P.I

PI03

But du jeu :

P.I. est un jeu de déduction pure proposant aux joueurs de s’affronter autour de trois mini-jeux consécutifs afin de déterminer qui en a le plus dans le pantalon pour résoudre leurs affaires.

Avis :

Tu vois Marty, dans la vie, il y a ceux qui tuent et ceux qui se font tuer. Pour ma part, je n’entre dans aucune de ces catégories, et tu veux savoir pourquoi ? Parce que je traque ceux qui tuent en évitant de me faire tuer. Mon métier Marty ? Détective privé. Et pas dans n’importe quelle ville. New York, la grosse pomme, celle des quartiers bourgeois et des bouges infâmes. Cette même ville où tu peux devenir riche en claquant des sandales sur Broadway ou alors finir dans un caniveau puant avec un sourire au niveau de la gorge. Mais putain Marty, qu’est-ce que je l’aime cette ville ! Les enquêtes fumeuses sont souvent difficiles, la déduction est un truc infaillible, mais le flair fait toute la différence. Parce que je vais te dire pourquoi je suis le meilleur Marty. Parce que j’ai du nez, et quand je sens quelque chose de pas bon, tu peux être sûr que derrière, il y a une grosse merde. Alors, Marty, si tu veux devenir mon assistant, il va falloir que tu le fasses à ma manière, et tu vas me faire un plaisir de lire la suite !

Vous l’aurez compris avec cette petite introduction de mon cru, que P.I est un jeu de déduction et d’enquête dans le New York des années 40/50. Alors que la mode est aux zombies et au jeu de coopération, P.I fait un peu figure d’ovni dans les étals des magasins spécialisés, mais il possède un charme certain et propose une mécanique de jeu simple, sans prise de tête qui allie de manière assez correct Mastermind et Cluedo. Les règles sont simples. Le joueur doit trouver trois éléments pour clore son enquête. Il doit trouver le lieu du crime, le crime et l’auteur du crime. Son voisin sait ce qu’il doit trouver, puisque c’est lui qui a toutes les cartes en main. Et le joueur ciblé possède l’enquête de son voisin. Pour trouver nos trois preuves, il va falloir chercher sur le plateau, composé de 14 cases. Pour ce faire, on a deux possibilités. La première est de poser un jeton détective sur une case. Le joueur possédant nos cartes va mettre un rond de notre couleur si l’une de nos trois preuves se trouve sur cette case et un cube de notre couleur si une preuve se trouve sur une case adjacente. Ainsi, avec le pion détective, on peut rapidement faire un tri ou tout du moins, trouver rapidement l’une de nos preuves. Seul problème, ces pions sont défaussés à la fin de la partie et ne peuvent plus être réutilisés, et il y a trois parties, donc il faut les utiliser avec parcimonie. L’autre possibilité est de piocher une carte correspond à lieu, ou à un suspect ou à un crime. Le joueur qui possède nos cartes regarde sur le plateau et pose un rond si la carte fait partie de notre enquête ou un cube si notre preuve correspondant au type de la carte piochée est sur une case adjacente. Par exemple, sir je pioche un suspect, on met un cube de ma couleur si mon suspect se trouve sur une case adjacente au suspect que je viens de piocher. Ainsi, petit à petit, on élimine les possibilités et on trouve notre trio gagnant. Cela est très simple et reste de la déduction pur et dure. Le plus gros défaut que l’on pourrait donner au jeu, c’est le manque d’interaction avec les autres joueurs, mais d’un autre côté, cela évite les mauvais coups.

PI_materiel

Le matériel est très beau et demeure assez fonctionnel. Les petites cases sont à la bonne taille pour les pions suspects et crimes et tout cela reste assez lisible. Les cartes, quant à elles, sont très belles, avec des illustrations parfaites, renforçant une ambiance déjà bien sympathique. C’est d’ailleurs l’autre point fort de ce jeu, puisqu’il propose une belle plongée dans les Etats-Unis des années gangsters et il s’en dégage une forte ambiance chaude et poisseuse de ces années-là. On pourra surement râler contre le système de comptage de points qui reste assez bizarre et peu engageant, surtout quand on voit l’échelle de point sur le plateau qui n’est pas super lisible. D’autant plus que les règles sont assez mal traduites et que certains points demeurent flous, comme la poursuite des enquêtes lorsqu’un joueur vient de terminer la sienne.

Au final, P.I est un jeu de déduction assez sympathique et que l’on peut ressortir assez souvent car la durée d’une partie n’est pas très longue et les règles sont très simples. Il s’agit là d’un jeu de réflexion et d’élimination, une sorte de Mastermind évolué avec un brin d’enquête et une atmosphère très forte qui manque cruellement aux jeux de plateau. Bref, un jeu au fort potentiel, mais qui risque d’être bien plus dur avec plus de deux joueurs, rendant la lisibilité du plateau difficile.

Note : 15/20

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net