octobre 26, 2020

Piranha 3D

11303516_1106388279374580_1016445535_n

De : Alexandre Aja

Avec Ving Rhames, Elisabeth Sue, Christopher Lloyd, Steven R. McQueen

Année: 2010

Pays: Etats-Unis

Genre: Horreur

Résumé:

Alors que la ville de Lake Victoria s’apprête à recevoir des milliers d’étudiants pour le week-end de Pâques, un tremblement de terre secoue la ville et ouvre, sous le lac, une faille d’où des milliers de piranhas s’échappent. Inconscients du danger qui les guette, tous les étudiants font la fête sur le lac tandis que Julie, la shérif, découvre un premier corps dévoré… La journée va être d’autant plus longue pour elle que Jake, son fils, a délaissé la garde de ses jeunes frères et sœurs pour servir de guide à bord du bateau des sexy Wild Wild Girls !

Avis :

Le cas d’Alexandre Aja est un cas assez unique dans le monde du cinéma français. Réalisateur de films d’horreur, Alexandre Aja nous a offert deux très bons films de genre chez nous, « Furia » et « Haute tension« , puis le réalisateur est parti pour les États-Unis où depuis il s’est bâti une très belle réputation. Son remake de  » La Colline a des yeux » est même mieux que son original, et dernièrement, son « Horns » était l’une des petites bombes de l’année 2014. Entre-temps, le réalisateur a fait tourner Kiefer Sutherland dans « Mirrors » et nous a proposé sa vision du « Piranha » de Joe Dante.

D’ordinaire, je ne suis pas spécialement pour le remake, j’ai même tendance à les prendre en horreurs dès leur annonce. Mais le cas d’Alexandre Aja est particulier, il faut dire que j’ai énormément aimé son remake de  » La Colline a des yeux » et le remake qu’il avait produit de « Maniac » m’avait vraiment secoué, alors je pense que je serais prêt à suivre le frenchy pour chacun de ses projets, surtout que celui-là, quand je l’avais découvert en salle, il a été un bon coup de cœur. Son remake de « Piranha » est encore une fois une belle réussite pour le réalisateur qui s’est éclaté avec ses poissons carnivores. C’est un film qui m’éclate à chaque fois que je le regarde. On sent qu’Aja s’est fait plaisir à mettre en scène cette déconnade, car c’est bien de ça qu’il s’agit ici.

11126133_1106388432707898_849966241_n

La ville de Lake Victoria s’apprête à être envahie par vingt mille jeunes en chaleur pour le Spring break annuel. Le weekend s’annonce donc festif pour les jeunes et pénible pour les autorités de la ville. Mais personne n’aurait pu imaginer que le weekend serait aussi sanglant, car un tremblement de terre ouvre une faille sous le lac et libère des piranhas préhistoriques. Le shérif de la ville va avoir beaucoup de travail, d’autant plus que ses enfants se retrouvent sur le lac, sur un bateau qui va avoir quelques ennuis.

La plage, une très grosse teuf, quelques poissons à l’appétit hors normes, beaucoup de filles en maillot de bain et cinq fois plus de sang, voici comment pourrait se résumer ce « Piranha 3D » made in Aja qui est assez surprenant.

« Piranha 3D« , c’est un film que j’aime et qui me fait passer un super moment à chaque fois que je le regarde. Le film d’Alexandre Aja est un film foutrement plaisant, on peut dire que le réalisateur s’est plaisir avec un film drôle et décomplexé s’assumant comme il est et vend à la perfection ce qu’il nous avait promis. L’ambiance est terrible, partagée entre fête, sexe (le ballet sous l’eau entre deux sexy Wild Wild Girls est quand même un summum de gratuité bienvenue) et panique aquatique, le film est génialement « nul » à suivre. Alexandre Aja nous offre un film jouissif avec un scénario des plus convenus, qui tient même sur un mouchoir de poche. Mais le film est si fun qu’on lui pardonne aisément ce manque de profondeur et de subtilité. C’est facile, ça marche et on s’éclate devant.

J’adore le petit côté rétro, un peu mal fait qu’a le film. Certains effets spéciaux sont aussi grotesques que plaisants. Je pense notamment à la géniale scène d’ouverture, où le réalisateur se permet de buter Richard Dreyfuss. D’ailleurs, le film est bourré de guests de luxe comme Christopher Lloyd, Eli Roth, Dina Meyer ou Ricardo Chavira.

Le film installe peu à peu son gore, nous donnant petit à petit ce que l’on est venu chercher et c’est ainsi qu’il va nous emporter vers un bain de sang aussi dégueulasse que violent et drôle, accompagné de répliques qui pourraient bien devenir cultes. Je pense à Jerry O’Connell (génialement drôle en producteur porno à côté de la plaque), sa dernière réplique est un best of à elle seule. Ceux qui ont vu le film devraient sourire. Et donc une fois dans le bain de sang (c’est le cas de le dire pour le coup), on ne boudera pas notre plaisir. C’est dégueulasse, le réalisateur a concocté de bonnes scènes, et même des moments badass (Ving Rhames). Les maquillages et autres morsures, voire déchiquetages, sont vachement bien faits. Certaines blessures sont terrifiantes et font mal. À coup sûr, le film était l’un des plus gores de cette année-là.

Alors que ce n’est pas du tout le style de musique que j’écoute, je trouve qu’Alexandre Aja a très bien choisi sa BO. Très électro, j’adore l’ambiance qu’elle apporte.

11639019_1106388442707897_1567564531_o

Et enfin, le film nous réserve un petit casting de choix. En plus des guests stars citées plus haut on retrouve avec plaisir la belle Elisabeth Shue, le sympa Adam Scott, les bombasses Kelly Brook, Jessica Szohr et Riley Steele, le tordant Jerry O’Connell, et le jeune et attachant Steven R. Mcqueen. C’est un casting vraiment plaisant que le réalisateur s’est offert. On n’oubliera pas les figurants et surtout figurantes très investies.

Voilà, donc « Piranha 3D« , c’est mon petit plaisir coupable. Le film est loin d’être parfait, mais qu’est-ce qu’il est amusant. Personnellement, je ne m’en lasse pas, « Sea, Sex and Blood » ! Merci M. Aja pour l’amusement !

Note : 16/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.