Hôtel Transylvanie 2

12181992_1183350835011657_1936228376_n

Titre Original : Hotel Transylvania 2

De : Genndy Tartakovsky

Avec les Voix de Adam Sandler, Andy Samberg, Selena Gomez, Mel Brooks

Année : 2015

Pays : Etats-Unis

Genre : Animation

Résumé :

Dracula et sa bande de monstres déjantés sont de retour ! À l’hôtel Transylvanie, beaucoup de choses ont évolué : Dracula a enfin accepté de dégeler son cœur et d’ouvrir la porte aux humains. Mais il se fait du souci pour son petit-fils, Dennis : mi-humain mi-monstre, ce gamin est bien trop adorable à son goût, et il risque de faire un piètre vampire ! Alors, quand les parents du petit, Mavis et Johnny, s’absentent, Drac fait appel à ses amis Frank, Murray, Wayne et Griffin pour apprendre à Dennis à devenir un monstre, un vrai. Personne ne s’attendait à ce que Vlad, le père de Drac – un vampire très grincheux et très vieille école – choisisse ce moment pour débarquer à l’hôtel. Et quand il découvre que son arrière-petit-fils a du sang humain, rien ne va plus…

Avis :

Genndy Tartakovsky est un réalisateur d’origine russe. La famille Tartakovsky s’installe un temps en Italie, avant de fuir aux Etats-Unis. Quand les Tartakovsky arrivent aux USA, le petit Genndy n’a que sept ans. Depuis toujours, Genndy Tartakovsky est passionné par l’animation et c’est grâce à un ami que le réalisateur sera engagé dans les studios Hanna-Barbera où il fera ses premières armes. Petit à petit, le réalisateur va se bâtir une jolie réputation, travaillant sur des animés comme « Le Laboratoire de Dexter » ou « Samourai jack« , ou encore « Star Wars : La Guerre des Clones« , dont il est le réalisateur. Mais son plus gros succès arrivera en 2013 avec le premier « Hôtel Transylvanie« .

12171975_1183351168344957_2098091490_o

À l’hôtel Transylvanie, beaucoup de choses ont changé depuis l’arrivée accidentelle de Johnny, l’humain qui fit basculer le cœur de Mavis, la fille du comte Dracula. Aujourd’hui, monstres et humains vivent en paix. Depuis, Mavis et Johnny vivent ensemble à l’hôtel et leur amour a donné naissance à Dennis, un petit garçon charmant, que Dracula espère être un vampire digne de ce nom. Mais voilà, alors que les cinq ans du petit vont être fêtés la semaine prochaine, les crocs du petit ne sont toujours pas sortis. Il se pourrait bien que Dennis ne soit qu’humain et pour le comte ceci n’est aucunement envisageable. Il s’arrange donc avec Johnny pour que celui-ci éloigne Mavis de l’hôtel. Et une fois les parents partis en vacances, Dracula et sa bande de copains fidèles sont bien décidés à parfaire l’éducation du petit, pour le transformer en un véritable vampire ! Une mission quelque peu laborieuse.

« Hôtel Transylvanie 2 » est l’exemple type du film qui est excellent, amusant, qui divertit comme il se doit et duquel on ressort content de l’avoir vu, mais qui sera aussi suivi d’une petite phrase : « Très sympa, mais je m’attendais à mieux quand même… »

Le premier film avait été une vraie bonne surprise et avait trouvé un joli succès en salle. Une suite était donc logique, et elle va se révéler amusante, mais un peu frustrante. Le scénario suit en toute logique ce qui a été fait dans le premier film et c’est plaisant de retrouver nos héros « démoniaques » dans de nouvelles aventures. Des aventures qui vont se révéler être un petit parcours initiatique, mais pas forcément pour le personnage que l’on croit. Avec ce parcours aussi drôle, nostalgique (pour les personnages) qu’atypique, le film va porter un joli message de tolérance sur la différence et ce qui fait la force de cette différence. C’est avec plaisir aussi qu’on constatera que le film évitera toute leçon de morale ce qui est très bien vu.

