avril 15, 2021

Superman Batman – Unis Malgré Tout

superman-batman-tome-1-dc-classiques-urban

Auteurs : Jeph Loeb, Ed McGuinness, Michael Turner

Editeur : Urban Comics

Genre : Super-Héros

Résumé :

Superman et Batman sont depuis leurs débuts les plus grands protecteurs que l’humanité ait connus, mais lorsque Lex Luthor, l’ennemi juré de l’Homme d’Acier, devient président des États-Unis, ils sont déclarés, sur son ordre, « ennemis publics n°1 », et doivent échapper à leurs anciens alliés de la Ligue de Justice ! Et quand la cousine de Superman atterrit sur Terre, les forces de Darkseid convoitent de près cette nouvelle « arme vivante » kryptonienne !

Avis :

Créés avec seulement quelques mois d’écart, Superman et Batman sont les fers de lance de chez DC Comics. Increvables depuis leur naissance dans les années 30, les deux super-héros ont connu bien des changements avant de parvenir de nos jours à un traitement bien plus sombre et humain. Et jamais deux personnages n’auront été aussi dissemblables au sein d’un même univers. D’un côté Superman, le héros américain, symbole christique d’une nation à la dérive et qui voit en lui un messie inespéré, et de l’autre, Batman, un héros torturé, sombre et qui inspire plus de crainte et de terreur que de respect. Rien n’était fait pour réunir les deux personnages, mais les opposés s’attirent et entre une ligue de justice et des récits en partenariat, Clark Kent et Bruce Wayne ont fini pour faire des missions ensemble. C’est ce que propose de découvrir Superman Batman, une série qui s’attarde sur les courtes missions qu’ont réalisé les deux super-héros sous la houlette de Jeph Loeb, Ed McGuinness et Michael Turner.

893698

Le premier tome se découpe en trois histoires, deux longues et une plus courte. Chaque histoire va permettre d’aborder une facette différente des deux super-héros, à la fois paternaliste et en recherche de repères. Le premier axe prend suite de Président Lex Luthor, où l’on voit l’ascension du pire ennemi de Superman au rang le plus ultime. Il décide alors de condamner les actes de Superman et le considère comme l’ennemi public n°1 et promet une belle récompense celui qui l’arrêtera. Une horde de personnes aux super-pouvoirs vont alors tout faire pour capturer l’homme d’acier. Ce premier segment est assez intéressant car il traite vraiment des dissemblances fondamentales entre Batman et Superman. Et c’est dès la jeunesse que l’on va se rendre compte du monde qui les sépare. Si l’un est un enfant du soleil et de la lumière, l’autre sera un enfant de l’ombre. Si l’un se fait adopter, l’autre perd ses parents. C’est très bien mis en scène et l’aspect comics d’Ed McGuinness renforce les différences entre les deux principaux intéressés. Le seul défaut de ce segment, c’est qu’il annonce une suite dans une autre série et cela sent un peu trop le coup marketing de la part d’Urban Comics. Rien de bien méchant, mais ça force un peu la main pour acheter d’autres séries.

Le deuxième segment est bien court mais change radicalement de ton, de dessin et d’axe. Cette fois-ci, on rentre dans un univers plus asiatique, avec de grosses références pour les Gundams et les deux compères passeront au second plan pour aborder leur côté paternaliste. En effet, ici Batman et Superman demandent à Robin et Superboy de raisonner un petit génie pour travailler dans la Batcave. Il sera bien évidemment question de gros combats, de vannes légères, mais aussi et surtout de voir les réactions protectrices des deux plus célèbres super-héros. Encore une fois, les dissemblances seront prégnantes puisque d’un côté Batman a perdu un cher acolyte (Jason Todd tué par la Joker) et Superman n’a jamais eu de sidekick et s’en découvre un. Relativement intelligent dans le fond et beau sur la forme, il est juste dommage que le design suive une ligne un poil trop infantile, trop manwha, pour pleinement satisfaire.

Enfin, le dernier segment est de loin le plus intéressant et le plus rentable pour la maison d’édition. Surfant sur le succès de Supergirl à la télé et la sortie prochaine de Batman V. Superman Dawn of Justice, cette dernière histoire raconte l’arrivée de Kara Zor-El, la cousine de Superman et qui va devenir la Supergirl que l’on connait. Néanmoins, l’histoire se révèle très puissante dans le sens où pour la première fois l’homme d’acier découvre quelqu’un de sa famille et il va oublier sa méfiance. C’est à partir de là que les tensions vont naître entre le chevalier noir et l’homme au slip rouge. Il faut rajouter à cela la venue de Darkseid, l’un des méchants les plus emblématiques de chez DC, ainsi que l’aide salvatrice de Wonder Woman. On va aussi voir comment deux hommes totalement différents vont s’entraider pour sauver la peau d’une âme en peine cherchant sa voie. Du coup, ce segment est le plus intéressant et surtout le plus beau. Les traits de Michael Turner sont à couper le souffle et il y a une réelle énergie qui se dégage des planches.

pvw-sup-bat-4

Au final, Superman Batman est une énorme surprise. Jouant à fois sur les différences entre les deux héros et leur amitié pour mieux les faire cohabiter, ce premier tome tient toutes ses promesses et même plus, se révélant intelligent et beau plus d’un titre. Il est juste dommage que la fin de l’un des récits dépende d’une autre saga dont les plus curieux devront s’acquérir. Il en résulte néanmoins un plaisir de lecture incroyable et une richesse graphique époustouflante pour une saga qui promet beaucoup de choses sans forcément tomber dans une noirceur absolue.

Note :19/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.