octobre 28, 2020

Libre et Assoupi

10726628_1105297829483625_296400846_n

De : Benjamin Guedj

Avec Baptiste Lecaplain, Charlotte Le Bon, Félix Moati, Denis Podalydès

Année : 2013

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Sébastien n’a qu’une ambition dans la vie : ne rien faire. Son horizon, c’est son canapé. Sa vie il ne veut pas la vivre mais la contempler. Mais aujourd’hui, si tu ne fais rien… Tu n’es rien. Alors poussé par ses deux colocs, qui enchaînent stages et petits boulots, la décidée Anna et le pas tout à fait décidé Bruno, Sébastien va devoir faire… un peu.

Avis :

Benjamin Guedj est un jeune auteur qui monte dans le cinéma français. Après avoir parcouru les années en écrivant ou coécrivant des textes pour différents comiques, tel que Manu Payet ou Mustapha El Atrassi ou encore les textes des maîtres de cérémonie des Césars, il s’essaie à la réalisation en 2009 avec la série  » Déformations Professionnelles » emmenée par Virginie Hocq et Alex Lutz.

Et nous voilà cinq ans plus tard, Benjamin Guedj passe enfin au format long métrage avec « Libre et assoupi« . Petite comédie française que j’avais très envie de voir et que j’avais malheureusement ratée l’année dernière, je me suis vengé sur le DVD et c’est une excellente surprise. Je pensais aimer, la bande-annonce me faisait sourire et je trouvais le concept original, mais à aucun moment, je n’ai pensé autant m’amuser devant. C’est bien simple, « Libre et assoupi » a été le coup d’air frais de ma soirée. C’est un film qui m’a fait du bien, qui m’a collé le sourire, libéré l’esprit et amusé devant ses situations et ses personnages attachants.

11429043_1105297882816953_905141371_o

Après un bac plus dix, Sébastien n’a aucune ambition dans la vie. En fait, la définition de la vie pour Sébastien, c’est d’être libre et assoupi. Son horizon, c’est le plafond de sa chambre, son lieu préféré au monde, c’est son lit et il aimerait bien que ça ne change pas. Après que ses parents l’ont gentiment mis à la porte, il a trouvé une collocation avec Anna, une amie de fac et Bruno, un mec plutôt sympa. Ses deux colocataires acceptent Sébastien comme il est, c’est-à-dire libre, adorant s’ennuyer et avec son RSA. Mais bon, à presque trente ans, même s’il est très bien accepté, Sébastien se rend compte qu’il va devoir en faire un peu, rien qu’un tout petit peu…

Qui a dit que le cinéma français, surtout dans le domaine de la comédie était en manque d’inspiration ? Personnellement, je pense que ce n’est pas vrai du tout et je défends avec amour notre cinéma. Alors bien sûr, comme dans tous les pays, on a nos « blockbusters ». La comédie française a fait sa promo l’année dernière avec des films tels que « Qu’est-ce qu’on a fait au bon dieu ?« , « Supercondriaque« , « Les trois frères, le retour« , « Une heure de tranquillité » ou encore « Fiston » et « Les Francis« . Mais il n’y a pas que ces films dans notre pays et tout au long de l’année, de manière plus discrète, sortent de vraies petites perles, d’excellentes surprises qui démontrent de manière drôle et cachée que le cinéma français est vraiment drôle, intelligent, qu’il est capable de divertir, sans pour autant tomber dans la beauferie et en plus d’amener à la réflexion sans qu’on se prenne la tête. Des films comme ça, il en sort assez régulièrement. Rien que l’année dernière, dans nos belles surprises, on a eu le droit à « Maestro« , « Elle l’adore« , « Les grandes ondes à l’ouest« , « Arrête ou je continue« , « Tristesse club » ou « Les combattants« . Bref, des films qui sont très loin d’égaler la comm’ qu’on fait autour des films cités plus haut et c’est franchement dommage, car ce sont des films qui m’ont franchement amusés. Mais malgré que je me suis très bien amusé devant eux, aucun n’aura réussi à autant m’éclater que ce petit « Libre et assoupi » qui n’est même pas arrivé aux cent mille entrées.

