Psychose 2

12087565_1172098729470201_664138036_n

Titre Original : Psycho 2

De : Richard Franklin

Avec Anthony Perkins, Vera Miles, Meg Tilly, Robert Loggia

Année: 1983

Pays: Etats-Unis

Genre: Horreur

Résumé:

Après 22 ans passés dans un asile psychiatrique, Norman Bates retrouve enfin sa liberté et rentre au motel familial. Il fait la connaissance de Mary Loomis, une jeune femme assez troublante juste avant de se retrouver dans la même situation que 22 ans plus tôt. Mais alors qu’il s’apprête à assassiner Maureen, il l’empêche de se suicider et tombe amoureux d’elle. Et si Mme Bates était encore vivante ? Et si Norman retrouvait sa folie ? Et si quelqu’un le faisait passer pour fou ?

Avis:

Richard Franklin est un réalisateur australien qui s’est spécialisé dans l’horreur. Il fait partie de ceux qui ont « construit » l’industrie cinématographique australienne. Arrivée en 1978 avec « Patrick« , le réalisateur connut un succès relatif dans les années 80 avant de retomber peu à peu dans l’oubli. Personnellement, j’ai entendu parler de lui la première fois dans le super documentaire « Note quite Hollywood » où Quentin Tarantino ne cessait de déborder d’amour pour le premier film du réalisateur.

Faire une suite de « Psychose » était un pari risqué, très risqué même, le film de Sir Alfred Hitchcock étant l’une de ses plus belles réussites, on était en droit de craindre avec terreur un désastre. Mais à ma grande surprise ce ne fut pas le cas. Alors bien sûr, il est très loin d’être aussi parfait que son prédécesseur, mais il est aussi loin du nanar que l’on s’imagine et en fin de compte, c’est un petit film d’horreur qui se laisse regarder avec ses qualités comme ses défauts.

12076687_1172098769470197_36963628_o

Vingt-deux années se sont écoulées depuis que Norman Bates fut arrêté et envoyé dans un hôpital psychiatrique pour les meurtres qu’il a commis. Aujourd’hui, Norman est jugé apte par ses médecins pour retrouver une vie normale. Il est donc libéré et placé sous tutelle. Il retourne alors vivre dans son ancienne maison, toujours collée au Bates Motel. Mais une fois seul, entre les murs de cette vieille demeure, Norman commence à douter de son état. Il va alors devoir faire face à son passé, à ses vieux démons, et surtout, à sa mère.

Faire une suite de ce classique indémodable qu’est « Psychose » était-il pertinent ? Est-ce une bonne idée ? Comme ça, on aurait plutôt tendance à dire non. Et d’ailleurs pourquoi en faire une suite, tant le film d’Hitchcock se suffit à lui-seul ? Bref, tous les ingrédients étaient réunis pour que le film soit mauvais et malgré une bonne idée de synopsis, le film, à priori, peut laisser terriblement dubitatif.

Le film est surprenant de par la qualité de son intrigue qui tient plutôt bien la route malgré quelques petites énormités. Cette suite suit très bien les événements du premier malgré la vingtaine d’années qui sépare les deux films. D’ailleurs, le réalisateur a eu l’intelligence d’inscrire le temps passé dans son film, ce qui est bien vu. J’ai beaucoup aimé le mystère qui plane sur la folie de Bates. Le réalisateur joue bien autour de la folie de son personnage. Puis il y a tout le mystère fait autour du personnage tenu par Meg Tilly. De ce côté-là, le film est réussi. Il reprend aussi bien sûr le personnage culte de Norman Bates, mais il fait aussi revenir Lila Crane, la sœur de la plus que célèbre Marion, assassinée dans la douche de l’hôtel. Je dois dire que je ne m’y attendais pas et j’ai bien accroché à l’intrigue qui se noue autour de son personnage et cette rage absolue qu’elle peut avoir pour s’opposer à la libération de Norman. Bon, je dois quand même avouer que sur la fin, c’est un peu tiré par les cheveux, même si j’ai accroché jusqu’au bout.

J’ai été aussi surpris de voir le film se dérouler dans les mêmes décors que le premier. Des décors presque refaits à l’accessoire prés. J’ai eu la bonne impression de retourner à la maison et c’était vraiment très bien vu. Cette sensation fut soutenue par le fait que le réalisateur refasse appelle à Anthony Perkins et Vera Miles. Personnellement, je trouve que le fait d’avoir repris les décors et les mêmes acteurs donne de la crédibilité au film, et même une sorte de légitimité. Peut-être que cette suite a simplement été faite par amour du premier et non pour l’argent. En tout cas, j’aime à le penser.

Après comme je le disais, le film est loin d’être parfait et malgré le fait que finalement, j’ai passé un moment relativement sympa, il y a quand même certaines choses qui m’ont terriblement agacées, comme par exemple certains meurtres qui manquent de subtilité et sont très grossiers. On sent à ce moment qu’ils sont là pour choquer, mais malheureusement, ils ne sont pas aussi « intelligemment » mis en scène qu’Hitchcock et sont là pour faire parler. Il faut peut-être remettre le film dans son époque pour vraiment apprécier ses moments, mais comme le film a quelque peu mal vieilli, je dois dire que ça n’arrange pas les choses.

12086961_1172098762803531_1721661362_n

« Psychose 2 » est donc loin d’être la bouse à laquelle je m’attendais. Bien sûr, ce n’est pas du Hitchcock, d’ailleurs à aucun moment, j’ai trouvé que Richard Franklin essayait d’imiter Hitchcock, ce qui n’est pas plus mal. Cette suite a son propre caractère, a son propre style et finalement malgré ses énormités, ses défauts, ses exagérations parfois, « Psychose 2 » est un film qui ne s’en tire pas si mal et qui reste correct.

Note : 12/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net