octobre 26, 2020

Rebelle

20078430.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-20120411_010926

Titre Original: Brave

De : Mark Andrews et Brenda Chapman

Année : 2012

Pays : Etats-Unis

Genre : Animation

Résumé :

Depuis la nuit des temps, au cœur des terres sauvages et mystérieuses des Highlands d’Ecosse, récits de batailles épiques et légendes mythiques se transmettent de génération en génération. Merida, l’impétueuse fille du roi Fergus et de la reine Elinor, a un problème… Elle est la seule fille au monde à ne pas vouloir devenir princesse ! Maniant l’arc comme personne, Merida refuse de se plier aux règles de la cour et défie une tradition millénaire sacrée aux yeux de tous et particulièrement de sa mère. Dans sa quête de liberté, Merida va involontairement voir se réaliser un vœu bien malheureux et précipiter le royaume dans le chaos. Sa détermination va lui être cruciale pour déjouer cette terrible malédiction.

Avis :

L’entreprise Disney est une formidable machine de guerre dans l’horizon cinématographique. S’assurant un bénéfice sur tous ses films, la firme propose chaque année un film d’animation et un marketing à toute épreuve. Il va de soi qu’un grand nombre d’enfants attendent avec impatience l’arrivée d’un nouveau Disney et que Rebelle, avec son environnement verdoyant et sa princesse rouquine, allait attirer du monde pendant les grandes vacances d’été. Cela permet d’être dans une salle climatisée et en plus, les enfants foutent la paix aux parents durant au moins 1h30. Mais maintenant, la firme a tout de même une mission assez importante, celle de transmettre des valeurs universelles à nos chères têtes blondes, histoire de s’assurer une adhésion complète et totale des parents. Mais y-a-t-il un message important dans Rebelle ? Le film est-il aussi réussi que les précédentes productions de la boîte ? Rien n’est moins sûr ! Allons faire un tour en Ecosse pour voir du rouquin !

L’histoire de Rebelle se déroule durant le moyen-âge et raconte l’histoire d’une famille qui hérite d’un château. Bien évidemment, le papa est un gros rustre fort sympathique qui aime ses enfants et qui les laisse un peu faire ce qu’ils veulent. De son côté, la reine est une mère qui veut que sa fille aînée devienne une princesse et donc épouse le fils d’un autre roi du pays. Seulement, Merida ne veut pas se marier, elle rêve d’aventures et de liberté et manie l’arc comme personne. Lorsque les trois prétendants se présentent, elle va tout faire pour faire faux bond aux jeunes gens et à sa mère. Après une âpre dispute, elle se sauve dans les bois et rencontre une sorcière qui lui prépare une potion pour changer sa mère. Sauf que par le mot changer, elle pense changer physiquement, en ours. C’est alors que la fille va tout faire pour redonner forme humaine à sa mère. Ce que l’on peut reprocher de base à ce film, c’est qu’il vise un public presque essentiellement féminin. En effet, depuis Raiponce, Disney a tendance à aller vers la facilité et les princesses bon marché. Ici, la relation mère/fille est à son paroxysme et les petits garçons risquent fort de s’ennuyer à mourir. Mais au-delà de ce problème d’orientation, le film est rempli de vide. Si l’on regarde un petit peu l’histoire, il est question d’un mariage et d’une relation entre la mère et la fille. Le reste n’est que secondaire et vraiment pas intéressant. Les personnages demeurent peu soignés, peu détaillés dans leur background et on ressent une certaine linéarité qui peut fortement agacer le spectateur adulte, mais aussi enfant. Pour un Disney, on est loin de l’ambiguïté proposé par un Megamind pas exemple. Donc peu de réflexion et surtout, très peu d’aventure.

Par contre, on pourra certainement se régaler les yeux avec les décors qui se rapprochent des Highlands en Ecosse. C’est verdoyant, les couleurs sont vives, et les décors demeurent assez bien fichus, à l’image de la cabane de la sorcière lorsqu’elle taille le bois. Seulement, le gros problème va venir du design des personnages qui sont relativement moches. Merida a une tête ovale rappelant Arnold et les proportions sont vraiment affreuses, surtout quand on voit la taille des triplés ou encore la corpulence du père. Depardieu peut aller se rhabiller s’il trouve des fringues à sa taille. Mais c’est la même chose pour les personnages secondaires, qui sont peu charismatiques et franchement très laids. Le seul gros point fort vient des effets de lumière, vraiment de toute beauté, mais aussi des couleurs et de la texture des cheveux de l’héroïne, donnant un roux flamboyant. Mis à part cela, c’est plutôt pas terrible.

Premiere-seance-du-1er-aout-Rebelle-signe-un-des-pires-demarrages-de-Pixar_portrait_w532

Quoi ? Les rousses puent ! Tu es sûr de cela ?

Bien entendu, comme dans tout dessin animé, il y a un message à la portée des enfants. Mais encore une fois, j’ai eu l’impression que Disney loupait son coche à chaque fois. En proposant l’importance de la relation entre la mère et la fille, et ainsi l’importance du dialogue et de la compréhension au sein de la famille, la firme met en avant un message qui s’adresse plutôt aux adolescents. Or, est-ce que ce film va intéresser les ados ? Pas sûr, surtout à notre époque où nos jeunes boutonneux se masturbent dans des chaussettes devant Megan Fox dans Transformers et écoute l’insipidité de One Direction. Même si aujourd’hui nos chères têtes blondes sont de plus en plus précoces, j’ai trouvé que ce message n’avait finalement que peu d’intérêt pour eux.

On pourra aussi reprocher le manque d’originalité et d’action dans le film. Encore une fois, Disney nous ressort la princesse rebelle qui ne veut accepter son destin et nous montre que l’on peut choisir son destin. On voit bien que là aussi, la portance de ce message demeure trop complexe. Mais le pire, c’est que le film ne propose pas de grands moments et que l’on ne se prend pas au jeu une seule seconde. Enfin, les quelques références à certains films sont, là aussi, trop éloignées de l’univers de l’enfance. On pourra dire ce que l’on veut, mais je ne suis pas sûr que la majorité des enfants qui ont entre 5 et 10 ans ont vu un jour Braveheart… Alors cela peut paraître amusant pour les parents, mais ce sera là le seul moment agréable du film pour eux.

Au final, Rebelle est un Disney insipide et peu intéressant. Si les décors demeurent beaux et les couleurs assez vives, le reste n’est qu’une resucée de tout ce qu’a pu faire la firme auparavant. Il en résulte un film assez ennuyant, sans grands moments, sans grandes chansons et avec un message bien trop complexe pour le public visé. Bref, un métrage mineur dans l’univers de l’animation qui correspond à notre société actuelle, vite vu, vite bazardé.

Note : 08/20

Image de prévisualisation YouTube

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.