The Fall Saison 1

11258689_1088569967823078_52606211_n

D’Après une Idée de : Alan Cubitt

Avec Gillian Anderson, Jamie Dornan, Gerard McCarthy, Archie Panjabi

Pays : Angleterre

Genre : Drame

Nombre d’Episodes : 5

Résumé :

Lorsque les investigations de la police nord irlandaise sur une série de meurtres n’avancent pas, la détective et commissaire de police, Stella Gibson, est envoyée à Belfast pour suivre l’affaire de plus près. En parallèle de l’enquête, le meurtrier, un père de famille qui semble irréprochable du nom de Paul Spector, continue ses crimes au nez et à la barbe des forces de l’ordre…

Avis :

Si je devais m’arrêter sur un cinéma, si je ne devais garder qu’un seul et unique « style », je pense que je garderais celui des anglais. C’est vrai que j’ai un amour infini pour tout ce qui vient du royaume de sa majesté Elizabeth. Bien devant le divertissement des grosses productions hollywoodiennes, bien devant les séries au budget démesuré que produit le pays de l’Oncle Sam, c’est bien devant ce que le royaume uni produit que je prends un pied pas possible. J’aime leurs univers terriblement réalistes, j’aime leur style direct, leurs acteurs, très loin des clichés de beauté habituels. J’adore leurs polars et leurs thrillers qui résonnent bien plus réalistes que beaucoup d’autres films produits chaque année. Alors quand je suis tombé sur le trailer de cette première saison de « The Fall« , il m’était impossible de résister…

Belfast, Gillian Anderson en enquêtrice, une ambiance qui fait froid dans le dos, Jamie Dornan post « 50 Nuance de Grey« , et cette histoire qui a l’air passionnante, franchement, il était écrit quelque part que « The Fall » et moi croiserions un jour notre route. Et voilà, j’ai fini par mettre la main dessus et un peu moins de cinq heures plus tard, j’ai fini (pour ne pas dire manger) cette première saison et franchement quel délice pervers je me suis fait là. Typiquement British, cette première incursion dans ce Belfast en proie à un tueur en série à la gueule d’ange m’a conquis dès son premier épisode.

11124531_1088570084489733_1741016110_n

Belfast, le corps d’une jeune femme est retrouvé étranglé. Aucune trace, aucun indice pour aider la police. La police locale a besoin de renfort, et reçoit alors l’aide de Stella Gibson, une détective et commissaire de police. Très vite, elle fait le lien entre le corps d’une autre jeune femme retrouvée quelques semaines plutôt. Son enquête s’oriente alors vers un tueur en série. Une nouvelle jeune est alors retrouvée, ce qui va conforter Stella dans ses dires. Pendant ce temps, quelque part en ville, Paul Spector est un jeune père de famille bien sous tous rapports. Mais l’homme doit faire face à ses pulsions, car s’il a une gueule d’ange et qu’il est insoupçonnable, c’est bien lui qui étrangle ces femmes la nuit venue. La police va devoir faire preuve de patience pour l’attraper, car Paul est méticuleux ne fait rien au hasard.

Est-ce que les anglais ont tout compris à ce qui fait du très bon cinéma, que ce soit pour les films ou les séries ? Il se pourrait que la réponse soit un très beau et grand oui, tant ils me passionnent à chaque nouveau projet. Dernièrement après les découvertes géniales que sont « Doctor Who« , « Sherlock« , « Prey« , Broadchurch, « The Wrong Mans » ou encore « Life on Mars« , je peux d’ors et déjà rajouter dans le haut de mon podium « The Fall« , une série policière terriblement originale qui en une seule saison de cinq épisodes m’a scotché à mon fauteuil. Moi qui pensais distiller mes épisodes sur cinq jours, c’est vraiment raté, puisque je me suis mangé le tout en une soirée et il me tarde de voir la suite maintenant.

Si on survole le synopsis, The Fall ne se différencie par vraiment des autres séries, mise à part avec ce casting alléchant, mais quand on jette un œil de plus près, on va très vite découvrir que cette série se distingue de bien d’autres séries policières. Pour commencer « The Fall » traite de la traque d’un serial killer et la série se concentre sur les méfaits du tueur. On a donc une trame qui lui est entièrement consacrée et la série ne s’évade pas sur d’autres enquêtes, comme peuvent le faire par exemple « Hannibal » ou « Profiler« , qui sont toutes les deux des séries suivant les meurtres d’un serial-killer, mais développent bien d’autres crimes en parallèles. Ici, ce n’est pas le cas et hormis une autre intrigue, le but est de coller au plus près de Paul Spector.

