octobre 29, 2020

Le Choix du Destin

12081018_1173330189347055_646507896_n

Titre Original : Soldaat Van Oranje

De : Paul Verhoeven

Avec Rutger Hauer, Jeroen Krabbe, Derek de Lint, Dolf de Vries

Année : 1977

Pays : Pays-Bas

Genre : Drame, Guerre

Résumé :

A la veille de la Seconde Guerre mondiale, six étudiants à l’université de Leyde vivent dans l’insouciance. La guerre change leur vie d’une façon radicale : certains optent pour la résistance, d’autres choisissent de collaborer. Mais une certaine complicité entre eux subsiste.

Avis :

Si Paul Verhoeven est surtout connu pour son travail à Hollywood, « Robocop« , « Total Recall« , « Basic Instinct » ou « Starship Trooper » pour ne citer qu’eux, bien avant, le réalisateur avait déjà une très belle carrière aux Pays-Bas. D’ailleurs avant Hollywood, le réalisateur a bousculé son propre pays avec des films comme « Spetter » ou encore ce « Choix du destin« . Le film fut même le plus cher jamais réalisé aux Pays-Bas et connu un très beau succès dans son pays.

Film qui aborde la Seconde Guerre mondiale sous un autre angle, loin du front français et de Berlin, c’est dans son pays que le réalisateur a décidé de parler de la guerre et son film est passionnant.

12082240_1173330692680338_1173372842_o

Nous sommes à la veille de la Seconde Guerre Mondiale. Six étudiants se rencontrent et vont se lier d’amitié. Entre les fêtes, les rires et les filles, les six garçons profitent de la vie et vivent dans l’insouciance. Mais quand l’Angleterre déclare la guerre à l’Allemagne nazie, chacun d’eux va devoir faire des choix. Certains entrent dans la résistance, d’autres choisissent de collaborer. La guerre va alors faire éclater le groupe d’amis et changer de manière radicale leur vie à jamais.

Ce qui est « génial » avec le conflit 39/45, c’est que l’on peut tout raconter et il a donné lieu à de sacrés chefs-d’œuvre et pourtant malgré le nombre aujourd’hui incalculable de films que la Seconde Guerre mondiale a inspiré, on arrive toujours à en apprendre et à avoir un nouvel axe.

On connaît le conflit sur le territoire français, allemand et anglais, ou encore japonais, mais qu’en est-il du reste du monde et aujourd’hui, c’est au Pays-Bas que le réalisateur nous emmène pour un film démesuré de deux heures et demie qui sont passées comme une demi-heure.

« Le choix du destin » est un film à la hauteur de ces ambitions. Pendant plus de deux heures, Paul Verhoeven va construire un film radical qui ne va faire que monter en pression et nous raconter avec une certaine perfection la guerre au travers de la jeune génération de son pays. Le scénario est d’une tristesse absolue et Verhoeven signe un film froid. Trahison, désillusion, échec et rage de vaincre sont au menu de cette grande fresque où chaque détail compte. « Le choix du destin« , plus connu sous le titre « Soldier of orange« , est un film que j’ai dévoré, qui m’a emporté dans des scènes démentes, imposantes et son intrigue ne m’a pas lâchée une seule seconde. Certains choix m’ont fendu le cœur. Paul Verhoeven ne laisse jamais l’un de ces personnages et l’on sera ce qui arrive à chacun de ces six, voire sept, personnages principaux et certains destins sont abominables. Ce qui est terrible aussi, c’est que le réalisateur ne joue pas avec un aspect tout blanc ou tout noir. Les personnages qui entrent dans la résistance ne sont pas forcément des héros d’emblée, tout comme ceux qui vont collaborer ne sont pas forcément des fumiers de nazis, le réalisateur laisse beaucoup de subtilité et ne juge aucun d’eux, il ne fait que nous les présenter, nous les raconter et c’est à nous de faire notre déduction, si déduction, il y a à faire.

Autre détail que j’ai adoré, c’est le fait d’en apprendre plus sur les Pays-Bas, sur la résistance hollandaise, sur la fuite de la reine à Londres, les passages en douce et à hauts risques vers l’Angleterre. Paul Verhoeven expose tout et nous le raconte avec suspens, drame et action, n’oubliant jamais de divertir son public.

« Le choix du destin » en impose visuellement, il est même bluffant, les reconstitutions des bombardements, la violence des exécutions, les détails incroyables qui parcourent tout le film, la Hollande des années 40, les décors, les costumes, l’action. Bref, c’est du grand spectacle tout en restant assez intime.

Puis, les personnages sont très bien campés par de très bons acteurs, Rutger Hauer en tête. L’acteur fétiche de Verhoeven tient là un rôle fort qui ne manquera pas de toucher le spectateur. On sera surpris par Jeroen Krabbe, Derek de Lint, Dolf de Vries, Lex van Delden ou encore la charmante Susan Penhaligon qui sont de belles révélations chacun à leur manière.

12086952_1173330676013673_1079763283_n

« Le choix du destin » est donc un très bon film signé Paul Verhoeven. Le réalisateur nous offre une fresque immense et j’aurais bien apprécié qu’elle dure bien plus longtemps. Dans cette période que je connais peu de Verhoeven, « le choix du destin » se place d’emblée comme le meilleur film que j’ai pu voir de Verhoeven.

Note : 17/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.