octobre 26, 2020

Le Petit Prince – On ne Voit qu’avec le Coeur

234930

Titre Original : The Little Prince

De : Mark Osborne

Avec les Voix de André Dussollier, Florence Foresti, Vincent Cassel, Marion Cotillard

Année : 2015

Pays : France

Genre : Animation

Résumé :

C’est l’histoire d’une histoire.
C’est l’histoire d’une petite fille, intrépide et curieuse, qui vit dans un monde d’adultes.
C’est l’histoire d’un aviateur, excentrique et facétieux, qui n’a jamais vraiment grandi.
C’est l’histoire du Petit Prince qui va les réunir dans une aventure extraordinaire.

Avis :

Deuxième livre le plus vendu au monde après la Bible (143 millions d’exemplaires écoulés), traduit dans 243 langues, Le Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry squatte non seulement la première place des ventes de son éditeur (Gallimard), mais il est un incunable de la littérature française. Alors bien évidemment, l’adapter au cinéma tient du miracle et beaucoup ont abandonné le projet en cours de route comme Orson Welles ou encore Walt Disney. Sur les rails depuis neuf ans, ce film d’animation est signé Mark Osborne (Bob l’Eponge, Kung-Fu Panda) et on peut craindre le pire tant ses précédents films ne sentent pas tellement la poésie et la délicatesse. Parce que finalement, ce qui est l’essence même du Petit Prince c’est son émotion, sa simplicité et sa beauté lyrique. Alors confier ça à un américain, c’est un peu comme se tirer une balle dans le pied. Et pourtant…

133057

L’histoire n’est pas vraiment celle du Petit Prince, mais elle utilise l’histoire du roman pour en faire un parallèle avec une histoire contemporaine. On retrouve donc une petite fille qui n’a pour objectif que d’être la meilleure et entrer dans l’école Werth. Sa mère la pousse tous les jours à travailler et ne lui octroie aucun moment de loisir. Quand elle emménage dans une nouvelle maison, son voisin se trouve être un vieil homme excentrique et solitaire. Pour nouer le contact, il lui envoie la première page d’un roman, Le Petit Prince. Attirée par ce vieil homme haut en couleurs, elle vient lui réclamer la suite et une amitié puissante se lie entre eux, à la manière du Petit Prince et du renard. Mais grandir et vieillir implique aussi de mourir et disparaître, et c’est quelque chose de difficilement acceptable pour la jeune fille.

Ce qui est assez marrant avec ce film, c’est que ce n’est pas une remise au gout du jour du roman culte, c’est plutôt une lecture et une transposition dans notre environnement actuel. L’intelligence de Mark Osborne a permis de ne pas faire un simple copier/coller, mais d’y mettre une idée, de ressortir le sens même du livre, pour faire comprendre aux enfants certaines choses. D’ailleurs, on sent une vraie différenciation entre les passages du livre et ceux dans le monde réel. En effet, le réalisateur a mis en animation classique les moments dans le « réel » et en stop-motion les moments du livre d’Antoine de Saint-Exupéry. Cela permet de voir toute la délicatesse du roman et de montrer aussi le profond respect envers l’auteur. Il est vrai que cela ne représente qu’une petite partie du film, mais elle est bien présente et est très bien fichu. D’ailleurs, encore une fois, les larmes seront de sortie avec ce fichu renard et cette séparation si dure.

Le cinéaste fait aussi une différenciation très marquée entre le monde des humains et cela du grand-père. D’un côté, on a un monde gris, sans couleur, sans échange entre les gens, où tout est géométrique, carré. De l’autre, dans le jardin de ce vieux monsieur, on a des couleurs chatoyantes, des formes plus rondes, c’est un nouveau monde qui s’ouvre et c’est une bouffée d’air frais. En fait, le monde des adultes est représenté comme quelque chose d’angoissant, où le travail et la réussite prévalent sur tout le reste, alors que le monde des enfants est bercé de lumière, de joie et surtout d’échange et d’amour. Si cet aspect est assez grossier pour l’adulte, il reste facilement lisible pour les enfants, leur montrant que parler, échanger, découvrir, vivre et aimer est bien plus gratifiant que de se tuer seul à la tâche pour de l’argent. Puisque comme dit dans le film, à quoi sert toute cette richesse si c’est pour emmagasiner des étoiles dans un bocal ? Encore une fois, la poésie est de mise, démontrant que ce qui semble essentiel pour les uns peut détruire toute une poésie de l’autre.

Et si le film demande juste d’être plus attentif aux autres et de garder son âme d’enfant, il fait aussi un formidable travail sur le deuil. Certaines scènes sont d’une grande tristesse, et l’ensemble fait très adulte, ce qui en fait quelque chose de difficilement accessible pour les petites têtes blondes. D’ailleurs, le film mériterait d’être coupé d’un bon quart d’heure, notamment sur la fin. En effet, Mark Osborne a voulu faire apporter sa touche sur un final énergique mais assez effrayant, faisant un parallèle avec les personnages du livre comme Le Vaniteux ou le Businessman. Même si ce passage-là demeure nerveux et met un peu d’action dans le film, il est beaucoup moins poétique et se révèle un peu à contresens du roman et de l’essence même du roman. Fort heureusement, le film se rattrape sur sa conclusion, bouclant la boucle de façon simple, classique mais belle.

540909

Au final, Le Petit Prince est un film d’animation relativement intéressant qui mixe le cinéma d’auteur à celui plus grand public. Il aurait mérité un élagage d’au moins un quart d’heure, notamment sur la quête de la petite fille pour retrouver le petit prince, moment plus nerveux mais finalement moins poétique, mais dans son ensemble, c’est un film qui garde la finesse du roman, essaye de lui rendre hommage et y parvient de manière assez ingénieuse. Un film qui peut donner envie de se replonger dans le livre et rien que pour ça, il faut aller le voir.

Note : 16,5/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.