octobre 26, 2020

Place Vendôme

11198935_1082646638415411_504228355_n

De: Nicole Garcia

Avec Catherine Deneuve, Jacques Dutronc, Jean-Pierre Bacri, François Berléand

Année: 1998

Pays: France

Genre: Drame

Résumé:

A la mort de son mari, le joaillier Vincent Mallivert, Marianne qui a sombré depuis longtemps dans l’alcoolisme, retrouve dans son coffre sept magnifiques diamants. En les examinant, Marianne, qui fut autrefois une courtière active et ambitieuse, retrouve les gestes et les instincts qu’elle avait perdus. Ces pierres, d’autres les cherchent, les convoitent. Malgré les pressions obscures qui se dessinent autour d’elle, Marianne ne lâche pas les diamants, comme si elle sentait que dans leur énigme sa vie se jouait.

Avis:

Nicole Garcia est une très bonne actrice, mais c’est aussi une bonne réalisatrice, une carrière qu’elle commença en 1990 avec  » Un week-end sur deux« , un film que je n’ai pas encore vu d’ailleurs. L’actrice réalise peu, puisqu’on ne compte que sept films en vingt-ans de carrière dans la réalisation, et à chaque fois que j’ai vu un film d’elle, j’ai toujours passé un bon moment (« Selon Charlie » ou « Un balcon sur la mer« ).

Aujourd’hui, j’ai eu envie de découvrir son troisième film, « Place Vendôme« , un film accès sur l’univers impitoyable des joailliers de la célèbre place parisienne. Un film tenu par une Catherine Deneuve alcoolique et endeuillée. Et je dois dire que je suis quelque peu déçu, car si le film part d’une excellente idée, je me suis ennuyé devant. La réalisatrice n’a pas réussi à me passionner. J’ai donc suivi cette histoire comme un simple spectateur alors que j’aurais aimé tellement plus.

11164193_1082646901748718_1894277784_n

Marianne est une bourgeoise mariée à un joaillier de renom de la place Vendôme. Alors que tout pourrait aller pour le mieux dans sa vie, Marianne sombre dans la dépression et surtout l’alcool. Mais un jour, son mari se suicide. Tout le monde croit à un accident. Marianne est alors livrée à elle-même. Dans le coffre de son mari, elle va alors faire la découverte de diamants d’une qualité incroyable. Des pierres superbes, mais que d’autres recherchent activement. Marianne, qui autrefois était du métier, décide alors de trouver un acheteur et c’est ainsi qu’elle va descendre dans un monde impitoyable et malsain, où elle ne pourra faire confiance qu’à peu de personnes.

Je me faisais un plaisir de me lancer dans ce « Place Vendôme » signé Nicole Garcia pour plusieurs raisons. Premièrement, je trouvais le sujet très intéressant, de mémoire aucun film n’évolue dans ce milieu-là et je trouvais l’idée originale, surtout qu’en plus, le film promettait un côté très sombre, peut-être même dérangeant et dénonçant les malversations du milieu, ce qui était loin de me déplaire. Puis, il y a la présence de Catherine Deneuve en veuve alcoolique qui me laissait penser à une performance bluffante de l’actrice.

Et au final qu’est que j’ai eu ? Eh bien, un film bien lent, long et confus. Pourtant, il commençait très bien, Nicole Garcia installait très bien son décor. « Place Vendôme » est un film froid, et cela dès les premières minutes. Le film promettait une histoire sombre, où règnent les faux-semblants. Une histoire ambiguë, faite de manipulation et l’on sent bien que l’on ne pourra faire confiance à personne. Le portrait que brosse Nicole Garcia de la profession sonne réaliste et je l’ai trouvé au départ fascinant. Mais passées les premières quarante-cinq minutes, mon attention est retombée et j’ai commencé tout doucement mais sûrement à m’ennuyer devant. L’idée géniale de départ a laissé place des longueurs et surtout à une histoire difficile d’accès. Plus l’intrigue avançait et moins je comprenais où la réalisatrice voulait en venir. J’ai trouvé le film confus. J’ai trouvé que par moments, il tournait en rond pour pas grande chose. L’histoire avance mal, le rythme est très lent et comme parfois l’histoire m’a parue vide de sens, j’ai assez vite décroché et c’est dommage, car j’ai eu envie d’y croire jusqu’au bout.

C’est d’autant plus dommage, qu’hormis l’histoire avec laquelle j’ai eu du mal, le film bénéficie d’une ambiance que j’ai apprécié. Filmé dans une lumière naturelle, « Place Vendôme » est réaliste à chaque instant. Nicole Garcia a très bien su capter cette ambiance particulière et elle insuffle un certain malaise dans son film. Celui-ci tient pendant toute la durée. Même si l’histoire m’a peu convaincue, cette ambiance a tout de même réussi à maintenir ma curiosité jusqu’au générique de fin.

La déception que j’ai éprouvée envers ce film vient aussi du fait qu’il jouit d’un casting parfaitement indiscutable. Nicole Garcia a très bien su s’entourer et ça, jusqu’au moindre petit rôle, allant de Catherine Deneuve (géniale en alcoolique) à Malik Zidi dont ça doit être l’un de ses premiers rôles, en passant par Jacques Dutronc excellent en salaud, mais qui tient là un rôle assez flou. Jean-Pierre Bacri est bourré de charme, Emmanuelle Seignier est convaincante, il y a aussi François Berléand, Eric Ruf, et Bernard Fresson. Et c’est très frustrant, car chaque comédien est bon et bien dans le personnage qu’il incarne et pourtant le tout est ennuyant…

11171443_1082646925082049_740128457_o

Je reste donc assez déçu de ce « Place Vendôme« . Nicole Garcia avait tous les ingrédients pour nous offrir un excellent film, plongé quelque part entre le thriller et le drame, entre la manipulation et la reconstruction d’une femme, mais au final, si les acteurs sauvent le film, si l’ambiance et le malaise m’ont tenu jusqu’à la fin, c’est bien l’ennui qui gagne la pole position. Dommage…

Note: 09/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.