décembre 4, 2020

Titan Quest

Titan Quest

Résumé :

Alors que les forces du mal sèment le chaos sur leur passage, un héros se lève prêt à affronter les Titans libérés de leurs chaînes. Pour cela, il devra parcourir le monde pour les affronter les uns après les autres, en passant de la Grèce à l’Égypte jusqu’à l’Olympe. Vous ferez face aux créatures mythologiques telles que les gorgones, les satyres, la Manticore et plein d’autres encore!

Avis :

Titan Quest est un jeu développé par Iron Lore et édité par THQ (Warhammer 40K Dawn of War ou Dark Siders). Le scénario a été écrit par Brian Sullivan (co-fondateur du jeu Age of Empires II, ça met déjà en confiance !) et Randall Wallace (scénariste de Braveheart). Le jeu sortira en 2006 mais à l’heure actuelle, les entreprises ayant fermé les portes, le mode Multijoueur n’est plus disponible… Quelques logiciels en ligne permettent cependant de jouer en «réseau local».

Titan Quest est un jeu du genre Hack and Slash, comme, pour vous donner un exemple très connu, la trilogie Diablo de Blizzard, ou encore Torchlight et Path of Exile (il en existe bien d’autres!). Cependant Titan Quest est peut-être l’un de ceux qui restera le plus dans les mémoires, grâce à plus d’une qualité !

Commençons par l’histoire… D’une simplicité courante dans les Hack and Slash, il suffit de passer de monde en monde pour y affronter les monstres qui envahissent les lieux. Cependant, pour les fans de mythologie, ce sera un vrai plaisir d’y voir incorporer les créatures les plus connues : Nessus (centaure qui affronte Hercule), l’Hydre, le Minotaure, etc. Que de références qui créent un univers de ce que nous avons appris au cours de notre vie (en cours de latin pour ceux qui ont des souvenirs !). Une particularité, les boss de fin d’acte sont d’une même «espèce» appelée Telkhine, des êtres provenant de l’île de Rhodes dans la mythologie Grecque et qui seraient doués dans les arts de la création.

Titan Quest 3

Côté graphisme, le jeu est visuellement très agréable. Avec des détails comme le mouvement de l’eau lorsque nous ou les monstres marchent dessus, les remous liés à l’atterrissage des projectiles, le mouvement de la flore par rapport au vent, les monstres projetés en l’air et quelques destructions de décor, tout cela crée une ambiance dynamique qui ne rendra pas votre expérience du jeu monotone.

Et pour finir, le gameplay, le vrai point fort de Titan Quest, permettra à ce jeu de percer par rapport aux autres Hack and Slash. Pour ce qui est du personnage en lui-même : vie, énergie, force, dextérité, intelligence, force et résistance, c’est du déjà vu et revu, le jeu ne change aucun code de ce côté.

C’est au niveau des talents que le jeu se différenciera. Dans Titan Quest, il existe 8 maîtrises (plus 1 avec l’extension). Chaque personnage peut choisir n’importe laquelle au niveau 1, il n’y a pas de classe prédéfinie contrairement à Diablo II ou par exemple nous choisissons : Assassin, Paladin ou Barbare et à ce moment nos choix seront limités dans les arbres de compétences de la classe. Dès que vous aurez choisi votre première maîtrise, vous aurez 3 points à distribuer en sachant qu’il faut d’office mettre des points dans une «échelle» pour débloquer les compétences les plus puissantes. Chaque maîtrise apportera un bonus différent aux statistiques principales, un chasseur aura un bonus en dextérité et en force mais n’aura que faire de l’intelligence. Et le vrai travail des méninges commencera au niveau 8, quand vous débloquerez votre deuxième (et dernière) maîtrise, vous devrez choisir une maîtrise qui soit reliée à la vôtre mais pas de façon explicite, on parlera de synergie. Prendre la maîtrise Guerre avec celle de la Défense vous permettra d’avoir un guerrier au corps au corps puissant ET résistant. Mais les choix sont nombreux et vous pouvez aussi très bien être tenté par 2 maîtrises qui n’ont rien en commun ! C’est vraiment à vous de choisir ce que votre personnage deviendra.

Titan Quest 2

Titan Quest Immortal Throne est le nom de l’extension et avec elle vient quelques changements plus ou moins nécessaires. Je m’explique, dans l’inventaire, vous y verrez un nouvel emplacement : l’Artefact. Issu d’un rassemblement entre un parchemin et des runes (enchantements améliorant une pièce d’équipement en particulier), ces Artefacts sont des objets très puissants, faciles d’accès et à mon humble avis pas nécessaire pour l’avancée du jeu, le facilitant un peu trop. Autre ajout bien plus utile : un coffre. Permettant de stocker les runes, les objets légendaires, les formules d’artefact que vous aurez emmagasinées dans votre petit sac ! Un autre PNJ fera aussi son apparition directement lié à la création d’artefacts, ce personnage pourra aussi dissocier une rune d’un objet. Vous aurez le choix entre garder la rune ou l’objet, à vous de voir ! Il y aura un acte supplémentaire, suite directe du jeu classique.

Que dire de plus ? Et surtout de mal ? Les seuls défauts sont comme tous les Hack and Slash, une répétition des décors et des monstres compte tenu des 3 niveaux de difficulté et encore ! À chaque niveau, un boss bien plus puissant que les boss de fin d’acte fera son apparition. L’autre défaut, et encore, c’est la difficulté à appréhender le système de maîtrise et de se rendre compte peut-être trop tardivement que nos choix ne nous permettront pas de finir le jeu dans sa totalité. Mis à part cela, le jeu est plus que complet et très addictif, même après 10 ans, Titan Quest reste un des Hack and Slash de référence et peu peuvent se vanter d’une telle notoriété !

Note : 18/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Herschell

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.