Bullet for my Valentine – Venom – Retour en Force

bfmv_venom_cover-5x5-76818733

Avis :

Fondé à la toute fin des années 90, Bullet for my Valentine aura mis un certain avant de se faire connaître. Reprenant les titres de ses aînés et donc de ses références durant sa jeunesse, la formation s’est rapidement trouvée une sonorité particulière dans le monde pourtant archi complet du heavy métal. Double-pédale, guitares lourdes, solos endiablés et stratosphériques, chant qui alterne screamo et chant clair, le groupe avait de quoi plaire dans sa besace. Et il faut rajouter à cela un sens inné pour les ballades et un côté poseur, il n’en fallait pas plus pour que l’adolescente à tendance gothique devienne folle de ce groupe. Mais limiter le talent de ce groupe serait faire grise mine tant le potentiel est incroyable et la formation démontre dès son premier album toutes ses capacités. Seulement, après un deuxième skeud un peu en deçà, c’est la dégringolade pour la groupe. Si certaines s’étaient outrées de la nouvelle coupe du chanteur, le fan de heavy sera surtout désappointé par l’orientation très commerciale qu’a prise le groupe. Que ce soit Fever ou Temper, Temper, il n’y avait pas quoi sauter au plafond. Il était temps que le groupe réagisse et c’est alors qu’est arrivé Venom, certainement l’un des meilleurs efforts du groupe.

Le skeud débute par une intro assez inutile sur la forme, mais qui annonce clairement l’orientation de cet album. Bullet for my Valentine envoie joliment chier les midinettes et montre une agressivité qui fait plaisir à entendre. No Way Out va vite en attester avec un chant hyper nerveux et des grattes saturées qui feront trembler tous les amplis. Cela pourrait n’être qu’un banal son de plus dans le domaine du heavy, et pourtant le groupe envoie le pâté sans fioriture. C’est pur, ça part vite, c’est maîtrisé de bout en bout et c’est surtout carré. Le plus impressionnant dans tout ça, c’est que pour la première fois depuis leur début, le groupe arrive à tenir sur la longueur. Aucun morceau, absolument aucun, n’est à jeter. Ils s’inscrivent tout dans une ligne conductrice claire et lisible. Et c’est à ça que l’on voit la maturité du groupe, qui efface ses désillusions d’un revers de médiator et qui propose un effort loin de tout aspect mercantile. Le début est d’ailleurs tonitruant avec des titres comme Army of Noise ou encore Worthless qui sont d’une rapidité hallucinante et d’une violence qui sortirait presque le groupe de la catégorie heavy pour aller vers le métalcore.

Bullet_For_My_Valentine_2015

Mais cela ne veut pas dire pour autant que l’album n’est que cri et rythme épuisant. Là aussi, on voit que le groupe a grandi, puisqu’il propose des ballades, chose presque inhérente au genre, mais elles restent bien plus rapides qu’à l’accoutumée et beaucoup moins conne. Venom en est l’exemple typique, puisqu’il n’y a quasiment aucun chant crié et pourtant le rythme ne dépareille pas du reste. On ressent aussi cela sur Hell or High Water, mais qui a le bon sens de rajouter une rupture rythmique époustouflante sur sa fin. On peut aussi dire la même chose de In Loving Memory ou encore de Skin, qui sont de très beaux morceaux, mais qui gardent une certaine violence, comme une colère qui sourdait au fond du ventre des membres du groupe. Sursaut d’orgueil, surement et tant, car on espère que cela va durer. Enfin, on peut remarquer que le groupe a réussi à proposer une certaine agressivité tout en ayant un côté mainstream. En effet, sur quasiment tous les morceaux, les refrains sont en chant clair et ils rentrent très rapidement en tête. De ce fait, tous les titres sont facilement mémorisables, contribuant à cette réussite qui montre que Venom est certainement l’album de la maturité pour le groupe.

Au final, Venom, le cinquième album de Bullet for my Valentine, est une excellente surprise et préfigure aux meilleurs albums de l’année. Doté d’une agressivité que l’on ne soupçonnait plus chez le groupe, on peut aussi dire que la formation a réussi à allier un côté mainstream à un thrash métal dans la plus pure tradition. Bref, un album tout à fait réussi qui gomme toutes les imperfections des précédents skeuds et qui montre que le groupe a encore beaucoup à proposer.

  1. V
  2. No Way Out
  3. Army of Noise
  4. Worthless
  5. You Want a Battle ? (Here’s a War)
  6. Broken
  7. Venom
  8. The Harder The Heart (The Harder it Breaks)
  9. Skin
  10. Hell or High Water
  11. Pariah
  12. Playing God
  13. Run for Your Life
  14. In Loving Memory
  15. Raising Hell

Note: 19/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net