Abracada… Quoi?

-image-55093-grande

But du Jeu :

Pour gagner des points, il faut que le magicien se débarrasse d’un seul coup de toutes ses pierres magiques ou alors qu’il tue un sorcier adverse avec ses sorts. Le premier sorcier à arriver à 8 points remporte la partie.

Avis :

Incarner un sorcier est un fantasme pour beaucoup de monde qu’il est malheureusement impossible de concrétiser. Sauf si vous êtes un peu fou et que vous vous persuadez de lancer des sorts, la seule façon de vivre un peu ce rêve est de jouer à des jeux de plateau ou es jeux de cartes. L’hégémonie sans faille des cartes Magic est un bon substitut pour tout magicien en herbe mais l’aspect couteux pour faire des decks compétitifs ou de la collection font qu’il faut être très riche pour devenir un magot. Malgré son boitier et son design enfantin, Abracada… quoi ? semble être le parfait compromis pour la famille, puisque le jeu s’adresse à tout le monde, relève d’une mécanique simple et s’avère extrêmement ludique, et cela malgré les différents degrés de stratégie. Alors effectivement, on ne va pas lancer de dragon à deux têtes ou des zombies putréfiés, mais plutôt une jolie licorne colorée et un hibou tout doux, mais il n’empêche que le plaisir de jeu est bien là !

Chaque joueur incarne donc un sorcier. Sur la table, il y a des pierres magiques retournées face cachée. Comme aux dominos, chaque joueur va prendre cinq pierres au hasard et les place devant lui. Mais il les place de sorte que chaque joueur voit ses pierres mais pas lui. Sur chaque pierre, il y a un sort. Le sort 1 n’est qu’en un seul exemplaire et il est très puissant alors que le sort 8 est en huit exemplaires et demeure plus faible. Le reste des pierres constitue la pioche sauf quatre, qui sont mises de côté et qui se joue avec le sort numéro 4. A son tour, le joueur va dire quel sort il veut lancer (il annonce le chiffre). Le joueur à sa gauche valide en lui montrant sa pierre et le sort fait son effet. Si le joueur réussit, il peut retenter son coup, mais il ne peut dire que le même nombre ou un nombre supérieur. Si jamais un joueur donne un sort qu’il n’a pas, il perd un point de vie. Une fois le tour du joueur terminé, qu’il est perdu un point de vie ou décidé d’arrêter, il pioche des pierres magiques pour en avoir toujours cinq devant lui. Les sorts sont de deux catégories, soit ils blessent, soit ils guérissent. Par exemple, le sort 1, le dragon, permet au joueur de lancer un dé et de faire perdre autant de points de vie à chaque joueur. Le sort 8 permet de gagner un point de vie. Le jeu se joue en manche. Dès qu’un joueur meurt, la partie s’arrête et celui qui a tué le magot avance de trois cases et les survivants d’une case. Le premier à huit points gagne.

exemple_partie

Dis comme ça, le jeu peut sembler enfantin et rébarbatif, mais il ne l’est pas du tout. Il faut dire que le jeu possède plusieurs degrés de sens de jeu. Effectivement, un enfant de 7 ans va dire ses pierres au hasard, mais il faut savoir que lorsqu’un sort est réussi, il est placé sur un petit plateau permettant à tous les joueurs de voir combien il reste de sorts. C’est pour cela que par la suite, le jeu devient plus stratégique, lorsque tous les joueurs commencent à compter combien il reste de sort. Fort heureusement, il y a toujours une pointe de hasard avec les quatre tuiles cachées qui ne sont révélées qu’aux joueurs jouant un sort numéro 4. Il est aussi évident que certains joueurs vont tenter de jouer la sécurité lorsque les points de vie vont commencer à tomber. Il faut donc trouver un juste milieu entre prise de risque et suicide. Parce qu’il existe une dernière règle. Si un joueur termine ses cinq pierres d’un seul coup sans se tromper, il gagne immédiatement la partie, d’où l’intérêt de compter et l’importance de prendre des risques. Le jeu possède aussi un grande rejouabilité puisque chaque partie sera différente avec des pierres qui changent de joueur. Enfin, le matériel est de très grande qualité.

Au final, Abracada… Quoi ? est un jeu fort sympathique et que l’on ne peut que conseiller. Il faut dire qu’il réussit à allier jeu familial et jeu de stratégie dans une symbiose quasi-parfaite. Ludique, drôle, parfois frustrant ou mettant la pression (on n’a pas envie de mourir) ce jeu permet de passer un bon moment en famille comme il peut plaire à des hardcore gamers ayant des envies de stratégie. Une belle réussite.

Note : 17/20

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net