Ensuite, la série offre un point de vue omniscient sur tous les rapports, l’écriture est terrible, quelque part entre thriller et drame, ce qui est très bien. La série est aussi percutante, car d’une scène à l’autre, on peut passer du tout au tout, on est avec le personnage de Gillian Anderson, enquêtant sur les meurtres, rapprochant les indices, découvrant quand elle se rapproche de la vérité ou s’en éloigne. Puis d’un coup, on passe du côté de ce tueur en série, froid et flippant. On le voit évoluer dans ses deux milieux, parfait dans le rôle de ce père de famille aimant, tendre et attentionné envers sa femme et sa fille. J’ai vraiment adoré voir ce côté-là et la série se permet même le fait de nous le faire aimer. On aurait presque envie qu’il ne se fasse pas attraper, ce qui est quand même un comble, puisque quand on voit l’autre son autre côté, c’est glaçant. Ce côté sombre, où rien n’est laissé au hasard, il repère ses victimes, les observe, attend le moment propice pour mieux frapper, ce qui nous permet aussi de découvrir les victimes, qui ne seront pas qu’un simple corps mutilé. Avec ce procédé, la série installe une tension angoissante à chaque épisode et ça la rend d’autant plus passionnante. Puis il y a le traitement des personnages. « The Fall » est très loin de ce que l’on a l’habitude de voir et ça change vraiment. Entre ce tueur fascisant et très touchant à la fois et cette enquêtrice, libérée, loin de l’archétype habituel de la femme flic, la série fait tous les bons choix et se révèle de qualité. Je ne serais pas surpris qu’Hollywood en fasse un remake d’ici peu.

J’ai aussi énormément accroché avec le style de la série. La série est très réaliste dans ses choix, que ce soit la photographie terne, presque glauque, ou le rythme assez lent et pourtant, il se passe énormément de chose en un épisode, je pourrais presque dire que je n’ai pas eu le temps de souffler. Plusieurs scènes sont surprenantes, parfois, on est même pris en otage, tant c’est inattendu. D’ailleurs, j’ai trouvé la violence dans cette série particulièrement éprouvante. Elle est très réelle, absolument pas « gratuite », elle a un but, sert vraiment l’intrigue, ce qui est vraiment saisissant.

Enfin, « The Fall« , c’est ces deux acteurs parfaits dans ces deux rôles en totale opposition. La série a attiré mon œil, car en tête d’affiche, on trouve Gillian Anderson, et même si je n’ai pas encore vu un quart de « X-Files« , elle reste une actrice que j’aime et qui je trouve choisi très bien ses projets (« Tournage dans un jardin à l’anglais » « Hannibal« , « Traque sanglante« ) et elle trouve là un rôle en or fait pour elle. Dans la peau de Stella, Gillian fait des merveilles. À l’aise avec elle-même, son rapport aux autres et puis sa sexualité, l’actrice est fascinante et tient là l’un de ses meilleurs personnages qu’elle va porter avec beauté et sensibilité jusqu’au bout de ces cinq épisodes. En face d’elle, même s’ils ne vont pas jouer ensemble, on trouve Jamie Dornan, alias Christian Grey aujourd’hui. Si je n’ai pas vu le film qui l’a révélé, et beaucoup critiqué, je le découvre ici et l’acteur est terrible. Un rôle double face, qu’il mène avec beaucoup de charisme et de conviction. D’ailleurs, il pourrait presque voler la vedette à Gillian Anderson si elle n’avait pas un rôle aussi inhabituel. Le reste du casting suit le même parcours que ces deux personnages. Les rôles sont intéressants, en particulier les victimes (Laura Donnelly, Gemma McCorry) ou la femme de Jamie Dornan (Sarah Beattie) ou encore Ben Peel et Niamh McGrady deux policiers de Belfast.

11202664_1088570204489721_1164073103_o

« The Fall » est donc une très bonne découverte. C’est une série qui s’annonce très bien. Une première saison très réussie, qui allie suspens, malaise et tension. J’ai très très hâte de voir la suite, car cette première saison se termine avec un suspens pas possible. Enfin, sachez que « The Fall » ne dépassera pas les trois saisons, ce qui n’est pas plus mal, car avec ceci, on ne s’embarque pas dans une série interminable et le fait d’avoir une date butoir fait aussi que la série aura le droit à un final qui ne devrait pas nous laisser sur notre faim et ce n’est pas plus mal de le savoir.

Note : 18/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

2 Comments to "The Fall Saison 1"

  1. Godefroy dit :

    Quand « thé fall » sera t il diffusé en France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net