décembre 2, 2020

A la Poursuite de Demain – Pour de Meilleurs Lendemains

103194.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre Original : Tomorrowland

De : Brad Bird

Avec George Clooney, Hugh Laurie, Britt Robertson, Raffey Cassidy

Année: 2015

Pays: Etats-Unis

Genre: Science-Fiction

Résumé :

Casey, une adolescente brillante et optimiste, douée d’une grande curiosité scientifique et Frank, un homme qui fut autrefois un jeune inventeur de génie avant de perdre ses illusions, s’embarquent pour une périlleuse mission. Leur but : découvrir les secrets d’un lieu mystérieux du nom de Tomorrowland, un endroit situé quelque part dans le temps et l’espace, qui ne semble exister que dans leur mémoire commune… Ce qu’ils y feront changera à jamais la face du monde… et leur propre destin !

Avis :

Genre prolifique et ode à l’imagination, la science-fiction n’a jamais été aussi en forme que depuis l’avènement des effets spéciaux. Il faut dire que cela permet d’installer un univers plus crédible sans paraitre kitsch ou rétrograde, ce qui serait un comble pour un film censé parler du futur. Si l’année dernière les cinéphiles furent en joie avec le Interstellar de Christopher Nolan, cette année, c’est l’euphorie. Entre la sortie du nouveau Star Wars, le Réveil de la Force et du sublime nouveau Mad Max Fury Road, il y a de quoi baver comme un escargot devant une feuille de chou. Tout cela, c’était sans compter sur Disney qui livre en douceur un film d’une rare beauté, racé, mais qui bénéficie d’une campagne promotionnelle calamiteuse. Rappelant les heures sombres de John Carter (pourtant excellent film de SF vintage), A la Poursuite de Demain sent le flop au box-office à plein nez, et pourtant… Pourtant, il s’agit de l’un des films les plus optimistes sur la nature humaine et le plus innovant en matière d’univers et de mise en scène depuis belle lurette.

015688.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

En 1964, le jeune Franck Walker est un petit génie qui vient d’inventer un jet pack. Il profite de l’exposition universelle pour présenter son invention. Alors qu’il se fait refouler par le président, sa fille, Athéna, lui donne un badge en cachette. Il se retrouve propulsé dans un monde futuriste onirique. Des années plus tard, Casey, une génie qui sabote le plan de démantèlement de Cap Canaveral, trouve un pin’s qui, à chaque fois qu’elle le touche, lui fait voir un monde futuriste merveilleux. Prise en chasse par des robots, Athéna l’aide à rencontrer Franck Walker, alors adulte, et à eux trois, ils vont tout faire pour sauver Tomorrowland et notre monde qui est en perdition.

Brad Bird est le papa des Indestructibles, mais aussi de Mission Impossible Protocole Fantôme. Il revient au film live avec un pitch des plus alléchants mais une publicité quasiment absente. Et c’est bien dommage car le film vaut terriblement le coup d’œil tant il envoie valser la morosité ambiante en servant un récit classique, mais poétique et profondément bon. Il est vrai que le film possède quelques défauts, principalement son aseptisation du propos puisqu’il est produit par Disney, mais ce n’est pas forcément cela qui saute aux yeux. Pour un film de SF s’adressant à des ados, il reste assez linéaire dans la narration, alors que le début prétextait une intrigue avec un montage plus complexe. Quoiqu’il en soit, il ne faut pas trop se formaliser là-dessus tant le film est une bouffé d’air frais dans le sillon du cinéma de genre.

Le film se scinde clairement en trois parties très distinctes. Premièrement, on va faire la connaissance des deux personnages principaux. Tout d’abord Franck durant sa jeunesse puis Casey qui ne changera pas d’âge durant le film. On aura aussi droit à Athéna, personnage clé du film, joué avec une justesse incroyable par Raffey Cassidy qui rappelle une certaine Audrey Hepburn. Deuxièmement, le film amorce le nœud du problème, avec l’apparition des méchants et la coopération des deux héros. Enfin, le troisième acte concerne bien évidemment tous les ressorts dramatiques du film avec résolution à la clef. Si tout cela reste linéaire, Brad Bird va utiliser des moyens techniques pour mettre en avant une jolie morale et un beau message. La mise en scène est assez intéressante car elle joue avec le spectateur et avec sa notion de réalité et de fiction. Les effets spéciaux sont à tomber et ils sont utilisés à bon escient pour servir le film. D’ailleurs, la réalisation met en avant ces effets, comme lorsque Casey tombe dans le nouveau monde et que notre perception la fait voir à l’envers. Au niveau technique, rien n’est vraiment laissé au hasard.

Mais le plus intéressant reste le message du film. Disney oblige, le film ne sera pas sulfureux mais possèdera une valeur inestimable, celle de la joie et de la motivation. Encore une fois, on peut voir la volonté de mettre en avant que changer le monde pour améliorer les choses ne peut tenir qu’avec des personnes atypiques ou en dehors des normes. Le film utilise d’ailleurs le terme « différent » pour qualifier des gens exceptionnels. A la Poursuite de Demain fait également un magnifique pied de nez à la morosité ambiante démontrant par A+B que c’est à cause de cette dépression que l’Homme ne peut s’en sortir et voue notre avenir à une destruction massive. Le film est donc une ode à la joie et à l’imagination, préférant montrer le meilleur de l’Homme pour lui prouver qu’il peut changer les choses et avancer dans le bon sens. Cette notion, pas si éloignée que ça de l’amour, mais encore plus universelle, montre enfin ce que le mot Humain veut vraiment dire. On voit d’ici ceux qui vont dire que c’est un film de gosse, que c’est trop gentil, que tout le monde le sait, mais pour une fois, c’est bien fait et ça donne de l’espoir. D’autant plus que le film n’oublie pas d’être touchant, lorgnant discrètement du côté de chez Spielberg pour toucher au plus profond le spectateur. La relation entre Athéna et Jack est très forte et la scène finale est presque bouleversante entre une jeune actrice hallucinante et un George Clooney que l’on n’avait pas vu aussi bon depuis des lustres. Enfin, le film possède des clins d’œil à tout un univers de SF, comme Star Wars, Planète Interdite, Le Jour où la Terre s’Arrêta et même les Indestructibles, montrant ainsi le profond respect de son réalisateur à tous ces films qui l’ont fait rêver et l’ont inspiré.

017251.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Au final, A la Poursuite de Demain est un excellent film de Science-Fiction qui traite du voyage temporel mais aussi et surtout de l’humain et de ses actes. Nous sommes face à un film optimiste, enjoué mais qui n’oublie pas ses éléments dramatiques pour divertir, mais aussi alerter. Un film respectueux de son univers, de son spectateur mais aussi de l’Homme et ça fait vraiment du bien de ressortir d’un film avec la banane et l’envie de faire bouger les choses. Car dans un monde où l’on constate, il serait grand temps d’agir.

Note : 17/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.