octobre 24, 2021

Little Gotham

Couv_264033

Auteurs : Dustin Nguyen et Derek Fridolfs

Editeur : Urban Comics

Genre : Super-Héros, Humour

Résumé :

Qu’il s’agisse d’une apparition surprise du Pingouin à la parade de Thanksgiving ou du Chapelier Fou qui organise pour Pâques une chasse aux œufs des plus explosives, il est évident que pour Batman et ses fidèles compagnons, jour férié ne rime pas avec congé…

Avis :

Parmi les super-héros, il y en a un qui possède un univers très particulier. Batman est résolument le héros le plus dark et ayant une ambiance très sombre, que ce soit à cause des méchants en eux-mêmes ou de l’univers développé. Gotham est une ville poisseuse, humide et en proie à la plus grande des corruptions. Quant aux bad guys, ils sont tous plus ou moins dérangés, palette incroyable de fous furieux capables d’une violence inouïe. Mais son héros n’est pas en reste, un milliardaire obnubilé par la mort de ses parents et qui jure de traquer les vilains sans pour autant franchir la ligne, tuer. Les plus grands auteurs ont laissé leur empreinte sur ce personnage créé par Bob Kane et le plus souvent, on sombre soit dans des récits noirs, soit dans des histoires punks à la violence exacerbée. Little Gotham sera aux antipodes de tout ce que l’on pourra voir dans l’univers du Dark Knight. Coloré, joyeux, festif, bon enfant, Little Gotham propose une version alternative à l’environnement de Batman, tout en gardant une fidélité judicieuse avec la mythologie installée.

little-gotham_-planche

Tout en aquarelle et en couleurs pastels, Dustin Nguyen livre une partition très fraîche de l’univers de Gotham. Alors que l’on est plus habitués aux ruelles sombres et pluvieuses de Gotham, ici, tout sera beau, coloré et chaleureux. C’est relativement intéressant puisque c’est avec ce recueil que l’on se rend compte que Gotham se prête merveilleusement bien à ce genre de parodie, mettant en avant des tons plus légers et des histoires plus loufoques. Cependant, l’écriture de Derek Fridolfs est très intelligente. En effet, le scénariste arrive à garder l’essence même de la mythologie de Gotham et de ses personnages. Ainsi, on retrouvera une Harley Quinn et un Joker complètement délurés, un Mr Freeze attachant et presque mauvais malgré lui, un Damian sûr de lui et très enfant dans ses réflexion ou encore un Batman protecteur et taiseux. Tous les personnages sont repris, gardant leur côté le plus évident, mais mis de façon plus infantile. C’est subtil et relativement bien fichu, rendant en quelque sorte hommage au super-héros.

Le fait que les chapitres évoquent des fêtes ou des saisons permet de mieux cibler les petites histoires. Si cela pourrait reprendre Un Long Halloween, les deux auteurs font quelque chose de différent avec de petites histoires qui correspondent à chaque fois à un personnage bien précis. Ainsi, Cinco de Mayo correspondra à Bane, Automne sera une grande période de déprime pour Poison Ivy ou encore les vacances d’été seront un bon moment pour Catwoman et Bruce Wayne. Bref, si l’ensemble reste léger et bon enfant, les auteurs n’oublient jamais d’avoir quelque chose à dire et une cohérence toute trouvée. D’ailleurs, les dessins de Dustin Nguyen vont dans ce sens, trouvant toujours les bonnes couleurs, les bons tons, avec une aquarelle de toute beauté. Il est vrai que parfois certains dessins sont un peu brouillons, mais globalement, cela reste une vraie œuvre avec un parti pris très novateur.

Le côté enfantin aurait pu s’arrêter là et livrer de petites historiettes amusantes mais sans réel fond, ce que refusent de faire les auteurs. En effet, si non seulement les principaux traits des personnages sont sauvegardés, les relations entre les personnages sont très touchantes. On retrouvera un Batman paternaliste avec son nouveau Robin, mais aussi aux petits soins avec ses ennemis, évoquant de façon pertinente la relation intime entre vilain et gentil. C’est très subtil dans l’écriture et relativement amusant de les voir dans des relations qui flirtent avec le crêpage de chignon de cour de récréation. On notera aussi une belle attention autour du personnage d’Alfred Pennyworth, le majordome et second père de Bruce Wayne, qui sera au centre de toutes les attentions dans la dernière histoire, comme pour célébrer l’un des personnages les plus importants de l’histoire, celui sans qui Batman et Robin ne sera pas là.

tumblr_inline_mhxa2y9xd11qz4rgp

Au final, Little Gotham est un véritable hommage à l’univers du Dark Knight qui se veut léger et amusant tout en ayant une certaine fidélité au mythe déjà installé. A la manière d’un Kingsman, Little Gotham est référentiel sans jamais être servile, proposant du nouveau avec de l’ancien tout en ayant un immense respect pour ce qui a été fait auparavant. Bref, un récit qui s’adresse aussi bien aux enfants qu’aux adultes et qui propose une vraie alternative à l’univers si sombre du Batman. Du tout bon !

Note : 18/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.