septembre 28, 2020

Taxi Driver

12784392_1256948510985222_2015245928_n

De : Martin Scorsese

Avec Robert De Niro, Jodie Foster, Harvey Keitel, Cybill Shepherd

Année : 1976

Pays : Etats-Unis

Genre : Drame, Policier

Résumé :

Vétéran de la Guerre du Vietnam, Travis Bickle est chauffeur de taxi dans la ville de New York. Ses rencontres nocturnes et la violence quotidienne dont il est témoin lui font peu à peu perdre la tête. Il se charge bientôt de délivrer une prostituée mineure de ses souteneurs.

Avis :

Il y a un an tout juste, Martin Scorsese présentait son petit road trip « Alice n’est plus ici« . Petit film au petit succès, il n’aura pas fallu longtemps au réalisateur pour revenir. Et quel retour fracassant, puisque c’est avec ce film que le petit Martin assurera la route du Grand Scorsese.

Sur un scénario écrit par Paul Schrader (réalisateur de « Hardcore » ou « American Gigolo« ), « Taxi Driver » a quelque peu voyagé avant d’atterrir dans les mains de Scorsese, car au départ, Robert Mulligan et Brian De Palma étaient pressentis pour le réaliser, et l’on pourra remercier Paul Schrader qui a insisté pour que le duo Scorsese/De Niro se retrouve devant et derrière la caméra.

Film culte pour certains, chef d’œuvre absolu pour d’autres, ou encore film surcoté pour une petite part de rébellion, « Taxi Driver » est un grand film fascinant et bouleversant.

12787448_1256948574318549_1249341653_o

Travis Bickle a fait la guerre du Vietnam. Insomniaque, aujourd’hui il accepte un boulot de chauffeur de taxi la nuit dans les rues malfamées d’un New-York transformé une fois la nuit tombée. Travis est un homme fragile, car la guerre lui a laissé des marques, et la violence dont il est le témoin au quotidien n’est pas faite pour qu’il aille mieux. Peu à peu Travis s’enfonce, alors le soir où il croise la route d’Iris, une jeune prostituée de douze ans, Travis se met alors en tête de la sauver.

Grand film sur New-York, grand film sur les dégâts de la guerre, Martin Scorsese nous embarque dans une épopée nocturne qui ne laissera personne indifférent. Ce qui est excellent avec le film de Martin Scorsese, c’est que le réalisateur nous fait découvrir sa ville d’une façon différente, sous un autre œil, plus noir, plus sale et plus réaliste à la fois, tout en nous entraînant dans une sacrée descente en enfer, dont nous serons les spectateurs impuissants.

Le scénario de Paul Schrader est un petit bijou à lui seul. La faiblesse de l’homme, les dérives de l’esprit, les traumatismes, les conséquences, la folie, les obsessions, tous ces thèmes y sont traités avec beaucoup de dureté, mais étrangement, on y trouve aussi beaucoup de délicatesse. Même si le film ne mâche pas ses mots et va droit au but, quitte à choquer son public, il ne le fera pas de manière gratuite et chaque action, chaque élément a un but et c’est ce qui en fait une œuvre unique. Une œuvre violente, sordide parfois et crue. Une œuvre qui résonne tristement réaliste et qui, n’en déplaise, ouvre et porte un regard, presque un jugement, sur cette guerre et la façon dont elle a changé les gens et surtout ses conséquences sur le quotidien et ses dérives.

Le bijou ne s’arrête bien entendu pas à son seul scénario, puisque « Taxi Driver » est signé d’une main de maître. Martin Scorsese retrouve New-York et ces retrouvailles, après « Mean Streets« , sont tout simplement sublimes. Bourré d’idées, parcouru de scènes toutes incroyables et cultes, « Taxi Driver » est un chef d’œuvre visuel. La lumière est magnifiquement sale, le film dégage un sentiment d’oppression, qui fait que l’on ne se sent jamais vraiment en sécurité. C’est parfois glauque, souvent dur, mais tout le temps saisissant et prenant. De plus, le film est souligné par une BO jazzy qui change un peu des BO Scorsesiennes habituelles, ce qui lui donne ce ton très singulier dans sa filmographie.

Puis enfin, comment évoquer « Taxi Driver » et ne pas parler de ses acteurs qui donnent chacun à leur manière une leçon d’acteur. Robert de Niro est incroyable et trouve l’un des plus grands rôles de sa carrière. Très attachant, le personnage est fascinant et bouleversant lorsqu’il s’enfonce dans les méandres de sa folie. Jodie Foster, qui retrouve Martin Scorsese pour la deuxième fois, est tout simplement épatante et courageuse. La jeune actrice trouve là un rôle complexe, risqué et terriblement dur, révoltant même pour une si jeune fille et elle va en faire des merveilles. « Taxi Driver« , c’est aussi la quatrième collaboration entre Scorsese et Harvey Keitel qui joue ici un petit mac au look terrible. L’acteur, même s’il apparait peu, démontre encore une fois son talent. On ne peut pas passer à côté du charme de la belle Cybill Shepherd qui sera une conquête ratée de Travis.

12810327_1256948660985207_1803809035_o

« Taxi Driver » est bien un grand film et cette descente en enfer est l’une des plus saisissantes qu’il soit. Si Martin Scorsese a fait de l’excellent et du très bon, c’est bien avec ce cinquième film qu’il s’installe définitivement dans le paysage du cinéma contemporain.

Note : 20/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.