Contact

804494_1183350255011715_1088214784_n

De : Robert Zemeckis

Avec Jodie Foster, Matthew McConaughey, Tom Skerritt, John Hurt

Année: 1997

Pays: Etats-Unis

Genre: Science-Fiction

Résumé :

Ellie Arroway, passionnée depuis sa plus tendre enfance par l’univers, est devenue une jeune et brillante astronome. Avec une petite équipe de chercheurs elle écoute le ciel et guette un signe d’intelligence extraterrestre. Un jour, ils captent un message.

Avis :

Robert Zemeckis, un peu comme Steven Spielberg, est le mec qui a bercé une grosse partie de mon enfance. Grandir avec des films tels « Retour vers le futur« , « Qui veut la peau de Roger Rabbit« , « Forrest Gump« , ou « La mort vous va si bien« , a fait que j’ai toujours attendu et j’attends encore les films de Robert Zemeckis. Mais aujourd’hui, après une bonne dizaine d’années sans l’avoir vu, j’avais envie de me refaire « Contact« , histoire de le redécouvrir.

« Contact » est le film qui fait suite à l’excellent « Forrest Gump » qui valut à Zemeckis les Oscars du meilleur réalisateur et film. Le réalisateur aura donc mis trois ans avant de proposer un autre film, essayant d’offrir un film aussi beau, bon et grand que possible. Dans mon souvenir, « Contact » était un film passionnant, qui posait beaucoup de bonnes questions, le tout distillé sur une belle aventure humaine. Et si j’ai retrouvé ce que j’avais apprécié de ce côté-là, je dois dire que dans un autre sens, j’en ressors quelque peu déçu, car « Contact » est un film qui parfois a mal vieilli et sent les fonds verts et autres effets spéciaux à plein nez, ce qui a eu tendance à me sortir de mon visionnage et abîmer le souvenir que j’en avais. Parfois, il y a des films qui ne devraient rester que des souvenirs.

12179814_1183350321678375_669265911_n

Ellie Arroway est passionnée depuis sa plus tendre enfance par l’univers et les possibles messages qu’on pourrait y entendre. Aujourd’hui adulte, elle est l’une des scientifiques les plus réputées dans son domaine. Avec sa petit équipe, elle scrute le ciel et l’espace à la recherche d’une possible preuve de vie. Un matin, des sons se font entendre. Des sons particuliers qui se répètent. Pour Ellie, il n’y a aucune doute possible, ces sons sont la preuve d’une vie ailleurs, et très vite, elle va découvrir quelque chose qui pourrait surement les faire entrer en contact.

« Contact » est un film ambitieux de par son sujet, qui change radicalement de ce que l’on a l’habitude de voir dans le domaine de la science-fiction. Y a-t-il une vie quelque part ? Comment entrer en contact avec elle, si toutefois, c’était possible ? Doit-on être méfiant envers cette possible vie ? Mélangeant très bien la SF à une conclusion plus onirique et libre d’interprétation, Robert Zemeckis livre là un excellent film qui va prendre tout le temps dont il a besoin (peut-être un peu trop) pour exposer sur sujet, et présenter ses personnages et leurs ambitions.

Ce que j’apprécie beaucoup avec ce film, c’est la façon dont Robert Zemeckis traite la vie extraterrestre, qui pour une fois ne vient pas pour détruire notre belle planète bleue. Dans un sens, ce film me rappelle quelque peu « Rencontre du troisième type« . Et le réalisateur ira plus loin, puisqu’il va aussi s’interroger sur la vie après la mort et conclut en beauté, avec cette scène de procès où le talent de Jodie Foster éclate encore une fois.

Après, scénaristiquement, le film n’est pas parfait non plus. Il a tendance à faire dans le mélodrame, surtout avec l’enfance du personnage de Jodie Foster. Comme je le disais, le film détient des longueurs, qui sont parsemées assez régulièrement, comme si parfois le réalisateur étirait certaines scènes au-delà de ce qu’elles ont besoin. Et enfin, le gros point négatif, c’est les effets spéciaux. Presque vingt ans plus tard, le film a pris une sacrée claque et à plusieurs reprises, la grossièreté de certains prennent le dessus sur l’intrigue. Et c’est vraiment dommage, car je pense aussi que ça contribue dans les longueurs de certains passages. Et bizarrement, l’une des seules scènes qui débordent d’effets spéciaux (celle du voyage) n’a pas trop vieilli, ce qui est un paradoxe, car c’est à ce moment-là que Zemeckis s’est lâché sur le fond vert.

Pour ce film, Zemeckis a fait appel à un florilège d’acteurs qui sera dominé par une Jodie Foster passionnée et tout en retenu. Ici, on retiendra principalement Tom Skerritt en salaud, James Wood dans un rôle très agaçant, mais qui lui va si bien. On aura le droit à un David Morse touchant, un John Hurt étrange, et une Jena Malone craquante, mais si le rôle est assez cliché. Le film met aussi l’excellent Matthew McConaughey, mais à chaque fois que j’ai vu ce film, le constat est le même, et l’acteur, qui est bon, reste en retrait. Il trouve un rôle assez effacé et il faudra attendre les derniers moments pour trouver le rôle intéressant.

12185865_1183350341678373_316357791_o

« Contact » est donc un petit Zemeckis. C’est un film qui a ses défauts comme ses qualités. C’est un film qui est ambitieux, intelligent, qui a l’audace de parler autrement d’un sujet qui, à cette époque, est plus dans la conquête, l’affrontement et les batailles. Mais c’est aussi un film qui perd en qualité avec les années, c’est un film que le temps abîme malheureusement.

Note : 13/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net