Mass Hysteria – Matière Noire

mass-hysteria-matiere-noire

Avis :

Trois ans. C’est le temps qu’il aura fallu attendre pour voir un nouvel album de Mass Hysteria. Loin de faire l’unanimité auprès des médias, le métal est un genre où les producteurs français sont un peu frileux. Au même titre que le cinéma de genre, il faut croire que les extrêmes effraient là où il y a de l’argent et qu’il faut parfois trouver des chemins de traverse pour produire quelque chose de décent. Mais après plus de vingt ans d’existence et huit albums au compteur, Mass Hysteria est assez éloigné de tous ces problèmes, faisant figure de leader dans le métal français, aux côtés de Lofofora. Néanmoins, l’attente fut longue après l’excellent album L’Armée des Ombres, tant le groupe restait discret sur l’hypothétique sortie d’un nouvel opus, surtout avec le départ du guitariste. Mais la réputation du groupe n’est plus à refaire et ils n’ont pas vraiment besoin de pub pour faire fonctionner les riffs, les amplis et les paroles acerbes autour de thèmes récurrents pour le groupe. Ainsi, Matière Noire, malgré son cynisme apparent, est résolument l’une des productions les plus costaudes du groupe, affichant des textes clairvoyants (parfois un peu trop, la réalité ayant rattrapé le groupe sur une chanson) et une sonorité agressive digne des meilleurs groupes de métal industriel américain.

Le skeud débute avec Chiens de la Casse et résonne comme une révolte de la part du groupe. Complètement enragé, le titre donne immédiatement le ton et l’axe choisi par le groupe, un son sans concession et des paroles aux résonnances sociétales brassant les thèmes chers au groupe. Mais c’est plutôt Vae Soli !, la deuxième piste, qui va marquer les esprits. Démarrant comme du métal industriel, le titre va prendre toute son ampleur dans des riffs d’une grande agressivité et la présence de sonorités électros qui trouvent une parfaite osmose avec une batterie scandant un rythme endiablé. Le refrain rentre immédiatement en tête (on se surprendra plusieurs fois à chanter Je suis donc je pense j’ai choisi, la joie comme vengeance Vae Soli !) et le groupe arrive à tenir le morceau durant plus de cinq minutes d’une énergie folle et d’une puissance incommensurable. Au niveau des paroles, le morceau parle plutôt politique et offre une alternative plutôt plaisante à la rébellion, celle d’être heureux alors que certains veulent la morosité. Et bizarrement, malgré la noirceur de certains titres et des riffs qui collent à une image plutôt dark, le groupe offre des paroles d’une rare justesse qui évite l’écueil de la violence et des réponses trop abruptes. A titre d’exemple, L’Espérance et le Refus est un titre d’une rare agressivité, mais qui prône une volonté de fer d’aller de l’avant sans pour autant prendre les armes. Et de cette dichotomie va naître des titres d’une grande puissance évocatrice, à la hauteur des rythmes épuisants imposés par le groupe.

20651

La religion fait partie des thèmes récurrents du groupe et la formation a livré un titre prémonitoire malheureusement, à l’image des attentats du 13 novembre de Paris. L’Enfer des Dieux est un morceau qui exprime toute la décadence de la religion et sa perversion à travers des paroles incisives (l’enfer des hommes, c’est leur amour des dieux) et une haine viscérale envers tous ceux qui tuent au nom d’une hypothétique déité. Mass Hysteria est aussi l’un des seuls groupes qui arrive à faire de la poésie au sein d’un métal virulent. La preuve en est faite avec Mère d’Iroise, un titre sombre, à l’entrée grandiloquente, mais aux paroles d’une rare beauté dans le genre. Il s’agit d’une conclusion dans l’album et le choix est juste parfait, le morceau résonnant comme une ode à l’amour et démontrant toute la palette du groupe pour fournir des variations incroyables de riffs et une volonté de faire plus grand que la plupart des autres groupes de métal français. Il est évident que certains titres sont plus faibles que d’autres, à l’image de Tout est Poison, qui est beaucoup plus classique ou encore de Notre Complot, mais ces titres font tout de même partie du haut du panier de ce que peut fournir le métal français à l’heure actuelle. Genre auquel le groupe donne ses lettres de noblesse à travers le titre Plus que du Métal, hymne d’amour à ce genre si mal aimé par les médias et la culture de masse dans notre beau pays.

Au final, Matière Noire, le dernier album de Mass Hysteria, est encore une fois un excellent opus d la part du groupe. Hyper efficace, l’album ne s’embête pas avec des titres complexes et livre une copie impeccable entre violence et paroles bourrées d’espoir et d’abnégation. Matière Noire prouve que Mass Hysteria est toujours dans la place et qu’ils sont encore bien au-dessus du lot, que ce soit dans la technique ou dans les paroles. L’un des albums métal de l’année, indéniablement.

  1. Chiens de la Casse
  2. Vae Soli !
  3. Vector Equilibrium
  4. Notre Complot
  5. L’Espérance et le Refus
  6. Tout est Poison
  7. L’Enfer des Dieux
  8. A Bout de Souffle
  9. Matière Noire
  10. Plus que du Métal
  11. Mère d’Iroise

Note : 18/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net