Max et les Maximonstres

11329608_1095757753770966_178777522_n

Titre Original : Where the Wild Things are

De: Spike Jonze

Avec Max Records, Catherine Keener, Mark Ruffalo, Vincent Crowley

Année: 2009

Pays: Etats-Unis

Genre : Fantastique

Résumé :

Max, un garçon sensible et exubérant qui se sent incompris chez lui, s’évade là où se trouvent les maximonstres. Il atterrit sur une île où il rencontre de mystérieuses et étranges créatures, aux émotions sauvages et aux actions imprévisibles. Les maximonstres attendent désespérément un leader pour les guider, et Max rêve d’un royaume sur lequel régner. Lorsque Max est couronné roi, il promet de créer un monde où chacun trouvera le bonheur. Max découvre vite toutefois que régner sur un royaume n’est pas chose aisée et que ses relations avec les autres sont plus compliquées qu’il ne l’imaginait au départ…

Avis :

Ah que j’aime le cinéma décalé et poétique de Spike Jonze. En seulement quatre films, étalés sur seize ans, le réalisateur a su surprendre à chaque fois et par la même occasion me faire rêver, me faire rire, me divertir ou m’éblouir. Un parcours sans faute pour l’instant et c’est toujours avec une immense curiosité que j’attends son prochain film et plus encore, depuis qu’il m’a bouleversé avec son dernier en date, l’incroyable et exceptionnel « Her« .

De tous les films de Spike Jonze, « Max et les Maximonstres » est celui que j’aime le moins. Je dois même dire que la première fois que je l’ai vu, je me suis ennuyé devant. N’arrivant pas à entrer dans la magie du film, j’étais passé à côté du film. Mais allez savoir pourquoi, j’ai eu envie de le revoir, peut-être pour être sûr que mes souvenirs soient vérifiés et je suis assez content de mon envie, car après plusieurs années et sans en attendre grand-chose, j’ai redécouvert « Max et les Maximonstres » et je dois dire que je suis agréablement surpris, car sans être incroyable non plus, j’ai été cette fois-ci charmé par le film et j’ai passé un bon moment devant. Mais bon, il reste encore celui que j’apprécie le moins de son réalisateur.

11348080_1095757807104294_1713408035_o

Max est un petit garçon qui se sent incompris au sein de son foyer. Un soir, en plein dîner familial, une violente dispute éclate. Excédé et incompris, Max finit par s’enfuir de chez lui. Courant sans vraiment de but, il finit par embarquer sur une petite barque et s’en va. C’est ainsi qu’il va arriver sur une île mystérieuse. Sur cette île, il va faire la rencontre des Maximonstres, un peuple étrange et affectueux. Max va alors se faire passer pour un roi, leur roi. Mais être roi veut dire aussi avoir des responsabilités…

Quand Spike Jonze décide de s’attaquer à la psychologie infantile ça donne « Max et les Maximonstres », un film tout en douceur, qui amusera autant les petits, qu’il pourra toucher les grands. Oui, car le film de Spike Jonze peut être perçu de différentes manières selon si on le regarde enfant ou adulte et j’ai beaucoup apprécié ça. Alors que les enfants pourront y voir un conte fantastique, peut-être même un peu effrayant, les adultes verront une profonde et poétique analyse de l’enfance, vue au travers des yeux d’un enfant. Le réalisateur abordera, de manière juste et poétique, les peurs, les doutes, les joies et les peines et c’est ce qui fait l’un des très gros points forts du film.

Pour ce film, Spike Jonze va faire rimer l’amusement et la mélancolie avec une belle pointe d’humour. L’histoire de « Max et les maximonstres » est jolie et bien plus sombre et triste que la bande-annonce ne le laissait paraître. Le réalisateur nous invite dans un conte qui touche à l’inconscient et va s’amuser à explorer les émotions d’un enfant qui va s’inventer (ou pas) une aventure en terre inconnue. L’ambiance est aussi étrange que légère (en même temps, c’est normal, on est chez Spike Jonze et c’est toujours un peu étrange) et le film dégage un charme qu’on appréciera. La réalisation a beaucoup de classe. Les effets spéciaux sont très réussis, les créatures sont excellentes à découvrir et change de ce que l’on peut avoir l’habitude de voir. La photographie est incroyable, c’est peut-être même l’une des plus belles de la carrière de son réalisateur. Comme toujours, chez le réalisateur, on évolue dans un univers décalé qui lui ressemble, enfin qui ressemble à son cinéma, donc ceux qui sont hermétiques à l’univers de Jonze, vous pouvez oublier ce film, car là, le réalisateur est parti bien loin visuellement.

Mais derrière tout ce qui est génial, « Max et les maximonstres » reste quand même celui que j’apprécie le moins de son réalisateur pour plusieurs raisons. Si les créatures sont bien faites et attachantes visuellement parlant, j’ai eu un peu (voire même beaucoup) de mal avec le doublage. De ce côté-là, je trouve que le film est mou et les comédiens qui doublent les maximonstres ne sont pas au top de leur forme et ils leur manquent de la motivation. Et pourtant, ça reste assez surprenant, car, que ce soit en version française ou en version originale, le film est doublé par des comédiens terribles, James Gandolfini, Paul Dano, Catherine O’Hara, Forest Whitaker, Chris Cooper ou Charlotte Gainsbourg, mais je crois que c’est la pire elle. Autant devant une caméra, je trouve que c’est une actrice formidable, autant quand elle fait du doublage, c’est presque inécoutable, car c’est trop mou, Charlotte n’y met vraiment pas du sien et se contente du minimum et c’est vraiment dommage, car ça a le don de me sortir à chaque fois un peu du film. Par contre, Max Records est vraiment très bien. Tout comme Catherine Keener et Mark Ruffalo, qui se donne la réplique pour une très belle scène.

Et enfin, je trouve que le film a un défaut de rythme. Il est assez inégal et j’ai trouvé le film un peu long. Alors que parfois, tout est terrible, d’autres fois, le film se relâche et arrive moins à captiver. Mais bon, comparé à tant d’autres films, ça reste quand même bon et malgré les coups de mou et les petites longueurs, Spike Jonze donne toujours envie d’aller jusqu’au bout de son histoire, même si l’on sait très bien comment elle va se finir… Mais en même temps, est-ce qu’on l’aurait voulu autrement ?

photo.php

J’ai donc passé un moment agréable devant ce joli conte. Le film n’est pas parfait bien sûr, et on est loin des émotions et émerveillements de « Her« , mais malgré tout, je trouve que « Max et les maximonstres » reste un film à voir. Spike Jonze a quand même un don incroyable pour filmer des histoires. Plusieurs scènes valent le coup d’œil à elles seules (celle de la maquette par exemple).

Note : 14,5/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net