décembre 5, 2020

Futures End

futures-end-tome-1-dc-renaissance

Auteurs : Brian Azzarello, Jeff Lemire, Dan Jurgens, Keith Giffen

Editeur : Urban Comics

Genre : Super-Héros

Résumé :

Trente-cinq ans dans le futur : le satellite l’Œil devenu indépendant a mis sous sa coupe la quasi-totalité des super-héros, modifiés en cyborgs implacables. Les derniers justiciers encore libres mènent une résistance désormais futile et succombent les uns après les autres. Le dernier espoir réside dans le jeune Terry McGinnis, le successeur de Bruce Wayne en tant que Batman, téléporté dans le passé pour empêcher l’émergence de cette menace. Mais ce dernier arrive cinq ans trop tard…

Avis :

Placer les super-héros dans le futur, dans des mondes parallèles ou même dans le passé, ce sont des choses qui ont déjà été faites. Il faut dire que même si le sujet est ultra vaste, le monde su per-héros peut parfois stagner et ne pas proposer de nouveautés, restant dans un manichéisme binaire et sans grand intérêt narratif. Mais il suffit de placer quelques scénaristes bourrés de talents et d’idées, et cela peut donner des séries innovantes et d’une grande ambition. C’est un peu ce qu’il se passe sur Futures End, qui démarre sur les chapeaux de roues. En même temps, il n’y a pas trop de surprises puisque entre le talentueux Brian Azzarello et le détonnant Jeff Lemire, qui gère déjà la reprise de Green Arrow ou qui nous a étonné avec Trillium, une magnifique histoire de SF, il y avait de quoi promettre de grands moments. Futures End propose alors une histoire rafraichissante, intelligente et qui fait office de cross-over avec plusieurs super-héros de la licence DC.

e5ef335fcdf00977176ecf56389fae52

Dans le futur, l’œil a pris le pouvoir et a transformé la Terre en véritable tyrannie robotique. Les super-héros meurent les uns après les autres, se transformant alors en cyborg dirigé par l’œil. Batman est l’un des derniers survivants et il essaye de tenir avec l’aide de Terry McGinnis, son apprenti, pour que sa machine à remonter dans le temps fonctionne. L’idée est bonne, revenir en arrière avant la création de l’œil et empêcher sa construction. Malheureusement, Batman est mortellement blessé et c’est Terry qui doit faire cette quête vitale. Mais le jeune va être renvoyé dans le passé, mais cinq ans trop tard.

Si on s’en tient au pitch de départ, on pourrait croire que la série va être binaire et rester sur l’histoire simple de l’œil et du nouveau Batman. Ce serait mal connaître les auteurs qui tissent une toile très intéressante et à un rythme éprouvant. En effet, il ne sera pas seulement cas de l’œil, qui est déjà construit, ni de certains super-héros comme Superman, mais de bien au-delà puisqu’il sera questions d’extraterrestres, de Constantine ou encore d’île secrète regroupant des super-héros aux pouvoirs spéciaux. Ainsi, le lecteur ne sera jamais perdu dans ce mélange de plusieurs histoires, mais il aura bien du mal à voir les tenants et les aboutissants de toutes ces histoires et surtout le rapport entre elles. Quoi qu’il en soit, Futures End reste très agréable à suivre, grâce à un rythme effréné entre action, évasion, meurtre et enquête.

Ce premier tome sera aussi l’occasion de rencontrer des personnages secondaires que l’on n’a pas l’habitude de voir dans l’univers DC. Ainsi, un pan de l’histoire concerne le S.H.A.D.E, géré par le Dr Temporus et dans le lequel travaille Atom et qui va recruter Frankenstein et Améthyste. Et le personnage de Frankenstein est le même que dans l’histoire de Mary Shelley, ce qui peut dénoter si on ne connait que l’univers des super-héros DC. On aura aussi droit à des apparitions de John Constantine, mais surtout de Grifter, un héros qui a le pouvoir de voir es extraterrestres et les surhumains. Ce personnage assez méconnu est plutôt cool et va permettre de découvrir certains secrets dans une histoire à tiroirs déjà bien alambiquée.

Au niveau du dessin, on reste sur du très très bon niveau. Les traits sont nerveux, vifs, mais un soin particulier est amené à chacun de personnages. Il y a aussi un nouveau design sur certains super-héros, notamment Superman qui porte une combinaison avec un masque, ou encore le jeune Batman qui rappelle celui de Batman Beyond. Il faut aussi noter qu’un soin tout particulier est amené à Firestorm, le personnage qui se réveille lorsque deux corps fusionnent et qui montre les responsabilités d’un super-héros, les sacrifices à faire et la difficulté de vivre à deux pour une même quête. On remarquera aussi le soin tout particulier amené aux cyborgs, complètement difformes mais gardant les caractéristiques des personnages transformés. C’est parfois glauque, comme pour Green Lantern, mais cela donne vraiment un cachet à l’histoire et une sorte d’urgence dans la défaite de l’œil.

Kal-El_(Futures_End)_001

Au final, Futures End est une très bonne entame pour une série qui promet. Entre une intrigue à tiroirs, des personnages inhabituels mais attachants et des graphismes d’une grande beauté, on peut dire que l’on tient là une saga qui cherche à changer et qui apporte un vrai vent de nouveauté. Il faut savoir que la série sera finie en quatre tomes et que l’on attend la suite avec impatience.

Note : 16/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.