Southland Saison 4

12047400_1169357699744304_1158272673_n

D’Après une Idée de : Ann Biderman

Avec Ben McKenzie, Michael Cudlitz, Regina King, Michael McGrady

Pays : Etats-Unis

Genre : Policier

Nombre d’Episodes : 10

Résumé :

Une plongée au cœur de la police de Los Angeles… Le vétéran John Cooper est chargé de former la jeune recrue Ben Sherman. Les méthodes brusques de son nouveau mentor vont pousser Sherman dans ses derniers retranchements et l’amener à se demander s’il a vraiment ce qu’il faut dans le ventre pour devenir un flic de L.A. De son côté, l’inspecteur Adams, qui vit toujours chez sa mère, fait équipe avec Russell Clarke, un homme malheureux en ménage et père de 3 enfants. L’inspecteur Daniel “Sal” Salinger supervise quant à lui Nate Moretta et Sammy Bryant, en charge des enquêtes sur les gangs. Quant à l’officier Chickie Brown, elle rêve de devenir la première femme à intégrer l’unité d’élite SWAT…

Avis :

« Southland » est la série policière qui fait aimer les séries policières, alors même que vous n’êtes pas spécialement fan. Il faut dire qu’elles se ressemblent toutes un peu et quand on tombe sur une série comme « Les experts« , en plus d’avoir l’impression de voir encore et toujours le même épisode, on a aussi et surtout l’impression de voir un épisode moderne d’ »Inspecteur Gadget« . Mais pourtant, au milieu de cette vague impressionnante de séries policières, l’une d’entre elles retient l’attention, en partie à cause de son casting, et voilà quatre saisons qu’elle ne cesse de surprendre, de passionner, et surtout de laisser ko sur plusieurs épisodes, tant la série adopte un ton réaliste.

Après trois saisons qui se sont révélées parfaites, comment allait être cette avant-dernière saison ? Et on peut le dire, c’est encore une fois une saison de très haute qualité. Une saison qui développe encore plus le côté sombre, violent, presque macabre de la série. Une saison qui continue toujours à nous entraîner dans le quotidien des flics de Los Angeles. Bref, une saison qui est encore une fois passée à une vitesse folle.

12026669_1169357723077635_295488147_n

L’officier Ben Sherman n’est plus une jeune recrue. Deux ans se sont écoulés depuis son premier jour et il a quitté maintenant son formateur, John Cooper. Il fait désormais équipe avec Sammy Bryant qui vient de vivre un drame terrible. De son côté, John Cooper sort de cure et reprend du service. Il a pour collègue et évaluatrice Jessica Tang, une jeune femme qui s’est fait violemment agresser lors d’une précédente intervention. Dans un autre service, Lydia Adams va apprendre une belle nouvelle, mais qui risque de changer sa vision du métier. Ces flics que tout oppose et tout rassemble vont encore une fois se croiser, s’entraider, et essayer de faire de leur mieux pour protéger les citoyens de Los Angeles.

Ann Biderman a-t-elle tout compris de ce qui fait une excellente série télé ? Scénariste de talent, avec sa première série, elle nous donne une très belle leçon et ne cesse de surprendre et tenir son spectateur d’épisode en épisode. Bien souvent, après trois saisons, quand une série entre dans l’âge, elle a tendance à baisser de niveau et peut être de moins surprendre, et à la vue de la qualité des saisons précédentes, on avait peur que la série commence à s’essouffler et n’apporte plus autant qu’à ses débuts. Mais il n’en est rien et cette saison quatre est parfaitement dans la lignée de ses trois petites sœurs et c’est encore une fois avec beaucoup de nervosité que « Southland » plonge le spectateur dans le côté le plus sombre de Los Angeles.

Intéressante et psychologique, violente et sur le vif, brutale et pourtant optimiste, virulente et réaliste, « Southland » nous offre encore dix épisodes de très haute volée qui vont introduire et parler de sujets déjà abordés dans la série, tout en en renouvelant de nouveaux. La série aborde la corruption ou la bavure et les remises en question qu’elle peut apporter de façon touchante. La série aborde aussi de belles manières l’homosexualité et son mal-être chez les jeunes. La série développe aussi ses personnages, ce qui est l’occasion encore d’en apprendre sur eux et ça fait du bien, puisqu’on ne peut pas dire que la série se soit tant attardée sur ses personnages.

Encore une fois, la série nous offre son lot d’événements absolument imprévisibles. Comme on baigne dans une ambiance sur le vif, on reste saisi car il peut se passer tout et n’importe quoi à n’importe quel moment et « Southland » en joue à la perfection, puisque plus d’une fois elle est capable de nous mettre les nerfs à bloc, jouant sur la corde sensible, entre ce qui va se passer et ce qui pourrait se passer. Parfois même la série s’amuse avec un certain sadisme à nous secouer, alors qu’on était bien tranquille et qu’à aucun moment on aurait pu prévoir la moindre chose.

Encore et toujours, la mise en abîme est impeccable et à plusieurs reprises la série baigne dans le ton du reportage, allant même jusqu’à intégrer dans un épisode une équipe de tournage qui tourne un documentaire sur les flics de Los Angeles. Pour donner un ton crédible et immerger son spectateur au maximum, la série utilise tous les moyens à sa disposition, jouant parfois avec les nouvelles technologies, comme les téléphones portables et leur caméra qui peuvent servir de preuve.

C’est toujours avec autant de plaisir qu’on retrouve ces acteurs qu’on aime et qui sont toujours aussi géniaux dans leur rôle. Petit truc en plus, la série a fait quelques modifications d’équipe, ce qui permet de voir des personnages qu’on aime faire équipe et surtout avoir un autre comportement, ce qui permettra d’en apprendre aussi de ce côté-là sur eux. La série accueille pour cette saison une très belle guest star en la personne de Lucy Liu qui joue un officier assez énigmatique, et l’actrice trouve là son meilleur rôle depuis « Kill Bill« . La série accueille aussi dans différents petits rôles, Lou Diamond Phillips, Carl Lumbly ou Roxana Brusso.

12064469_1169357893077618_1683999727_n

« Southland » s’illustre encore une fois de par sa qualité, son énergie, ses acteurs, son ambiance, son écriture, sa réalisation. Bref, encore une saison au top qui, certains épisodes, torture le spectateur devant le suspens que la série installe.

Note : 20/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net