octobre 28, 2020

Crazy Heart

11880981_1149602385053169_1426271680_n

De : Scott Cooper

Avec Jeff Bridges, Maggie Gyllenhaal, Colin Farrell, Robert Duvall

Année : 2010

Pays : Etats-Unis

Genre : Drame

Résumé :

A 57 ans, Bad Blake, chanteur de country, vit toujours sur la route, jouant des vieux hits dans des bars de troisième zone et des salles de bowling. Ce qui lui reste de célébrité disparaît peu à peu. Le mieux qu’il puisse espérer aujourd’hui, c’est de faire la première partie de Tommy Sweet, qui fut son jeune protégé et à qui il a tout appris.
De petit concert en petit concert, la route de Bad suit son cours, jusqu’au soir où il fait la rencontre de Jean, journaliste locale. Bad s’attache plus que d’habitude. Même s’il ne fait aucune promesse, et que Jean, mère divorcée, sait qu’elle n’a rien à attendre de lui, ils reviennent sans cesse dans les bras l’un de l’autre.
Mais Bad, à peine capable de garder la tête hors de l’eau, est-il capable de s’occuper de qui que ce soit d’autre que lui ?

Avis :

Scott Cooper, c’est le réalisateur qu’on n’attendait pas du tout et qui a créé la surprise avec ce premier film. Acteur à ses heures perdues, scénariste, producteur, Scott Cooper a pas mal bourlingué avant d’atterrir derrière la caméra. Mais depuis son passage en tant que réalisateur, on peut dire qu’il est l’un des noms à surveiller de près, puisqu’en seulement deux films, le réalisateur a démontré une belle ambition et s’ancre dans un cinéma bien loin des studios hollywoodiens.

« Crazy Heart » est typiquement le genre de premier film qui démontre l’ambition d’un jeune réalisateur. Alors que beaucoup se contente d’une commande ou encore de faire un film qui sera susceptible de plaire au plus grand nombre, Scott Cooper a choisi de faire autre chose, de raconter autre chose et c’est franchement bien plus intéressant. Et pour un premier film, on peut dire que « Crazy Heart » est une belle réussite. Charismatique et intelligent, ce road movie qui suit le parcours d’un chanteur déchu est un vrai bonheur, aussi bien pour les yeux que pour les oreilles.

11902206_1149602418386499_231464470_o

Bad Blake est un chanteur de country qui a connu son heure de gloire et qui est aujourd’hui quelque peu oublié. Son producteur a réussi à lui organiser une tournée à travers les États-Unis. Mais ce n’est plus les immenses salles de concert d’antan, aujourd’hui Bad Blake remplit les salles de bowling. De petit concert en petit concert, Bad Blake accepte cette condition, mais sa rencontre avec Jean Craddock, une journaliste, et son fils, vont changer bien des choses, car pour la première fois depuis très longtemps, Bad Blake croit à nouveau en quelque chose. Mais sera-t-il capable de s’investir à fond, de lâcher ses vieux démons, et surtout arrivera-t-il à s’occuper de quelqu’un d’autre alors qu’il a bien du mal à s’occuper de lui-même ?

« Crazy Heart » est le genre de film qui m’évade de par sa simplicité. Scott Cooper livre un film qui mélange d’une belle façon le road movie et le film de personnages, car c’est bien de quoi, il est question avec ce film. Certes, on sillonne le Texas en long, en large et en travers, mais c’est avant tout un portrait touchant d’un chanteur à la dérive qui cherche la rédemption. La solitude, les désillusions, la gloire passée, l’alcoolisme, le passé, le « star system », les amitiés, l’envie, l’amour, les regrets … Scott Cooper traite avec beaucoup d’intimité tous ces sujets et bien d’autres encore, son film est d’une richesse absolue. C’est sans lourdeur, simplement avec la force d’authenticité de son personnage, qu’on se laisse totalement envahir par Bad Blake. Par sa classe incroyable, dont il n’a aucune idée, par son côté maladroit et désespéré qui le rend tellement touchant. Par son côté un peu « ringard » aussi, dépassé et qui le rend si charismatique. Il est incroyable à suivre, à regarder, à écouter. On est séduit par ses chansons, par ses prestations, par le regard qu’il pose sur lui-même, par la nostalgique qu’il dégage. Scott Cooper a très bien réfléchi son personnage, son parcours, sa « vie d’artiste », avec ses hauts, ses bas, ses démons et les regrets qui l’habitent et franchement, Jeff Bridges est le meilleur choix possible.

« Crazy Heart » est aussi le genre de film qui dégage quelque chose dès ses premières images. De suite, on se rend compte qu’on va avoir à faire à un film qui sera aussi plaisant, voire même dépaysant, à regarder qu’à suivre. Scott Cooper a de l’œil et ça se voit. Son film est très beau, il y a une belle recherche, on sent que le réalisateur veut nous offrir le meilleur. Il filme parfaitement le Texas, et il en fait même un personnage à part entière. On a l’impression que « Crazy Heart » ne pouvait être filmé autre part, tant les décors et l’ambiance sont présents et importants pour le film. Le réalisateur donne du caractère à chacune de ses scènes et assure aussi bien avec des scènes intimes, des conversations et des remises en question, qu’avec des scènes de concerts, plus ou moins grandes. J’ai vraiment adoré et été pris par l’ambiance que dégage le film. Puis il est accompagné par une BO sublime, entre country et rock, elle est un régal pour nos oreilles. Plusieurs chansons sont interprétées par Monsieur Bridges en personne, tout comme Colin Farrell.

« Crazy Heart » réunit un casting des plus magiques. Oubliez tous les petits acteurs à la mode, Scott Cooper va plus loin et réunit des comédiens de poids pour son histoire. Jeff Bridges est exceptionnel, comme toujours, et il n’a pas du tout volé son Oscar pour ce film. Colin Farrell est étonnant dans la peau d’un chanteur de country à la « mode ». Maggie Gyllenhaal est très touchante, son personnage est sublime. Et Robert Duvall apparaît peu, mais en impose comme toujours. Le reste du casting est peuplé d’acteurs qui ont de la gueule et du charisme. Je réitère mes dires, mais avec ce film, Scott Cooper a vraiment choisi un casting de poids, qui démontre là aussi son ambition et l’envie de faire un cinéma de caractère, comme on n’en voit que trop rarement ces dernières années.

11911932_1149602858386455_1766446102_n

La première fois que j’ai vu « Crazy Heart« , je dois dire que je m’étais pris une belle claque, et elle n’a pas disparu et je revois toujours ce film avec autant de plaisir. Des jeunes réalisateurs, il en arrive tout le temps, chaque année, apportant avec eux leurs lots de nouveaux noms et peu arrivent à autant en imposer dès leur premier film et c’est ce que Scott Cooper a réussi à faire ici. En conclusion, « Crazy Heart » est un excellent film à découvrir. Un film porté par un acteur exceptionnel, porté par une bande son magnifique et filmé dans des décors sublimes.

Note : 17/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.