mars 7, 2021

Sitcom

11951078_1152051104808297_1679897943_n

De : François Ozon

Avec Evelyne Dandry, Marina De Van, Adrien De Van, Stéphane Rideau

Année : 1998

Pays : France

Genre : Comédie Dramatique

Résumé :

Le père est ingénieur, la mère partage son temps entre ses cours de gym et ses séances de psychothérapie, le fils est un étudiant en droit fort sérieux, la fille est artiste et la femme de ménage un peu fofolle. Bref, une famille ordinaire. Toute cette apparente harmonie va éclater avec l’arrivée d’un personnage inattendu : un rat.

Avis :

François Ozon, c’est peut-être le cinéaste français actuel qui tourne le plus. Infatigable, le réalisateur a proposé pas moins de quinze films depuis ce premier film et je ne parle même pas des courts-métrages qu’il a réussi à tourner entre-temps. Qu’on l’aime ou pas, le réalisateur a réussi à force de travail, de projets et d’envie, à s’imposer comme l’une des valeurs sur du cinéma français, ayant son style bien à lui et ça dès son premier long.

Après avoir passé une dizaine d’années à proposer des courts-métrages, on peut même parler d’une armée de courts-métrages, (dix-huit quand même), François Ozon arrive enfin avec son premier long métrage. J’aime le cinéma de François Ozon en général, mais je ne peux pas dire qu’il arrive toujours à me charmer. Il a fait pas mal de films auxquels je n’ai pas accroché, et même si je suis toujours curieux de découvrir un « nouveau » film de lui, je reste quand même sur mes gardes et particulièrement sur ce premier film. « Sitcom » est un film que j’avais très envie de voir, mais qui me faisait aussi un peu peur, car j’avais peur de tomber sur un film vulgaire… et c’est un peu ce que j’ai trouvé, mais cette vulgarité m’a amusé…

11254365_1152051364808271_388162152_o

Bienvenue à vous chers visiteurs auprès d’une famille française de classe aisée. Ici, le père est ingénieur et amoureux de son rat. La mère est terrorisée par le rat de monsieur et dépassée par ses propres enfants. Le fils de la famille annonce qu’il est gay et il organise des partouzes de 5/7 dans sa chambre. Et enfin la fille de la famille a raté son suicide, est paralysée et cherche a retrouvé son plaisir dans le sadomasochisme… On ne vous parlera pas de bonnes espagnoles qui essaient de se taper le beau-fils, qui est marié à un black, aux tendances légèrement homo… Oui, une famille française presque comme les autres…

Pour un premier film, on peut dire que François Ozon a fait très fort et a offert au public un film audacieux, vulgaire, méchant, parodique, et pas facile d’accès. « Sitcom » est le genre de film ou ça passe ou ça casse.

Parodiant, presque au ridicule, une famille bourgeoise, le réalisateur ne nous épargnera rien dans son intrigue pour mettre son spectateur mal à l’aise. Pratique sado/maso, rabaissement, inceste, homosexualité, perversion et pensées meurtrières, tout un programme qu’il va falloir prendre au second, voire troisième et même quatrième degré, pour pouvoir en rire. Bien sûr, le film a ses faiblesses, et parfois Ozon tombe quelque peu dans le trash gratuit, et je dois dire que je n’ai pas apprécié tout le portrait que le réalisateur dresse. J’ai eu parfois un peu de mal avec l’hystérie collective qui règne et la « bataille finale » m’a laissé quelque peu perplexe. Mais pour le reste, j’avoue que je me suis bien marré devant ce grand n’importe quoi, même si parfois, j’avoue avoir eu un sourire jaune. Complètement décalé, l’humour est incisif, le réalisateur s’amuse des clichés pour faire ressortir les stéréotypes. Tout le monde en prend pour son grade, que ça fonctionne ou pas. Et c’est le portrait que dresse le réalisateur des personnages qui marche plus que son intrigue car si on regarde bien, l’intrigue reste assez plate dans son fond. À la fin, je ne suis pas sûr que les personnages aient vraiment évolué et malgré le fait que le film m’a beaucoup amusé, je reste aussi sur le sentiment du pourquoi ? Qu’a voulu me dire François Ozon ? Et c’est dommage, car le film est sympa, on rigole bien, on se moque, mais je pense qu’il manque un fond pour que ce soit vraiment excellent.

François Ozon a toujours su choisir ses comédiens et là, c’est un festival de bons choix, car dans leur rôle, ils sont tous aussi tordants et absurdes les uns que les autres, en particulier Marina De Van qui est franchement, et de loin, le meilleur personnage du film. L’actrice est hilarante et s’en donne à cœur joie pour être le plus désagréable possible. Faut entendre les répliques qu’elle sort parfois. J’ai beaucoup rigolé devant l’air complètement désespéré que prenait François Marthouret face à sa famille qui disjoncte. Puis Adrien de Van est pas mal non plus en jeune gay, au départ renfermé et qui va se libérer jusqu’au bout de la caricature.

11911448_1152051341474940_2141506804_n

Cette entrée en matière est aussi drôle que couillue. Bien sûr, j’aurais aimé que le réalisateur me séduise plus avec son intrigue et ne se contente pas de faire que des portraits déjantés de personnages, mais en fin de compte, je me suis bien marré devant ce film qui part un peu dans tous les sens.

C’est donc un film que je conseille pour rire un bon coup en compagnie d’une famille atypique. Après, il faut savoir que ça reste un film très spécial et si jamais vous n’accrochez pas de suite, ce n’est pas la peine d’insister… Vous êtes prévenus.

Note : 13/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.