Le Massacre des Morts Vivants – Ecologie et Zombie

le_massacre_des_morts_vivants_cover

Titre Original : Non Si Deve Profanare Il Sonno Dei Morti

De : Jorge Grau

Avec Cristina Galbo, Ray Lovelock, Arthur Kennedy, Aldo Massasso

Année : 1974

Pays : Italie, Espagne

Genre : Horreur

Résumé :

George et Edna font connaissance après un accident de la route ayant détruit la moto du jeune homme. Edna lui propose alors de l’amener jusqu’à la ville la plus proche. Une fois arrivés, Edna se fait sauvagement attaquer par un inconnu et qui disparaît aussitôt. Point très inquiétant, l’agresseur serait un petit délinquant mort il y a déjà pas mal de temps…

Avis :

En 1964, George Romero marquait l’histoire du cinéma avec un monument, La Nuit des Morts-Vivants, pamphlet contre l’humanité sous couvert d’un film d’horreur relativement frontal montrant l’homme comme pire fléau de la Terre. Et comme chaque grand film, il a inspiré des copies de plus ou moins bonne qualité, aussi bien au pays de l’oncle Sam que dans d’autres contrées sauvages. Et parmi les plus remarquables, il faudra attendre une dizaine d’années et aller faire un tour du côté de l’Italie pour trouver Le Massacre des Morts-Vivants. Enfin, une bonne dizaine d’années si on était rital, parce que pour la France, le film mit un long moment à sortir et dans une version censurée. Métrage méconnu de nos jours hormis dans les hautes sphères du bis et autres passionnés de cinéma de genre, Le Massacre des Mort Vivants revient grâce à l’excellent éditeur Artus pour notre plus grand plaisir.

letsleeping4

Jorge Grau est un réalisateur qui n’a pas la langue dans sa poche et chaque film qu’il a fait possède un certain regard cynique sur la société ou sur le gouvernement. Souvent sulfureux et impertinent, il fait partie des rares cinéastes qui ont toujours quelque chose à dire, quelque que soit le genre dans lequel il officie. Et Le Massacre des Morts Vivants ne déroge pas à la règle, puisque derrière son aspect gore et son dernier acte grandguignolesque, le réalisateur en profite pour glisser quelques critiques sur la société actuelle et ses dérives humaines. Certes, on retrouvera toujours des personnages toujours pires que les zombies, à l’image d’un inspecteur de police (excellent Arthur Kennedy qui n’a pas forcé les traits de son personnage) détestable et liberticide qui voit la jeunesse hippie comme une menace bien plus dangereuse que d’hypothétiques morts-vivants, mais on aura surtout un message écologique fort.

En fait, la menace zombie arrive à cause de l’utilisation d’un prototype visant à éliminer les insectes par ultrasons sur une zone donnée. Malheureusement, cet engin va réveiller les morts à proximité. A partir de ce moment, et à travers les traits de son personnage principal, le réalisateur va vraiment mettre en avant sa pensée écologique et tout le mal que fait l’homme à la nature. Cela sera appuyé au tout début du film avec une succession de plans urbains sur des usines, de la circulation ou des volutes de fumée s’échappant de plaque d’égout. Et c’est relativement de voir comment, plus que quarante ans plus tard, le film reste toujours d’actualité sur l’environnement. En ce sens, le film de Jorge Grau reste très actuel malgré le poids des ans, notamment dans son fond et sa critique d’une société qui se fout royalement de la planète.

Mais ce n’est pas tout. Si Le Massacre des Morts Vivants n’oublie pas le fond, qui ne reste qu’un prétexte mais qui fonctionne à merveille, la forme n’est pas en reste. Pour beaucoup de cinéphiles contemporains, le film sera lent au départ. Cette lenteur va permettre de présenter des personnages intéressants et de s’attacher à eux. Et c’est une chose que l’on oublie bien trop souvent dans le cinéma d’horreur actuel, livrant à chaque fois des personnages chair à canon pour lesquels on ne ressent rien. Dans ce film, on va se prendre d’affection pour le couple qui se forme, s’entraidant mutuellement et luttant contre deux ennemis, les forces de l’ordre et les zombies. Le film propose ensuite une version plus classique, plus dans le thriller, avec une mini enquête visant à comprendre et trouver ceux qui ont commis un meurtre. C’est partie est plus simple et compose le ventre mou du film. Mais Jorge Grau se reprend rapidement avec un final grandiose, ultra gore et vraiment bien foutu, rappelant par bien des aspects les films de Lucio Fulci ou encore une séquence de Re-Animator avec tous les zombies déambulant dans l’hôpital. Il se pourrait bien que Le Massacre des Morts Vivants fut une inspiration pour quelques réalisateurs.

Et au niveau du gore, on sera servi, le film n’hésitant pas à balancer l’hémoglobine avec des effets spéciaux artisanaux mais de bonne qualité. Il suffit de voir ce mort-vivant en slip ouvert de la tête au pied. D’ailleurs, le cinéaste est très malin car il revisite le mythe du zombie tout en gardant en tête le fait de faire peur. Ainsi, certains passages sont très tendus, tout en silence (notamment celui dans la crypte d’une petite église) et on aura vraiment peur pour les protagonistes (magie de la première partie). D’autant plus que les zombies sont insensibles aux blessures, même au crâne, et seul le feu peut les vaincre. Cela rajoute un effet dramatique pas déplaisant et permet en plus d’enrichir la confusion du commissaire qui ne voit dans le héros qu’un fanatique sataniste. Encore une fois, on remarquera un scénario fouillis, pertinent et qui ne laisse pas grand-chose au hasard.

tumblr_m9tfnx6NKH1rrihkmo7_1280

Au final, Le Massacre des Morts Vivants est un excellent film de zombies qui va poser des jalons pour les films de genre suivants. Injustement oublié ou peu mis en avant, il semble opportun et important qu’Artus le ressorte dans une version DVD plus qu’honorable où les bonus se résume à l’intervention de David Didelot sur le film. Une intervention riche, intéressante, longue mais nécessaire pour comprendre les rouages du tournage et les subtilités tout en profitant de l’érudition du rédacteur en chef du fanzine Videotopsie. Bref, un film très intéressant, bien foutu, parfois un poil lent, mais qui reste l’une des références en matière de zombie européen.

Note : 15/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net