mars 2, 2021

Seul sur Mars – Guide de Survie en Milieu Hostile

305329.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre Original : The Martian

De : Ridley Scott

Avec Matt Damon, Jessica Chastain, Kristen Wiig, Jeff Daniels, Sean Bean, Kate Mara, Chiwetel Ejiofor, Michael Pena, Sebastian Stan

Année: 2015

Pays: Etats-Unis

Genre: Science-Fiction

Résumé :

Lors d’une expédition sur Mars, l’astronaute Mark Watney (Matt Damon) est laissé pour mort par ses coéquipiers, une tempête les ayant obligés à décoller en urgence. Mais Mark a survécu et il est désormais seul, sans moyen de repartir, sur une planète hostile. Il va devoir faire appel à son intelligence et son ingéniosité pour tenter de survivre et trouver un moyen de contacter la Terre. A 225 millions de kilomètres, la NASA et des scientifiques du monde entier travaillent sans relâche pour le sauver, pendant que ses coéquipiers tentent d’organiser une mission pour le récupérer au péril de leurs vies.

Avis :

C’est devenu un rituel, à chaque nouvelle année cinématographique son film de science-fiction qui se veut très proche de la réalité. Bien évidemment, ici, on ne parle pas de Star Wars, Event Horizon ou encore Alien, mais de ces films qui se veulent cohérent avec les sciences astronomiques d’aujourd’hui, tout en essayant de garder une part de divertissement. En 2013, c’était Alfonso Cuaron qui avait ouvert le bal avec le silencieux et stressant Gravity, film sensoriel doté d’une réalisation incroyable. Puis en 2014, Christopher Nolan est venu ajouter sa pierre à l’édifice avec Interstellar, film qui a connu un succès majeur malgré son côté documentaire et très hermétique. Cette année, Ridley Scott a décidé de s’y mettre, après deux projets peu flamboyants en la présence de Cartel et Exodus, le voici avec Seul sur Mars, où Matt Damon tente de survivre seul sur la planète rouge en attendant d’hypothétique secours. Verdict ?

083812.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Il se pourrait bien que ce film soit un mix entre Gravity et Interstellar. En effet, il contient le côté spectaculaire et haletant du premier, tout en essayant de faire de la vulgarisation scientifique pour montrer qu’il est tout à fait possible de faire quelque chose sur la planète rouge. De ce fait, Seul sur Mars détient un parfait équilibre entre le spectaculaire et des scènes d’une tension phénoménale, surtout sur la fin, mais il arrive à expliquer des choses sans que cela soit stupide ou fasse ressentir au spectateur qu’il est un parfait abruti qui ne comprend rien à l’astrophysique. Puisque c’était le principal reproche d’Interstellar, Seul sur Mars évite cet écueil en essayant d’être succinct, mais clair et précis tout en apporter un mouvement à l’ensemble pour ne jamais ennuyer le spectateur. Et si l’équilibre est parfait dans le mélange de deux sciences-fictions, il l’est aussi dans sa réalisation qui alterne des moments intimistes, dans lesquels Matt Damon tient un journal de bord et les difficultés aussi bien techniques que médiatiques de ceux restés sur Terre. Tout cela apporte un dynamisme intéressant tout en restant sur des notions scientifiques pourtant lourdingues pour le non initié à l’astronomie.

Néanmoins, on pourra certainement reprocher au film un manque d’émotion et certainement un manque de sensation d’isolement. Le personnage de Matt Damon (qui joue sublimement) n’a pas forcément d’attaches sur Terre et en plus de cela, il est doté d’une force de caractère qui ne le fait jamais douter. Du coup, le sentiment d’oppression ne se fait pas sentir et c’est peut-être le seul point faible du film. Mais, le tour de force de Ridley Scott, c’est de faire de cet homme un héros de la nation, mais aussi et surtout du monde entier. Si la mode est à l’unification et à la demande aux peuples de se réunir pour bâtir un monde meilleur (il suffit de regarder le fantastique A la Poursuite de Demain), Seul sur Mars plonge à bras le corps dedans et ça fonctionne. Mais pourquoi ça fonctionne ? Parce que Ridley Scott montre un homme comme un autre, avec ses faiblesses, son sens de l’humour et surtout, son envie de vivre. Il y a une réelle cohésion qui se fait entre l’acteur principal et le public, puisque tout un chacun peut se projeter en lui, tant il est humain.

Enfin, Ridley Scott livre aussi un film qui critique amèrement le système médiatique international. Sous couvert de protection ou d’image, on peut voir que des hommes sont prêts à en sacrifier d’autres pour s’assurer une place ou une distinction. Néanmoins, cela est tout de même contrebalancé par des personnages qui n’en ont rien à foutre de ce système et qui prouve que l’image compte peu tant qu’on sauve des vies, même une seule. Sean Bean tient le personnage qui représente au mieux cet état de fait, puisque c’est lui qui prend la décision de faire quelque chose qui pourrait nuire à la NASA et salir son image pour sauver un seul homme. Et au rayon casting, Jessica Chastain devient de plus en plus une image glamour indispensable au cinéma. Terrifiante dans Crimson Peak, elle est ici attachante tout en ayant une aura directive et sexy. Elle peut tout jouer et détient ce charme inhabituel que n’ont pas les nouvelles actrices d’aujourd’hui.

450996.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Au final, Seul sur Mars est un excellent film de science-fiction qui a su garder un parfait équilibre entre divertissement haut de gamme et vulgarisation scientifique. Bien plus accessible et esthétique que Interstellar, plus conventionnel qu’un Gravity, The Martian en VO demeure un film à voir en salle tant les décors sont splendides et l’expérience dense. Un film intelligent mais tout public, aussi impressionnant qu’intimiste et doté d’un humour qui fait mouche, dédramatisant le sujet même du film, pas de doute, Ridley Scott est de retour.

Note : 18/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.