octobre 29, 2020

L’Héritage du Loch Ness – Boyd Morrison

1411-loch-ness_org

Auteur : Boyd Morrison

Editeur : Bragelonne

Genre :Thriller

Résumé :

Lorsqu’un sommet politique au premier étage de la tour Eiffel fait l’objet d’une attaque terroriste, l’ingénieur militaire Tyler Locke parvient de peu à éviter le désastre. Mais la faction extrémiste en cause ne compte pas s’arrêter là : elle aurait mis au jour une arme biologique redoutable, capable d’accélérer le vieillissement des cellules humaines.

De Paris à Seattle, en passant par les Highlands écossaises, Tyler tente désespérément d’enrayer une conspiration à l’échelle mondiale.

Avis :

Le monstre du Loch Ness est sans doute l’une des énigmes les plus célèbres et insolubles de notre époque. Tout ou presque a été dit au sujet de Nessie et de sa nature. Des théories les plus farfelues à des hypothèses scientifiques singulières et néanmoins plausibles, le mystère demeure. Si le cinéma s’en est largement inspiré pour donner lieu à des films familiaux, la littérature, elle, n’a que peu exploité le sujet ; hormis de nombreux ouvrages pour la jeunesse. Pour son troisième roman, le désormais très connu Boyd Morrison en fait son cheval de bataille. L’occasion de surfer sur un thème porteur ou de proposer une alternative intéressante à ses lecteurs ?

Il est vrai que l’auteur ne se perd pas en digressions lorsqu’il s’agit de nous immerger, non pas dans les eaux bourbeuses du Loch, mais au cœur de son intrigue. Dès les premiers instants, le ton est donné avec une dose d’action à la croissance exponentielle. Là où certains livres peinent à démarrer, L’héritage du Loch Ness se concentre uniquement sur des combats rapprochés, des fusillades et autres courses-poursuites. Certes, le style demeure toujours aussi plaisant avec un traitement clairement léger et distrayant à plus d’un titre. Toutefois, ce déluge frénétique en oublie quelque peu son sujet principal.

En effet, il faut dépasser la centaine de pages pour se pencher sur le nœud du problème. Le rythme baisse sensiblement pour se focaliser sur un jeu de piste astucieux via une construction d’énigmes subtiles. Les surprises ou retournements de situation sont de la partie et, à l’image des puzzles que doivent résoudre les protagonistes, s’incorporent parfaitement au sein de l’intrigue. La recette fonctionne toujours, mais il demeure tout de même une impression de déjà-vu dans l’architecture générale. À savoir, un traitement très manichéen qui empêche toute ambiguïté dans les motivations de chaque intervenant.

Par ailleurs, ceux-ci disposent d’une caractérisation peu emballante. Cette considération vaut surtout pour les antagonistes. Des personnages peu amènes, impitoyables et égocentriques. Proche de la caricature, il n’évoque rien chez le lecteur. En revanche, les figures connues ne déçoivent pas. On retrouve rapidement nos marques en leur compagnie avec, en sus, de nouveaux venus qui viennent alimenter l’histoire et le passé de chacun (en particulier, celui de Tyler Locke et de sa famille). En somme, on dispose d’une palette de protagonistes inégaux. Tantôt agréables et sympathiques ; tantôt détestables et bâclés. Un contraste qui décontenance surtout au vu de ce que nous a habitué leur géniteur.

Et le monstre du Loch Ness ? Une fois de plus, le sujet est traité de manière réaliste sans pour autant léser le côté magique du mystère ou les explications les moins évidentes. Boyd Morrison s’efforce de poser un regard neuf sur la légende du Loch Ness. Pour ce faire, il creuse dans le passé et dans des directions inattendues (la présence des nazis ou de Darwin autour du Loch en est un exemple criant) afin d’étayer ses propos et d’entretenir le doute à défaut de résoudre l’énigme. On argumente, on recherche et on trouve des éléments qui concordent vers une voie, sans pour autant posséder la moindre certitude.

Au final, ce troisième opus des aventures de Boyd Morrison se situe un cran en deçà des précédents romans. La faute à une construction qui n’étonne guère, ainsi qu’à une entame épileptique où l’on ne sait plus trop où donner de la tête. Il n’en demeure pas moins que l’histoire reste entraînante et divertissante, et ce, grâce à une approche réaliste, non moins originale du monstre du Loch Ness. Entre thriller et action, L’héritage du Loch Ness se révèle bon à plus d’un titre. L’on regrettera une narration redondante qui entache le suspense et le dynamisme général. Une intrigue sans complexe, mais pas exceptionnelle non plus.

Note : 14/20

Par Dante

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.