Le premier film de Benjamin Guedj est donc un vrai vent de fraîcheur et d’humour qui a déferlé chez moi. Emporté par un trio d’acteurs attachant, son film m’a fait une très belle heure et demie de bonheur, d’humour, de gags et d’émotions. Je peux même dire que ça faisait bien longtemps qu’une comédie française ne m’avait pas autant fait rire. Je peux même dire qu’avec le délicieux « Elle l’adore« , « Libre et assoupi » décroche haut la main le titre de comédie de l’année.

Le scénario est fun et surtout intelligent. L’histoire sort des sentiers battus, c’est original, neuf et ça fait du bien. C’est sans aucun jugement que le réalisateur nous parle d’un mec qui voit sa vie autrement et qui a décidé d’en profiter au maximum en ne faisant rien, ou alors le minimum. Bien sûr, cet état de fait n’est qu’un prétexte pour aborder de manière humoristique un sujet plus grave, l’avenir et l’engagement. En refusant d’avancer, on comprend bien que le personnage refuse d’être adulte. Le réalisateur creuse donc de manière plus profonde les peurs et les doutes d’un homme qui en fin de compte ne veut rien faire, car en fait, il n’a aucune idée de ce qu’il veut faire de sa vie. L’intrigue et son héros peuvent donc parler à tout le monde, surtout qu’on a tous été un jour paumé et le film en parle bien. Ici, ce n’est pas grave et le personnage va donc évoluer au fur et à mesure que l’année avance (oui, le film se passe en gros sur un an). Les réflexions qu’aborde le film sont intéressantes et bien souvent amenées par les personnages que côtoient Sébastien, en l’occurrence ses colocataires qui vont le pousser, discrètement à grandir et faire des choix. Le réalisateur évite tout pathos et romance à deux balles, ce qui est aussi surprenant et bon.

Mais avant tout, le film de Benjamin Guedj est une comédie, alors le film enchaîne donc des événements dans la vie des personnages qui donne lieu à de vrais moments de comédie. Situations improbables et cocasses sont de rigueur. Les dialogues aussi sont géniaux. Bien écrit, loin de toute vulgarité, je me suis éclaté des discussions que les personnages ont, surtout entre les deux potes, quand ils discutent de leurs problèmes respectifs. C’est juste, bien trouvé, ça sonne vrai, même dans le plus abusé. Parfois, le personnage de Bruno a une drôle de façon de penser, ce qui le rend encore plus attachant.

De plus, « Libre et assoupi » est très bien filmé. C’est un film d’auteur bourré de charme et de recherche. Il y a de belles images qui parfois sortent des sentiers elles aussi. Il y a une vraie ambiance, la mise en scène est vraiment sympa. Tout est fait pour qu’on passe un bon moment. J’aime le fait que le film soit tout le temps fun, même quand l’histoire est plus dans l’émotion.

Et enfin, ce qui fait aussi l’énorme charme du film, c’est incontestablement l’alchimie qu’il y a entre les trois acteurs qui s’éclatent l’écran. Baptiste Lecaplain, qui sort de la géniale série « Bref« , est parfait dans la nonchalance de ce glandeur très attachant. Félix Moati trouve un personnage improbable, qui m’a franchement fait rire, surtout que l’acteur y croit à 200 %. Et Charlotte Le Bon est pleine de vie, espiègle, drôle et naturelle, elle est géniale. On notera Denis Podalydès très improbable lui aussi en conseiller RSA qui aime les gens.

11543191_1105298032816938_1619022480_o

Avec son premier film, Benjamin Guedj m’a beaucoup donné. « Libre et assoupi » est pour ma part un vrai coup de cœur. J’ai ri de bon cœur, je me suis amusé en compagnie de personnages qui ne sont pas si éloignés de mes potes. Ce film promet un bel avenir pour le réalisateur et la comédie française. Franchement, c’est un peu facile, mais j’en suis ressorti le cœur libre et l’esprit assoupi. Je réitère mes propos, mais pour moi, ce film est bien LA comédie française de l’année dernière.

Note : 17/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.