Mow

ki

But du Jeu :

Le but est de poser ses vaches selon un ordre bien précis de 0 à 16. Chaque vache possède des mouches, qui comptent comme malus à la fin des manches. Celui qui a le moins de mouches gagne.

Avis :

Le concept. Voilà un mot qui définit le mieux les jeux de société actuels pour qu’ils puissent se vendre. Le concept doit être bon et peut se baser sur trois choses. En premier lieu, un système de jeu révolutionnaire, différent et innovant qui va accrocher les néophytes comme les gamers habitués. En deuxième, on peut parler de l’univers à explorer, de l’ambiance recherchée, certains jeux attirent le chaland parce qu’ils sont beaux et qu’ils exploitent un univers SF ou zombie ou encore horrifique. Enfin, en troisième, on peut parler du style du jeu et du public visé. Il faut bien différencier les party game, ceux que l’on sort volontiers lors d’une soirée et qui ont toujours du succès même auprès des gens qui n’aiment pas trop jouer (Time’s Up pour ne citer que lui), et les jeux plus poussés, avec des règles plus élaborées, du matériel et que l’on sort entre accros. Mow est un petit jeu de Bruno Cathala, l’un des plus grands créateurs de jeux au monde, et il se situe plutôt dans le dernier concept, celui du party game, mais avec une déviante, celle du party game familial.

Mow est un jeu très simple qui se joue simplement avec des cartes. Chaque joueur démarre avec cinq cartes dans les mains. Sur ces cartes, il y a des vaches avec des mouches ainsi que des nombres allant de 0 à 16. Il y a aussi une pioche sur la table. Le but du jeu est de poser les vaches et de se débarrasser des mouches en sachant que certaines vaches ne possèdent pas de mouches et que d’autres en ont cinq. Le premier joueur pose une carte avec un nombre. Le joueur suivant peut poser une carte qui est soit plus petite, soit plus grande que ce nombre. Mais attention, si le joueur pose une carte 9 et que le suivant pose une carte 7, il est impossible au joueur suivant de poser une carte 8, il devra jouer un 6 ou plus petit ou au-dessus de 9. A chaque fois qu’un joueur pose une carte, il pioche immédiatement une autre carte. Lorsque qu’un joueur ne peut plus poser de cartes, il ramasse le tas et les mouches compteront dans son décompte. La partie s’arrête quand il n’y a plus de cartes dans la pioche et lorsque e dernier pli est pris. On comptabilise les mouches de chacun et une partie recommence. Le jeu s’arrête lorsque l’un des joueurs arrive ou dépasse 100 mouches. Le vainqueur est donc celui qui a le moins de mouches.

oubkj

Jusque-là, le jeu est d’une grande simplicité et d’une grande fluidité. D’autant plus que pour faciliter les choses, les cartes ont des codes couleurs annonçant le nombre de mouches qu’elles possèdent. Il est tout à fait possible de bloquer une partie en jouant rapidement des cartes avec un grand espace pour bloquer le joueur suivant, le forçant à prendre le pli. Par exemple, si un jour pose une carte 9 et que le suivant pose une carte 3, le troisième joueur devra soit poser plus petit que 3 soit plus grand que 9, ce qui limite grandement le jeu. Mais le jeu possède quelques atouts qui peuvent tout changer. En effet, il y a dans le jeu des cartes bonus, des vaches malines mais qui possèdent cinq mouches. Ainsi, on aura la 0 et la 16, mais aussi des vaches pouvant s’intercaler (seulement entre deux nombres pour faire une suite, comme entre 9 et 7 pour exemple pour faire le 8) et des vaches acrobates qui se posent sur d’autres vaches de même valeur. Si ces vaches restent assez facile à poser, on aura tendance à attendre le moment opportun et parfois, il n’arrive jamais et on se coltine les mouches. D’autant plus qu’elles possèdent un petit pouvoir en plus, elles peuvent permettre de changer le sens de rotation pour bloquer un joueur.

Au final, Mow est un jeu très axé famille et il peut être joué par des enfants à partir de 7 ans sans problème puisqu’il suffit de savoir compter de 0 à 16. Les mécanismes de jeu sont hyper simples et le plaisir est bien présent lors des premières parties. Malheureusement, le jeu ne possède pas une grande rejouabilité, la faute à un thème étrange, les vaches, et à une mécanique qui se recycle assez mal, contrairement au Uno qui propose des gages et de jolis coups de pute. Bref, Mow est un jeu plaisant mais vraiment pas inoubliable.

Note : 12/20

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net