Mr. Holmes

12000070_1160760207270720_159494477_n

De : Bill Condon

Avec Ian McKellen, Laura Linney, Milo Parker, Hattie Morahan

Année: 2015

Pays: Etats-Unis

Genre: Drame

Résumé:

En 1947, Sherlock Holmes, depuis longtemps à la retraite, vit paisiblement dans le Sussex, avec sa gouvernante et son fils, un détective amateur. Mais la quiétude recherchée n’est que de façade… Une affaire vieille de 50 ans le hante encore et toujours. Malheureusement seuls quelques fragments sont encore vivaces : une altercation avec un époux en colère, un lien profond mais mystérieux avec son épouse fragile. Si son légendaire pouvoir de déduction n’est plus intact, et si Watson n’est plus là, Holmes va se lancer dans son ultime enquête, la plus compliquée de sa longue carrière…

Avis:

Bill Condon, c’est un peu tout l’un ou tout l’autre. Le réalisateur est capable du meilleur comme du pire, étant capable de passer de l’excellent « Dr. Kinsey » à des films comme « Twilight« …

Alors on a tendance à se méfier quand on voit « Directed by Bill Condon« . Enfin ça, c’est quand celui-ci ne fait pas tourner l’immense Ian McKellen. Parce qu’avec cette valeur ajoutée, le réalisateur attise notre curiosité et d’emblée, on a envie de voir le dit film en question. Et quand le dit film offre le rôle de Sherlock Holmes à Ian Mckellen, on ne peut que dire oui. Le projet était excitant, peut-être un peu trop. Non pas que le film soit mauvais, mais en voulant aborder plusieurs intrigues, il finit par les survoler, alors qu’on aurait plus apprécié une intrigue complète.

11802113_1160760297270711_1024101857_n

Angleterre 1947, l’immense détective Sherlock Holmes a pris sa retraite. Il coule des jours paisibles près des côtes anglaises. Le détective, qui se passionne aujourd’hui pour les abeilles, a pris sa retraite à cause d’une affaire en particulier. Une affaire que sa célébrité a trompé et l’ancien détective a décidé de remettre les choses au clair. Malade, il essaie de se remémorer cette affaire pour pouvoir la coucher sur le papier avant qu’il ne meure.

Des films sur Sherlock Holmes, il y en a un bon paquet, d’ailleurs le personnage est celui qui a connu le plus d’adaptations à l’écran. Bien des réalisateurs et bien des acteurs s’y sont essayés avec plus ou moins de réussite. Alors un nouveau film sur le personnage crée par Sir Arthur Conan Doyle était-il nécessaire ? En fait, pour parler du personnage, il faut en parler autrement, histoire de ne pas se répéter, et c’est que va essayer de faire Bill Condon avec « Mr. Holmes« . Si le film n’est pas une réussite formidable, on peut aisément dire qu’il fait partie de ce que le réalisateur nous a offert de mieux depuis des lustres.

Pour ce nouveau film sur Sherlock, le réalisateur va nous présenter l’homme derrière le mythe et peindre un Sherlock Holmes en fin de vie, ce qui est une idée originale et que l’on appréciera. Le scénario aborde un personnage très touchant, ce qui change de ce que l’on a l’habitude de voir chez le personnage. Il développe une jolie relation avec un enfant, ce qui pourrait pousser à entrevoir le personnage dans un rôle de père ou de grand-père et ce côté du film est touchant. D’ailleurs, toute la partie où le personnage est très vieux, en proie à ses regrets et ses remords, est la meilleure partie du film. Bill Condon nous donne du neuf et c’est plaisant.

Mais le scénario est loin d’être excellent, car le réalisateur tombe dans la facilité de nous raconter une histoire faite de flashbacks. Une chose qui est loin d’être dérangeante, quand elle est bien faite. Mais c’est loin d’être le cas ici. Mal monté, souvent mal amené et mal écrit, le film nous fait aborder deux autres moments de la vie de son personnage et malheureusement, ils manquent de consistance pour réellement convaincre. Et seule la partie où le personnage est en fin de vie est réellement développée. Et on le regrette, car le passage d’une époque à l’autre a tendance à perturber, particulièrement quand ce dernier se trouve au Japon. D’ailleurs, c’est dur, mais on se rend compte qu’à chaque fois que le film aborde cette histoire, elle ne fait pas avancer le film et n’enrichit pas tant que ça le personnage. Avec ou sans, le résultat aurait été le même. On a la désagréable sensation que le réalisateur comble un peu le vide qu’il pourrait y avoir avec des plans d’Ian Mckellen en Holmes. Alors ça reste plaisant, surtout que l’acteur assure et est en tout point parfait dans la peau du détective. Que ce soit dans un âge très avancé, ou encore quelques années auparavant, il a une classe renversante. Bref, il devait être écrit quelque part que l’acteur devait jouer ce personnage qui lui va comme un gant. N’oublions pas que le scénario explorant l’homme plus que le mythe, Ian Mckellen va donc composer une facette du personnage totalement inédite. Une facette attendrissante, triste et en même temps assez drôle.

11993091_1160760440604030_911247211_o

Au final, le film est plutôt satisfaisant. C’est vrai qu’il n’est pas extraordinaire, il a quelques défauts, mais dans le fond, « Mr. Holmes« , de par l’axe qu’il prend pour réinventer son personnage et la performance saisissante de Ian Mckellen, est plaisant. « Mr. Holmes » est donc un divertissement honnête, qui malgré ses défauts tire plus vers le haut la filmographie du réalisateur que vers le bas.

Note : 14/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net