octobre 26, 2020

Pixels – Retrogaming

11816064_1140017082678366_2146629258_n

De: Chris Columbus

Avec Adam Sandler, Peter Dinklage, Michelle Monaghan, Kevin James

Année: 2015

Pays: Etats-Unis

Genre: Fantastique

Résumé:

À l’époque de leur jeunesse, dans les années 80, Sam Brenner, Will Cooper, Ludlow Lamonsoff et Eddie « Fire Blaster » Plant ont sauvé le monde des milliers de fois… en jouant à des jeux d’arcade à 25 cents la partie. Mais aujourd’hui, ils vont devoir le faire pour de vrai… Lorsque des aliens découvrent des vidéos d’anciens jeux et les prennent pour une déclaration de guerre, ils lancent l’assaut contre la Terre. Ces mêmes jeux d’arcade leur servent de modèles pour leurs attaques. Cooper, qui est désormais Président des États-Unis, fait alors appel à ses vieux potes pour empêcher la destruction de la planète par PAC-MAN, Donkey Kong, Galaga, Centipede et les Space Invaders… Les gamers pourront compter sur l’aide du lieutenant-colonel Violet Van Patten, une spécialiste qui va leur fournir des armes uniques…

Avis:

Chris Columbus, c’est un peu l’un des papas de mon enfance, et même si aujourd’hui le réalisateur n’offre plus des films aussi intéressants qu’il y a une dizaine d’années, je ne peux m’empêcher de le porter dans mon cœur et j’ai tendance à vouloir croire en chacun de ses films. Bon faut dire que « Rent » et « I Love You, Beth Cooper » ne donnaient pas forcément envie.

Son dernier en date, c’est « Pixels« , qui s’annonçait comme le délire de l’été. Sur une idée plus que sympa, le film est une adaptation du court-métrage du même nom et réalisé par le français Patrick Jean en 2010. D’emblée, l’idée m’a séduit, car même si je suis très très très loin d’être un gamer (je n’ai même aucune console de jeux), je connais certains des « personnages » que la bande-annonce montrait et j’ai déjà joué gamin à certains de ces jeux et l’idée de voir le papa de « Maman, j’ai raté l’avion« , « Madame Doubtfire » porter « PAC-MAN » ou Donkey Kong sur le grand écran, avec Tyrion qui leur court au cul, me faisait sourire et j’étais certain de passer un chouette moment et c’est bien ce que j’ai trouvé. Même si ce n’est pas le meilleur film de l’année, « Pixels » m’a quand même bien amusé et j’ai pris plaisir à suivre le spectacle qui m’a été offert.

11840668_1140017356011672_773133080_o

Une base américaine vient d’être attaquée par une arme inconnue. Très vite, le président américain rassemble les états généraux pour faire face à la crise. Mais ce qu’il découvre sur les vidéos lui semble aussi étrange qu’impossible, car il semble que cette base américaine ait été attaquée par Galaga…. Un jeu d’arcade des années 80. Impossible, mais vrai apparemment et le président, pour en avoir la confirmation, fait appel à Sam Brenner, son meilleur ami de toujours, qui est un ancien très bon gamer. Si au départ, le président et son pote ne sont pas pris au sérieux pour les autorités militaires, qui imaginent une attaque de l’Iran, très vite, un message extraterrestre fait changer d’avis le gouvernement. Les extraterrestres, qui ont pris une capsule spatiale envoyée dans les années 80, qui compte des images de jeux vidéo, sont là pour régler les comptes. Le deal est simple, trois parties, trois vies, si les humains perdent les trois manches, alors les extraterrestres pulvérisent la Terre. Les espoirs du monde sont donc mis entre les mains de Sam Brenner, Ludlow Lamonsoff et Eddie Plant, trois des meilleurs gamers des années 80.

Humour et effets spéciaux vraiment bien foutus sont les ingrédients de ce délire appétissant signé Chris Columbus. J’avais envie de l’aimer ce film, parce que j’avais envie de retrouver mon réalisateur, peut-être pas à son top, mais du moins en pleine forme.

Et je ressors de ma projection ravi, parce que je me suis bien éclaté devant, parce que l’histoire, même si elle a quelques petits coups de mou, des moments moins intéressants, m’a quand même bien fait triper, devant ces parties (trop courtes) grandeur nature, elle est fun et ne se prend absolument pas au sérieux. Les personnages sont drôles, absurdes, pathétiques et hauts en couleurs. Leur rivalité et les vannes qu’ils s’envoient à la figure sont terribles. L’humour est bon d’ailleurs ça faisait un bout de temps que je n’avais pas autant ri au cinéma. L’idée de mettre Kevin James en président des États-Unis m’a fait mourir de rire. Puis l’humour est loin d’être lourd ou vulgaire, comme beaucoup trop de comédies américaines. Les répliques sont bien trouvées, bien balancées, avec rythme et certaines sans prévenir (ce sont les meilleures). La discussion entre le président américain et Madame le Premier ministre britannique, m’a vraiment éclaté. Le film sent à plein nez les années 80, le « fan service », sans que le réalisateur en fasse trop non plus. Bourré de références, de clins d’œil à des jeux (et encore comme je le dis, je suis très loin d’être un passionné de jeux vidéo, alors j’imagine ceux qui pratiquent) comme d’autres films. Mine de rien, le film a quand même de la gueule et Chris Columbus a su faire un film bourré d’effets spéciaux, presque dans chaque scène, mais à aucun moment c’est de trop. Ils sont toujours au service du film et le spectacle est beau et bon. On en prend plein les yeux, c’est chouette, c’est amusant et c’est plaisant, c’est plein de couleurs et c’est improbable aussi, ce qui rend le tout fun.

Les acteurs sont marrants, ils s’amusent, et on sent qu’ils se sont éclatés à botter le cul de Pac-Man, Centipede et autres. Si Adam Sandler, Michelle Monaghan et Josh Gad font bien leur taf, je dois dire que j’ai particulièrement apprécié Kevin James dans la peau de cette improbable président. D’ailleurs, à chaque apparition ou presque, il m’a fait rire. Peter Dinklage est terrible en jouant un taulard provocateur. Et puis, il y a l’air complément désabusé de Brian Cox en chef militaire, qui est en train de vivre le cauchemar de sa vie. Les nerds prennent le pouvoir, la situation lui échappe, il ne contrôle plus rien, bref, c’est l’enfer sur terre et il ne sait pas s’il préférerait mourir que de voir des conneries pareilles.

11850762_1140017259345015_914886109_n

Bien entendu « Pixels » a des défauts, quelques longueurs, ou encore deux ou trois gags qui n’étaient pas nécessaires. C’est loin d’être le film le plus intelligent de l’année, mais dans le fond, je me suis amusé, il m’a beaucoup fait rire, j’ai passé un bon moment, alors qu’importe ces défauts, « Pixels » ne vise qu’à divertir, qu’à amuser et il le fait bien et je suis plus que ravi d’avoir retrouvé mon réalisateur en pleine forme (cubique).

Note: 15/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.