octobre 28, 2020

Macy Gray – The Way – Routine

Macy-Gray-The-Way-Album-Download

Avis :

Le domaine de la soul est un style assez fermé et qui n’a plus droit d’audience sur les ondes radios ou même dans n’importe quel média. Hanté par ses fantômes du passé, à savoir Otis Redding et Marvin Gaye, la soul demeure aujourd’hui un style sur le déclin et qui pourtant n’en mérite pas tant. Fort heureusement, certains artistes continuent de véhiculer leur amour pour ce genre sans jamais abandonner malgré le fait qu’il faille chercher dans les méandres du net pour trouver des choses acceptables et n’étant pas de simples hommages sans saveur. Macy Gray fait partie de ces chanteurs qui ne laissent pas indifférents et qui ont eu un succès monstrueux dès leur premier single. Grâce à sa voix si particulière, l’américaine a su charmer son public et offrir une soul classique teintée de hip-hop et de pop. Et c’est après un album de reprise, hommage à Stevie Wonder, que la belle propose un nouvel album, assez court, ais qui a reçu quelques critiques élogieuses lors de sa sortie. Mais entre véritables compositions, hommage servile et aspect commercial, le disque ne tient pas vraiment la route sur toute sa longueur, la faute à un carcan trop serré qui empêche la belle d’exploser de sa voix éraillée et de fournir quelque chose de varié et d’engageant.

Le skeud ne démarre pas de la meilleure des façons. Stoned est comme son nom l’indique, lent et mou du genou. Macy Gray se repose sur ses lauriers pour proposer un titre assez transparent et qui ne marquera pas les esprits. Le problème, c’est qu’il ne marquera tellement pas, qu’une fois écouté, il sera rapidement oublié. Fort heureusement, la chanteuse se rattrape très rapidement avec Bang Bang, un excellent titre, sûrement le meilleur de l’album. Affichant avec fierté une guitare électrique ainsi qu’une belle ligne de basse, le morceau est le plus rock, mais aussi le plus en dehors des codes que s’impose la chanteuse. Entre de jolis riffs et une voix superbement écorchée, ce titre révèle toute la puissance que peut avoir Macy Gray quand elle sort des sentiers battus. Et c’est bien dommage que tout l’album ne suive pas cette voie, oscillant entre soul, rock et pop. Il y a bien Queen of the Big Hurt qui se révèle intéressant dans une soul plus dynamique que d’habitude et mettant en avant une batterie agréable et qui se lâche. D’autant plus que le titre monte en puissance de manière crescendo et c’est sûrement le seul à faire cela dans tout l’album.

emh6_macygraylores

Après, il est difficile de critiquer ce que fait la chanteuse tant cela rentre dans une case qui a tendance à s’effacer, une pop soul pas forcément commercial et grand public. Il est certain que la musique de Macy Gray reste facile d’accès, mais entre un rythme assez mou et une sonorité ne rentrant pas forcément dans le cadre du passage radio pour jeunes écervelés, on peut dire que sa musique nécessite un certain état d’esprit pour être appréciée. Le problème, c’est que rien ne reste vraiment en tête à cause d’un manque de personnalité et d’univers. Avoir une voix ne fait pas tout, il faut aussi marquer les esprits avec des mélodies entêtantes, ce qu’il manque clairement ici. Hands est bien mignon, mais cela reste de la funk de base teintée de pop acidulée. I Miss the Sex fait penser à du jazz en fusion avec de la soul, mais cela reste léger et ne suffit pas à devenir mémorisable. Néanmoins, impossible de dire que le skeud soit mauvais, car il y a un énorme travail de fourni au niveau des instrumentalisations, la chanteuse essayant au maximum de varier les plaisirs et les genres jamais tomber dans un ennui total. Certes, certains titres sont faiblards ou moins marquants, mais il n’empêche que l’album s’écoute sans problème et dans sa globalité, il reste plus que potable.

Au final, The Way, le dernier album de Macy Gray, n’est pas une réussite totale et ne permet pas d’entendre la sublime voix qu’elle possède. Oscillant perpétuellement entre une soul commerciale et un hip-hop désespérément rétro, l’américaine ne trouve jamais vraiment sa place, se bloquant même dans un corset qui l’empêche de se lâcher pour monter en puissance et fournir une énergie adéquate à son album. Bref, un petit album pas désagréable mais loin de devenir un standard de la soul et de rester dans les annales.

  1. Stoned
  2. Bang Bang
  3. Hands
  4. I Miss The Sex
  5. First Time
  6. The Way
  7. Queen of the Big Hurt
  8. Me With You
  9. Need You Now
  10. Life

Note : 10/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.