La Vie de Château

11046999_1069216566425085_493297118_n

De : Jean-Paul Rappeneau

Avec Catherine Deneuve, Philippe Noiret, Pierre Brasseur, Henri Garcin

Année : 1965

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Juin 1944, dans un château du bord de mer normand vit Jérôme avec sa charmante épouse, Marie. Excédée par le flegme de son époux, Marie ne désire qu’une seule chose : vivre à Paris. Pendant ce temps-là, un résistant est parachuté dans la région, il rencontre la belle châtelaine et en tombe fou amoureux. Le château occupé par des allemands, dont un commandant sous le charme de Marie, sera le théâtre de ce quatuor amoureux.

Avis :

La carrière de Jean-Paul Rappeneau est marquée par sa discrétion. Alors que l’année prochaine le réalisateur s’apprête à fêter ses cinquante ans de carrière, cette dernière ne compte que sept films pour l’instant, le huitième arrivant cette année, après que Rappeneau soit resté onze ans sans tourner. Ce qui est frappant, c’est que le réalisateur tourne peu, mais tourne juste et pour tous les films que j’ai vus de lui, je dois dire ne jamais avoir été déçu. À ce jour, j’ai vu la moitié de sa filmographie.

Toute carrière a un début et celle de Jean-Paul Rappeneau commence ici avec « La vie de château« , une comédie sur fond du débarquement de la Seconde Guerre Mondiale. Une comédie amoureuse devant laquelle je me suis bien amusé, et qui mérite bien son coup d’œil. Surtout qu’en plus, le film est assez couillu, puisqu’il fait rimer Seconde Guerre Mondiale et rire, alors que cette dernière est encore récente dans les mémoires.

11106240_1069216719758403_710010763_n

Juin 1944, à quelques jours du débarquement de Normandie. Jérôme et Marie sont mariés depuis un peu plus de deux ans. Ils habitent une belle demeure sur les côtes normandes. Alors que Jérôme se complait dans sa vie au château, Marie, elle, s’ennuie et rêve d’une vie parisienne. Mais cet ennui va bientôt prendre fin à cause de plusieurs hommes qui viennent envahir sa vie. Entre un résistant parachuté près du château et qui se sert dans la cave de la demeure et le colonel d’un régiment allemand qui vient de s’installer au château, la vie devient plus compliquée. Surtout que chacun d’eux n’est pas insensible au charme de Marie.

Et voici donc une belle surprise. Si je m’attendais à apprécier ce film, j’ai été surpris de trouver une comédie. Ne connaissant rien de l’intrigue, je me suis laissé porter sans aucun avis avant sa découverte et je dois dire que je me suis bien amusé.

C’est sur un ton léger, presque absurde parfois, que Jean-Paul Rappeneau aborde la guerre autrement. D’ailleurs, le film est plus une comédie amoureuse qu’un vrai film sur la guerre et s’il n’y avait pas les soldats allemands et le contexte du film, on pourrait bien croire que ce film ne se déroule pas pendant cette dernière.

Donc l’intrigue est plutôt fun et le film se regarde avec beaucoup d’amusement. Les gags sont bons et fonctionnent toujours. Les rebondissements sont amusants et presque imprévisibles. Le scénario est riche en situations cocasses, et plein de suspens, ce qui m’a accroché et bien souvent, je me suis demandé comment ils allaient pouvoir se sortir de telle ou telle situation. Et le film a des idées pour toujours faire rebondir les choses. On est dans le bon divertissement, ce qui est très souvent le cas avec les films de Jean-Paul Rappeneau. Déjà, dès son premier film, le réalisateur a le sens du rythme et les une heure trente que dure son film paraissent bien courte.

J’ai beaucoup aimé que le film soit en noir et blanc. J’ai trouvé que ça lui apportait un peu plus. Le film n’aurait peut-être pas le même charme en couleur. On retrouve aussi le goût de Jean-Paul Rappeneau pour les grands films. Comme pour ses prochains films, on a le droit à de grands décors, de grandes scènes avec de l’ambition dans la « grandeur ». Les bombardements, l’arrivée à Paris, les parachutages et autres, dès son premier film Rappeneau voit grand et son style est déjà là.

L’envie de grandeur est aussi présente dans le casting de son film. Tenu par une Catherine Deneuve drôle à souhait, au débit de parole impressionnant, l’actrice s’en donne à cœur joie, elle s’amuse, perdue au milieu de « ses prétendants » et elle nous éclate par la même occasion. Pour jouer ses « prétendants », on va trouver des comédiens parfaits et qui vont donner l’occasion à des entrevues tordantes, surtout entre l’allemand, joué par Carlos Thompson, et le résistant joué par Henri Garcin. Ou encore le mari de Deneuve, l’excellent Philippe Noiret et le père de Marie, le génial Pierre Brasseur. Mention spéciale pour Mary Marquet qui est génialement insupportable ! L’actrice est presque hilarante à chaque fois qu’elle apparaît à l’écran.

11106254_1069216759758399_1930884080_n

Ce premier film de Jean-Paul Rappeneau est donc une bonne réussite. C’est un film léger, avec un fond pourtant sombre. C’est un film qui ne se prend pas du tout au sérieux et qui veut simplement divertir avec une histoire assez loufoque quand même. Bref, je me suis bien amusé, j’ai été pris par l’histoire. Le film m’a fait sourire, et même rire, puis il m’a tenu en haleine. C’est donc un film quelque peu oublié à réhabiliter. Encore une fois Rappeneau ne m’a pas déçu.

Note : 15/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net