Tremonti – Cauterize

Tremonti_-_cauterize

Avis :

Quand on joue dans un groupe, on sent très souvent l’envie de certains membres de voler de leurs propres ailes. Entre des passages sur d’autres formations comme on a pu voir Malakian de System of a Down faire Scar on Broadway ou encore Corey Taylor passant de Slipknot à Stone Sour, et des passages solos (Serj Tarkian, Tarja Turunen de Nightwish), le monde du métal se diversifie et permet d’entendre des personnalités dans d’autres contextes que celui de la formation d’origine. Mark Tremonti est dans un cas similaire. Alors lead guitariste de Creed puis d’Alter Bridge avec Myles Kennedy, le musicien a voulu se lancer dans une carrière solo. En 2012, il sort son premier album solo, All I Was et cela marche plutôt bien. Mais là où l’on peut se poser une question, c’est pourquoi faire un album solo lorsque notre formation cartonne ? Mark Tremonti a une réponse simple, il écrit beaucoup et certaines chansons ne correspondent pas aux groupes dans lesquels il joue, du coup, pour ne pas que ses chansons tombent dans l’oubli, il a choisi de les interpréter en faisant une carrière solo entre deux projets dans de groupes. Et cela est plutôt louable, surtout quand on jette une oreille sur sa dernière production, Cauterize, deuxième solo, qui reste d’excellente facture et qui envoie du lourd sans pour autant être indigeste.

Le skeud commence fort avec Radical Change. L’intro est lourde, les riffs sont ultra agressifs et très rapides. On se demande d’ailleurs comment va être le chant tant cela va vite. Mais fort de son expérience, le chanteur balance une belle voix grave qui n’est pas sans rappeler certains élans de son compatriote Myles Kennedy (qui maîtrise 8 octaves) d’Alter Bridge. Le chant n’est pas en growl ou en scream, il est posé et colle parfaitement à la rythmique imposée. Le refrain rentrera rapidement en tête et on sera subjugué par la vitesse d’exécution à la gratte. Il faut dire que Mark Tremonti fait partie des meilleurs guitaristes de métal au monde, ce n’est donc pas un secret. Le principal défaut de l’album tient sur les quatre premiers morceaux qui ont tendance à se ressembler, tout du moins dans leur démarrage. Si Flying Monleys est plus dark que le morceau précédent, la saturation et la double pédale sont de mise et cela s’entend aussi avec Cauterize ou encore Arm Yourself. Alors il y a de petites variations, mais cela reste assez similaire. Néanmoins, on sein même de la chanson, certaines choses changent, devenant soit très rapides ou alors un poil plus pop comme Cauterize. La chose qui sera le plus étonnant, c’est que malgré ce rythme effréné, le chanteur/guitariste livre tout de même des morceaux écoutables, voire très bons, doté d’une maîtrise technique incroyable et d’une voix sans faille. On retrouvera cela, mais avec moins de saturation, sur Another Heart, le morceau choisi pour représenter l’album, en duo avec Myles Kennedy, mais qui s’accentue plus sur une rythmique moins violente et un peu plus heavy.

5508C039-tremonti-cauterize-release-date-pushed-back-to-june-flying-monkeys-preview-streaming-image

Mais où est passée la finesse que l’on peut connaître même dans le monde du métal ? Tout simplement dans d’autres morceaux plus ou moins plaisants. Tout commence avec Dark Trip, un excellent titre, assez sombre, doté d’un sublime refrain qui rentre immédiatement en tête. On sent que le chanteur maîtrise parfaitement ce genre assez difficile qui peut couler un album et livre une première ballade assez hard, mais d’une grande qualité. Fall Again est aussi l’un des morceaux phares du skeud, utilisant les mêmes ficelles que le titre évoqué plus haut, avec un ensemble calme et un refrain puissant et entêtant. Le solo quant à lui est maîtrisé de bout en bout prouvant, si besoin est, que Mark Tremonti est un génie de la guitare. On restera plus sceptique sur Sympathy, un morceau agréable, mais plus léger que le reste, moins grave ou moins technique et qui sent plus le bouche-trou qu’autre chose. Fort heureusement, cela est rattrapé pour Providence, le dernier titre qui est d’une splendeur à toute épreuve. Lent au départ, le morceau se réveille par la suite et ressemble à ce que pourrait faire un Alter Bridge, avec un titre structuré, concis, puissant et réellement accrocheur, avec plusieurs solos de grattes incroyables. Bref, l’album se conclut de la plus belle de manières. Pour les plus chanceux, la version collector contient quatre titres live de très bonne facture.

Au final, Cauterize, le second album de Mark Tremonti, est un excellent album de métal alternatif. Suffisamment puissant pour plaire aux métalleux, relativement accessible vocalement pour plaire aux rockeurs et véritablement technique pour plaire aux puristes, cet album est une grande réussite et montre aux yeux des gens que Tremonti, Kennedy et les groupes qui en découlent sont ce qui se fait de mieux dans le domaine. Et Slash l’a bien compris, livrant l’un des meilleurs albums l’année dernière en association avec Myles Kennedy.

  1. Radical Change
  2. Flying Monkeys
  3. Cauterize
  4. Arm Yourself
  5. Dark Trip
  6. Another Heart
  7. Fall Again
  8. Tie the Noose
  9. Sympathy
  10. Providence

Note : 18/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net