Les personnages sont toujours drôles, que ce soit les anciens comme les nouveaux. Ils sont toujours aussi marrants et ces nouvelles aventures en rajoutent une couche sympa. De plus, c’est aussi l’occasion pour nous d’en découvrir un peu plus sur le passé de certains personnages et de découvrir l’univers d’autres, comme celui de Johnny et sa famille. Le film s’aventure en dehors de l’hôtel, ce qui va permettre de découvrir le « monde normal » à travers les yeux émerveillés de Mavis, qui n’a jamais vu autre chose que les murs de l’hôtel et ce point de vue est aussi intéressant que drôle.

Comme pour le premier, on retrouve avec plaisir les graphismes qu’on avait tant appréciés. Le film reste cool et drôle à regarder. La fluidité des personnages, les détails des décors, l’originalité partagée entre petits trucs « gores » et autres trucs fantaisistes est bien trouvée et amusante.

Mais le film est aussi quelque peu frustrant, car il reste dans la lignée de ce qui a été fait dans le premier. Le réalisateur n’a pris aucun risque et ce deuxième opus, tout en restant amusant, n’a pas beaucoup de trouvailles, d’idées et de neuf. Et c’est dommage, car vu l’inspiration et la surprise qu’avait créé le premier « Hôtel Transylvanie« , on attendait plus de celui-ci et Genndy Tartakovsky nous offre le minimum. Alors bien entendu, le minimum reste bon et l’on ne voit pas le temps passer, c’est simplement qu’on en voulait plus…

Petit truc agaçant tout même, la BO est bien souvent assez mal choisie. Elle manque d’originalité et c’est trop facile d’utiliser des chansons actuelles pour donner du cachet et du rythme. C’est dommage de « gâcher » certains bons moments avec ce petit coup de « djeuns » parce que ça fait bien de mettre tel ou tel artiste à la mode. Ça ne va pas avec l’ambiance et d’un coup, ça nous sort du film.

12181061_1183351161678291_539102362_o

Je ressors tout de même amusé de ce deuxième « Hôtel Transylvanie« , l’histoire est cool et les personnages sont comme on les aime. J’ai donc passé un bon moment. Je regrette simplement que le réalisateur n’ait pas pris plus de risques et n’ait pas réussi à autant me surprendre et m’éclater comme il l’avait fait il y a deux ans de cela.

Note : 14,5/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Test du Bluray

Vidéo

Comme à son habitude, Sony Pictures offre une galette de toute beauté, avec une image dénuée de grains et surtout avec une couleur incroyable, faisant ressortir les tons bleus, verts et rouges du film de manière sublime. D’ailleurs, le film prend une autre ampleur dans son édition bluray.

Audio

Une son impeccable grâce à un Dolby Digital 5.1 aux petits oignons. Les sous-titres s’intègrent parfaitement, malgré le début où ils sont en haut de l’écran, ce qui est un poil gênant.

Bonus

Encore une fois, on a un bluray gavé jusqu’à la moelle de bonus. Mais le mieux, c’est qu’il y en a aussi bien pour les parents cinéphiles que pour les enfants. En effet, on pourra revoir le film avec les commentaires de Genndy Tartakovsky ou encore retrouver des commentaires audio d’Adam Sandler entre autre. Pour les enfants, on retrouve des scènes additionnelles, mais surtout un karaoké avec les chansons du film, un clip musical, ou encore des tutoriels pour organiser une fête sur le thème des monstres. Et cela sans compter sur les explications des sons ou encore la galerie des nouveaux personnages. Bref, il y a de quoi faire.

Interaction

C’est un peu le point faible du film, puisqu’il s’agit d’un volet à faire dérouler vers la droite, mais c’est assez lent et on peut rater certaines choses du fait de cette lenteur. Rien de bien méchant et le design colle parfaitement au film.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net