décembre 2, 2020

Christophe Willem – Parait-il

7218019-11079834

Avis :

Les émissions de télé-crochet existent depuis des lustres et depuis leur création, elles sont souvent moquées et tournées en dérision, la faute à des jurys pas toujours justifiables et un système de vote qui met en avant le mauvais gout français pour la musique poubelle, celle qui ne marquera jamais les esprits. Néanmoins, ces émissions ont quelques bons points, ce qui semble juste vu le succès qu’elles rencontrent sur la télé et leur persistance dans le monde télévisuel. En effet, elles permettent à certains artistes en devenir d’effleurer la lumière et parfois de trouver le chemin lumineux vers le succès. Et si bien souvent ce sont les plus mauvais qui percent, dans le sens où l’on a droit à de simples interprètes de variété française, il arrive que quelques-uns sortent du lot… pour tomber dans l’oubli aussi vite qu’ils ont touché les hautes sphères du succès éphémère. Qui se souvient de Steeve Estatof, vainqueur de la deuxième saison de la Nouvelle Star ? Mais Christophe Willem, que l’on surnomme affectueusement la Tortue ne s’est pas fait oublier, bien au contraire et cela grâce à une méthode bien huilée. Nanti d’une voix bien reconnaissable, le chanteur a su s’entourer dès sa sortie d’émission et imposer un style langoureux et plein de délicatesse à un public français friand de guimauve et de textes à trous. Quoiqu’il en soit, il faut reconnaître des qualités évidentes au chanteur qui est revenu fin 2014 avec un quatrième fort intéressant et au-dessus du lot par rapport aux autres albums de pop française que l’on se mange chaque année.

Le skeud commence avec Faute et Plaisir, écrit par Carla Bruni. On peut donc craindre le pire sur ce morceau qui sera pourtant une entame relativement plaisante. En effet, le titre est dynamique (tout le contraire de sa parolière) et sera une ode à la vie, à profiter et ne pas se morfondre dans un coin. Sans atteindre des hauteurs stratosphériques, le morceau s’écoute relativement bien et montre un Christophe Willem énergique, dans la veine de ce qu’il avait proposé auparavant, avec le titre Berlin par exemple. Mais le plus intéressant dans cet album, c’est la variation apportée entre les morceaux. Plutôt que de se reposer sur ses lauriers et de faire ce qu’il maîtrise le plus, le piano voix, il va alterner les genres, les styles afin de créer un album complet et plutôt plaisant sur la longueur. D’autant plus que le chanteur a su s’entourer de personnes de qualité comme Zazie ou encore Jean-Jacques Goldmann, à qui l’on doit Après Toi, une jolie ballade mélancolique ou encore Nous Nus, un morceau un peu plus transparent mais bien plus dynamique. Là où l’on remarque que le chanteur aime différents styles de musique, c’est quand on s’attarde sur certains titres comme Adult Addict qui fait penser à un mélange de pop et de gospel/blues aux sonorités arabisantes ou encore La Vie est Belle qui tient plus du slam qu’à que la pop, même si le titre est assez redondant. Bref, le chanteur ne se repose pas sur ses acquis et cherche à chaque fois à surprendre.

christophe_willem_mars_2014

L’autre surprise de cet album, c’est que la voix de Christophe Willem est vraiment pure. Il ne s’embête pas à faire des trémolos avec sa voix ou à forcer comme un damné pour sortir des notes improbables comme le font les chanteuses à voix. Bien au contraire, on a l’impression qu’il ne force pas pour avoir un timbre particulier, sans accroc, d’une netteté incroyable. De ce fait, certains morceaux sont plus intéressants à l’écoute et passent beaucoup mieux que s’il avait mis trop de coffre. Bien entendu, cela est surement dû à ses années d’apprentissage dans le milieu du gospel et du blues ou du jazz, mais c’est assez intelligent de sa part, montrant que l’on peut faire de bons morceaux sons pour autant s’égosiller. Bon, tout l’album n’est pas bon, notamment à cause de certains titres beaucoup trop faibles ou trop cons dans les paroles. Et bizarrement, c’est souvent lorsque Zazie est aux commandes que la chanson frise le ridicule. Par exemple, Allons Enfants prête à sourire avec son thème pseudo révolutionnaire et la voix douce de Willem qui ne colle absolument pas. Ou encore le morceau slamé La Vie est Belle qui est remplit de redondance et de bons sentiments dont on se serait bien passé. Mais globalement, cet album tient plutôt bien la route.

Au final, Parait-il, le dernier album en date de Christophe Willem, est plutôt un bon album de pop française même s’il reste assez conventionnel sur l’ensemble de ses titres. Alternant de manière habile les ballades avec les titres un peu plus dynamiques, le chanteur laisse planer sa voix sans forcer et montrant alors toute l’étendue de son talent. Il est juste dommage que certains morceaux soient trop faiblards par rapport à d’autres et que dans sa globalité et malgré tout le plaisir ressenti, l’album ne sort jamais de son carcan mercantile, quel que soit le genre qu’il aborde.

  1. Faute et Plaisir
  2. La Chagrin
  3. Allons Enfants
  4. La Règle du Jeu
  5. Loneliness
  6. Après Toi
  7. Lovni
  8. L’Eté en Hiver
  9. La Vie est Belle
  10. Nous Nus
  11. Unisex
  12. Procrastiner
  13. Adult Addict
  14. Parait-il

Note : 12/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.