octobre 21, 2021

Au-Delà des Lois

12355330_1205229309490476_1885326596_n

Titre Original : Eye For an Eye

De: John Schlesinger

Avec Sally Field, Ed Harris, Olivia Burnette, Kiefer Sutherland

Année: 1996

Pays: Etats-Unis

Genre: Thriller

Résumé:

La vie de Karen McCann bascule le jour où sa fille Julie est violée puis tuée. L’assassin, Robert Doob, est libéré après l’obtention d’un non-lieu par son avocate. Révoltée, Karen s’initie au maniement des armes et suit Doob à la trace…

Avis:

John Schlesinger fait partie de la « nouvelle vague » du cinéma britannique des années 60. Dès ses premiers films, le réalisateur étonne et enchaîne les récompenses, Bafta, Oscar, Ours d’or. Il obtient donc très vite une belle reconnaissance. Une reconnaissance qui tient encore aujourd’hui et plusieurs de ses films sont devenus des classiques, comme « Macadam Cowboys« , « Marathon Man » ou encore « Le jour du fléau« . On peut donc aisément dire que John Schlesinger est l’un des poids lourds de l’industrie cinématographie britannique.

Aujourd’hui, j’ai décidé de m’attaquer à un petit film sorti vers la fin de sa carrière. Un petit film qui m’avait profondément bouleversé ado, mais que je n’avais pas revu depuis trop longtemps. Ce petit film, c’est « Au-delà des lois« . Un drame injuste et profond qui touche une famille américaine parfaite. Un film porté par une Sally Field magnifique et un Kiefer Sutherland pourri jusqu’à l’os.

12325020_1205229329490474_691256073_n

Les McCann sont une famille sans histoire. Un après-midi, alors que l’anniversaire de la plus jeune des filles de la famille s’organise doucement, la fille aînée de la famille, Julie, se fait violer et assassiner par un homme. Après quelques semaines d’enquête, la police arrête Robert Doob, dont tous les éléments affirment qu’il est le coupable. Sa condamnation est donc certaine, mais un vice de procédure va faire tout annuler et il va être remis en liberté. Rien ne l’indique coupable aux yeux de la justice et pourtant, tout prouve qu’il l’est. Pour Karen, cette injustice est terrible à vivre, elle se met donc à surveiller les faits et gestes de cet homme, pour espérer pouvoir un jour trouver un élément indiscutable qui l’accuserait.

Sur un sujet assez peu original, vu comment le cinéma le traite encore et encore, John Schlesinger va pourtant faire un petit film sympa et ambigu à condition que l’on soit indulgent. Ce que j’aime particulièrement avec ce film, c’est qu’ »Au-delà des lois » n’a pas la prétention de vouloir vendre autre chose qu’une histoire de vengeance. Tout le scénario est fait dans ce sens et hormis deux ou trois éléments qui viennent enrichir le récit, tous est joué d’avance et l’on devine très vite la fin. Mais alors pourquoi donc reste-t-il sympathique ?

La réponse tient en deux éléments. La première, c’est indiscutablement la composition de Sally Field dans le rôle de cette maman désemparée et tenace qui est bien décidée à arrêter l’ordure qui a tué sa fille et que la justice a décidé de libérer. La comédienne est prenante et joue parfaitement son rôle. Le film doit énormément à la comédienne d’ailleurs et sans elle, on peut deviner qu’il serait moins prenant. Sally Field, excellente comédienne quelque peu oubliée aujourd’hui, est le meilleur choix possible pour ce personnage. Le deuxième argument, c’est l’ambiguïté que le film développe. La justice a des failles et n’a pas fait son devoir. Tout prouve que l’homme en question est coupable et qu’il va recommencer, alors que faire quand l’état, la justice et la police ne peuvent plus rien faire ? Prôner la vengeance personnelle ? Admettre l’erreur du système ? Passer à autre ? Comment le faire ? John Schlesinger va très bien traiter ces questions-là, même si on sait d’emblée comment cela va se finir. D’ailleurs, le final est plutôt bien foutu, car il s’engouffre dans une faille de la loi.

Après, comparé aux souvenirs que j’en avais, je regrette que le film soit si ordinaire dans sa trame générale et sa mise en forme. J’aurais adoré un film beaucoup plus sombre, un peu à l’image de la scène de l’assassinat de cette jeune fille. L’ouverture est effroyable et donne froid dans le dos. Je suis aussi surpris que le film ait quelque peu vieilli. L’ambiance très années 90 lui fait un peu de tort et c’est dommage. On peut aussi lui reprocher un manque d’émotion, car hormis le personnage de Sally Field, on ne peut pas dire que les autres personnages soient vraiment touchés par la mort de cette jeune fille de dix-sept ans. D’ailleurs beaucoup personnages manquent de relief, particulièrement celui d’Ed Harris qui au final ne sert à rien ? Et ce manque d’écriture sur certains détails, peut être agaçant, car ça donne un portrait de ce drame et de ce deuil assez inégal.

12356113_1205229412823799_980727485_o

C’est donc un petit film qui reste sympa à voir, malgré ses défauts. Emmené par une très belle actrice impliquée dans son rôle, « Au-delà des lois » est le genre de film agréable à voir au moins une fois, un soir où il n’y a rien de mieux.

Note : 12/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=WJjRn_GH9R8[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.