Hypnose – Fantôme d’un Passé Proche

hypnose-film-16855

Titre Original : A Stir of Echoes

De: David Koepp

Avec Kevin Bacon, Kevin Dunn, Illeana Douglas, Kathryn Erbe

Année: 2000

Pays: Etats-Unis

Genre: Fantastique, Horreur

Résumé :

Tom Witzky, ouvrier dans la banlieue de Chicago, mène une vie de père de famille tout à fait ordinaire. Lors d’une soirée entre amis, Tom accepte, par jeu, une séance d’hypnose. Plus tard dans la nuit, il est assailli par des visions, des rêves troublants. De jour en jour, il voit toujours davantage de choses qu’il est incapable d’expliquer, entend des voix qu’il ne peut ignorer. Inexorablement, sa vie bascule. Bientôt, les visions de Tom deviennent réalité. Il voit sa famille en danger, il voit la mort…

Avis :

Adapter un roman est un pari difficile. D’un côté il faut sustenter les fans, les lecteurs s’étant déjà faits leur film dans leur tête, et d’un autre côté, il faut réussir faire un film mainstream capable de plaire à un maximum et de donner envie de lire le roman. Et bien souvent, c’est la déception qui prime, car soit il manque beaucoup de choses, soit ce n’est pas assez fidèle, prenant des axes dramatiques différents. Cela est d’autant plus vrai quand on est fan d’un écrivain et que quasiment tous ses livres passent à la moulinette. Richard Matheson, c’est le père du fantastique dans la littérature moderne. Oscillant toujours entre horreur et science-fiction, il est le maître à penser de Stephen King et une référence pour beaucoup de lecteurs. Alors bien évidemment, se frotter à son œuvre relève du défi que certains ont réussi brillamment (l’Homme qui Rétrécit) et d’autres beaucoup moins (Francis Lawrence sur Je Suis une Légende). Alors qu’en est-il de Hypnose, adaptation de A Stir of Echoes de ce grand écrivain ?

18815716

Tom est un ouvrier qui mène une existence banale. Père et mari aimant, il apprend que sa femme est enceinte d’un deuxième enfant et il se pose une question existentielle sur son avenir et son travail. Lors d’une fête, il se fait hypnotiser par sa belle-sœur. Mais alors qu’il pensait être réticent, il commence à avoir des visions macabres et le fantôme d’une jeune fille lui apparait. Dès lors, il n’a plus qu’une obsession, comprendre qui est ce fantôme, ce qu’elle veut pour se débarrasser de ces visions. Mais ce qu’il va trouver va chambouler sa vie et celle de son quartier.

Hypnose porte parfaitement son nom, tant il est hypnotique. En effet, David Koepp arrive d’emblée à instaurer une ambiance assez malsaine, presque sombre, avec un gamin qui parle tout seul et des parents qui semblent à la fois bohèmes et complètement détachés de leurs rôles. Tout le film baigne dans un climat étouffant, angoissant, avec ce qu’il faut de cachotteries dans un quartier qui erre entre banlieue pauvre et middle class. En y instaurant une part de fantastique, le réalisateur arrive parfaitement à mettre mal à l’aise le spectateur en jouant sur un étalage d’émotions passant du simple je m’enfoutisme à l’obsession compulsive. Chose d’autant plus touchante lorsque l’on voit le lien familial se déliter petit à petit et les relations mère/fils perdre de leur sens. L’ensemble est parfaitement cohérent et Koepp joue avec nos nerfs sur des visions aléatoires bien dosées.

Mais la force du scénario réside aussi dans tout l’aspect fantastique qui demeure intriguant et qui donne envie d’en savoir plus. Délivrant les indices au compte-goutte, le cinéaste en profite pour parfaire une image gothique afin d’instaurer encore plus de suspens et de terreur au spectateur. On retrouve des éléments connus que l’on a déjà vu dans d’autres films, mais le fait d’utiliser un cinéma comme mode d’accès à l‘au-delà permet de mieux se projeter de sentir une angoisse incroyable. Cela est renforcé aussi par la prestation sans faille de Kevin Bacon. Absolument bluffant, émacié, l’acteur est complètement habité par son personnage et livre une composition effrayante, touchante et oscille entre humanisme et bestialité. Certaines séquences sont incroyables, à l’image de celle où il creuse dans son jardin ou encore dans sa cave et que l’on se doute bien de ce qu’il va trouver.

Le seul petit bémol que l’on peut trouver au film, c’est qu’il n’exploite pas assez une mythologie mise en place sur les voyants et ceux qui possèdent des dons. En effet, le temps de deux scènes, on apprendra qu’il y a une sorte d’organisation sur les gens possédant des dons de voyance, mais hormis le fait de fournir une certaine explication pour la femme du héros, ne servira pas à grand-chose. C’est dommage, mais d’un autre côté, cela évite de tomber dans le Grand-Guignol et de perdre une certaine cohérence dans l’histoire. On peut aussi se plaindre de la prestation de Kevin Bacon qui en éclipse tout le monde, mais c’est vraiment pour trouver quelque chose à redire.

Hypnose Stir of Echoes 1999 real : David Koepp COLLECTION CHRISTOPHEL

Au final, Hypnose est un excellent film fantastique teinté d’horreur. Auréolé de quelques prix dans les années 1999 et 2000, David Koepp livre une adaptation intéressante, à la fois intrigante et terrifiante. Même après quinze ans d’existence, le film reste profondément mature et moderne, à mi-chemin entre Sixième Sens et La Voix des Morts. Une réussite qui doit beaucoup à son acteur principal mais aussi à sa réalisation sombre et classieuse.

Note : 17/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net