décembre 5, 2020

007 Spectre – Un Bond en Arrière

344427.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre Original : Spectre

De : Sam Mendes

Avec Daniel Craig, Christoph Waltz, Léa Seydoux, Ben Whishaw

Année: 2015

Pays: Etats-Unis, Angleterre

Genre: Action, Espionnage

Résumé :

Un message cryptique surgi du passé entraîne James Bond dans une mission très personnelle à Mexico puis à Rome, où il rencontre Lucia Sciarra, la très belle veuve d’un célèbre criminel. Bond réussit à infiltrer une réunion secrète révélant une redoutable organisation baptisée Spectre.
Pendant ce temps, à Londres, Max Denbigh, le nouveau directeur du Centre pour la Sécurité Nationale, remet en cause les actions de Bond et l’existence même du MI6, dirigé par M. Bond persuade Moneypenny et Q de l’aider secrètement à localiser Madeleine Swann, la fille de son vieil ennemi, Mr White, qui pourrait détenir le moyen de détruire Spectre. Fille de tueur, Madeleine comprend Bond mieux que personne…
En s’approchant du cœur de Spectre, Bond va découvrir qu’il existe peut-être un terrible lien entre lui et le mystérieux ennemi qu’il traque…

Avis :

Depuis des années, les espions ont le vent en poupe au cinéma. Mais 2015 semble être une année faste pour eux, puisque quel que soit le genre, l’agent secret a phagocyté le grand écran avec énormément de films aux qualités variables. Entre Kingsman, Agents Très Spéciaux Code U.N.C.L.E, Spy, Hitman Agent 47, Mission : Impossible Rogue Nation, et d’autres, il y en avait pour tous les gouts et toutes les envies. Mais la sortie majeure de cette année en matière d’espion, c’est bien 007 Spectre mettant en avant l’immense James Bond, né de l’imagination d’Ian Fleming, qui fut espion lui-aussi. Mais difficile de passer après Skyfall, qui fut une belle surprise et l’un des meilleurs James Bond modernes. Qu’en est-il de 007 Spectre ?

581754.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Peut-on dire que le film est raté ? Certainement pas, puisque le film contient son lot de bonnes choses. En effet, le début du film est tonitruant. Sam Mendes est inspiré et propose d’entrée de jeu un joli plan-séquence en pleine journée des morts à Mexico. Le résultat est magnifique et cette séquence pré-générique reste un modèle du genre, offrant au spectateur ce que doit être un James Bond, entre glamour, action et espionnage, tout en donnant une réalisation à la fois sobre et spectaculaire. Le problème, c’est que ce passage sera certainement le seul à sortir des clous d‘une narration balisée qui essaye tant bien que mal à relier les Bond les uns aux autres et à mettre le célèbre espion face à un ennemi intime.

Au niveau de la réalisation, on sent l’envie du réalisateur de recoller avec des Bond plus anciens, ceux des années 70, mais après la claque moderne de Skyfall, ce Spectre est moins spectaculaire, moins iconique et surtout moins coloré. Plus sobre, le film renoue aussi avec ses aînés dans le sens où l’agent secret voyage énormément, faisant presque un tour du monde pour retrouver le Roi Pâle. Le problème, c’est qu’il manque clairement une identité à tout ça, il manque une patte graphique et Sam Mendes se perd dans une réalisation lambda, qui ne déroge pas à la règle du blockbuster transparent. Et malgré des efforts fournis pour mettre en avant des passages plus « iconiques », Mendes se perd dans une surenchère pour présenter un bad guy qui sera très décevant au final, bien moins charismatique qu’à l’accoutumée. Et pour dire, le méchant est surpassé par son bras droit, taiseux et massif (Dave Bautista), qui sera plus intéressant que lui.

Mais l’autre gros problème du film, ce sont les personnages. Encore une fois, la comparaison avec Skyfall est facile, mais il y a une forte différence. James Bond redevient un super-héros indestructible, ce qui a pour effet de réduire les enjeux dramatiques. On ne craint pas grand-chose pour lui, d’autant plus que même lorsque ses sens doivent être altérés, il vise comme un sniper et galope comme un cheval sauvage. L’histoire essaye tant bien que mal de proposer un lien avec le passé de l’espion, déjà abordé dans le film précédent, mais cela n’est que survolé et l’ensemble est assez grotesque. Mais outre cette relation entre le héros et le méchant, le film loupe le coche avec les Bond Girls. Déjà que dans Skyfall, ce n’est pas la joie, ici, c’est la bérézina. Monica Bellucci est expédiée manu militari en deux minutes montre en main et est aussi sexy que si Marthe Villalonga faisait Danse avec les Stars. Mais le pire du pire, c’est bien Léa Seydoux, transparente au possible, inexpressive et loin des standards sexys de la franchise. Si visiblement, pour les américains, elle est la meilleure exportation française depuis le champagne, on reste de marbre devant sa prestation et son personnage aussi lisse que l’actrice. Et que dire des trois acolytes de Bond, tous nouveaux, mais sans réelle recherche ou background.

Enfin, difficile de passer à côté de la faiblesse du scénario. Linéaire au possible, l’histoire est aussi trop simpliste. Si cela fonctionnait avec Skyfall grâce à une belle réalisation et un bad guy intéressant, ici, ça ne marche pas car tout est prévisible et rien n’est fait pour faire réfléchir le spectateur sur un possible retournement de situation et il n’y a rien de vraiment marquant dans le métrage. Alors bien entendu, les scènes d’action sont lisibles et certaines sont vraiment bien foutues, mais il manque vraiment quelque chose à ces scènes pour rester en mémoire. Enfin, l’humour ne marche pas, ce qui est étonnant, puisque cela fonctionnait avant, mais les punchlines demeurent lourdes et mal placées. Par moments, on se croit vraiment dans OSS 117 et non pas dans James Bond.

586686.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Au final, 007 Spectre n’est pas un mauvais film en soi, il demeure divertissant mais il reste anecdotique dans la grande saga des James Bond. Il lui manque vraiment une patte graphique et une intrigue qui justifie les 2h30 du métrage. Parce que non seulement le film tire en longueur sur certains passages, mais il aura mérité une coupe d’au moins une demi-heure. Il en résulte un film décevant par rapport à l’attente que l’on avait dessus et auquel il manque trop de choses pour vraiment apporter l’adhésion.

Note : 12,5/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Une réflexion sur « 007 Spectre – Un Bond en Arrière »

  1. Excellente critique.
    Je n’ai toujours pas vu le film (en même temps, je dois avouer que les James Bond ne m’attirent plus autant depuis que le rôle incombe à Daniel Craig), mais ton avis rejoint tout ce que j’ai pu lire à droite et à gauche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.