D’Amour et de Sang – Mais Surtout d’Amour

blu-ray-d-amour-et-de-sang-elephant-films-combo-blu-ray-dvd

Titre Original : Fatto di sangue tra due uomini per causa di una vedova / Si sospettano moventi politici

De : Lina Wertmüller

Avec Marcello Mastroianni, Sophia Loren, Giancarlo Giannini, Turi Ferro

Année : 1978

Pays : Italie, Angleterre

Genre : Drame

Résumé :

Dans la Sicile des années 20, suite à l’assassinat de son mari et de la perte de son enfant, Titina se métamorphose en pasionaria. Deux hommes vont se disputer ses faveurs.

Avis :

Parmi les couples les plus en vogue au cinéma dans les années 60/70, il y avait Sophia Loren et Marcello Mastroianni. Déjà vu dans une version remasterisée de chez Carlotta pour Mariage à l’Italienne, une comédie dramatique et romantique classieuse, les voilà qu’ils redéboulent dans nos lecteurs bluray pour un autre film chez un autre éditeur, Elephant Films. Beaucoup moins connu que Mariage à l’Italienne, D’Amour et de Sang propose une autre vision du couple autour d’une relation à trois qui tourne mal à cause d’un contexte social dramatique dans une Italie bâillonnée. Et si sur le papier le film fait envie et promet quelques scènes de violence, on en ressort plutôt déçu, car le film le Lina Wermüller tire en longueur et cherche par tous les moyens de rendre ce trio à la fois bouleversant et pathétique, ce qui ne marchera qu’à moitié.

d-amour-et-de-sang_542574_42538

Dans les années 20, en Italie, un homme est abattu parce qu’il avait refusé de baisser les prix de son poisson sous la pression du Baron. Titina, sa femme, devient alors une Pasionaria que tout le monde connait et craint. De retour dans son village d’enfance, Spallone, un socialiste convaincu, tombe sous le charme de la femme. Alors qu’il la sauve d’un viol que voulait commettre l’assassin de son mari, elle décide de coucher avec lui. C’est alors qu’arrive Nick, le cousin de son défunt mari, qui tombe lui aussi sous le charme de la belle. Déchiré entre les deux hommes, Titina ne peut choisir. Entre amour et désir de vengeance, les deux hommes vont tenter de tuer l’assassin de son mari pour gagner son cœur.

Avec un titre français pareil et un pitch aussi alléchant, il y a de quoi être déçu par le film de Lina Wertmüller. Si dans le fond le film et plutôt réussi sur sa partir dramatique et trio romantique, c’est sur la forme que l’ensemble demeure fragile. En effet, si le film commence de façon frontale, le soufflé retombe assez rapidement à cause d’une rencontre fortuite entre Spallone et Titina qui découlera sur des dialogues assez lénifiants. Tout comme le film, l’ensemble est assez mou et relativement théâtral. Ainsi, Marcello Mastroianni en fait des caisses en sortant des phrases toutes faites et la belle Sophia Loren se force par paraître méchante et révoltée. L’arrivée de Nick ne va pas arranger les choses, le personnage étant le fauteur de troubles, revenant d’Amérique et étant perclus de certitudes. Le trio ne va pas fonctionner et cela se ressent dans les sentiments des personnages. Les deux se livrent une compétition pour le cœur de Titina, mais de façon maladroite et parfois obscène.

Si Titina parvient à échapper à son premier viol par l’assassin de son mari, qui est une véritable saloperie soit dit en passant, le meilleur personnage du film, Nick n’aura comme solution que de la violer pour la rendre amoureuse. Alors effectivement, on peut penser au syndrome de Stockholm qui fait qu’une victime tombe amoureuse de son agresseur, mais cela ne va pas du tout avec le sujet traité. D’autant plus que la violence tant promise par le film ne vient qu’à la fin et reste quelque chose de très conventionnelle, qui ne surprendra personne aujourd’hui. Alors effectivement, le film est plutôt bien filmé, certains plans sont jolis, mais la technicité ne remplacera jamais le cœur. Et là, à force de mettre des sentiments opposés dans tous les sens, le film perd de son sens et de sa crédibilité. Néanmoins, on recontextualisant le métrage, il apparait clairement que certaines scènes ont dû être insoutenable, comme cette tentative de viol dans des ruines antiques, autour d’un personnage sûr de lui et d’une grande vilénie.

Enfin, le contexte social est à peine effleuré, au détour de quelques images ou anecdotes qui ne suffisent pas à poser le film sur un climax angoissant. A titre d’exemple, les enfants travaillant dans les mines ne sont vus qu’au détour d’une scène et qui plus est, cette scène ne sert pas à grand-chose, hormis montrer que Nick a de l’argent. On peut aussi parler u contexte politique, qui voit l’arrivée des socialistes mais qui est presque tourné en dérision par le personnage de Spallone, bouffi de citations mais réalisant peu de choses. Ainsi, le film manque de contexte pour poser une ambiance lourde et prenante. Cela aurait certainement aidé à sentir de l’empathie pour les personnages et notamment Titina qui en prend plein la gueule durant tout le film.

d-amour-et-de-sang_542575_11717

Au final, D’Amour et de Sang ne tient pas vraiment ses promesses de film de vengeance violent. Relevant plus de la romance dramatique, le film de Lina Wertmüller s’avère agréable à regarder car il possède un véritable cachet (et la restauration d’Elephant est superbe), mais entre des sentiments trop improbables et une lenteur assommante, le film est à prendre avec des pincettes et il faut mieux savoir dans quel genre on tombe. Un film en demi-teinte qui est loin d’être le plus beau film de Mastroianni et Loren.

Note : 10/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net