octobre 26, 2020

Macy Gray – Talking Book

macy-gray-talking-book-cover

Avis :

Macy Gray est une chanteuse qui en train peu de temps s’est fait connaître du grand public. Grâce à une voix particulière, éraillée et parfois aigue, elle a su proposer une soul chaude et classique, qui a plu très rapidement à un public demandeur. Récompensée au Grammy Awards et ayant réalisé déjà cinq disques en moins de dix ans, la chanteuse est revenue sur le devant de la scène en 2012 avec Covered, un album composé exclusivement de reprises. Mais voulant faire une pause entre deux autres disques en préparation, la chanteuse a voulu rendre un hommage fracassant à l’un des plus grands chanteurs de soul du monde, Stevie Wonder. Talking Book est LE disque de Stevie Wonder, celui qui lui a fait connaître la gloire, grâce à des titres comme You are the Sunshine of my Life ou encore Superstition. Mais le pari de Macy Gray n’est-il pas trop osé ? A vouloir se frotter au maître, on risque toujours de se brûler les ailes et de se faire persécuter par la presse. Alors quel est le verdict ? Remontons en 1972, le temps d’un album de 40 minutes, où la soul était alors prospère.

L’album commence assez mal. Débutant d’entrée de jeu avec You are the Sunshine of my Life, le risque devient très gros. Commençant comme un morceau ilien, la piste demeure inintéressante et on s’ennuie ferme, n’apportant ni chaleur ni émotion. Par contre, il faudra attendre la deuxième piste pour avoir quelque chose de bien plus sympathique, avec une instrumentalisation bien plus agréable et bien plus rock. Ainsi, Maybe Baby devient un titre entrainant et assez fort. Le reste de l’album est à l’image de ces deux titres, c’est-à-dire assez varié et relativement intéressant. L’arrangement de Hal Wilner, metteur en son de Lou Reed entre autre, propose des versions calmes, d’autres versions jazz et encore d’autres morceaux tirant vers le gospel. On retrouvera des instruments à vent et une ambiance chaude et festive sur le morceau Tuesday Heartbreak, très dansant et rappelant le bon son des années 70 et de la motown. Bien évidemment, on n’échappera pas à la pièce maîtresse, Superstition, qui démarre sur un air jazzy, avec une batterie aux balais et un clavier très doux et calme. On ressent avec cette version très calme, une nouvelle dimension au morceau de Stevie Wonder et ce n’est pas plus mal, Macy Gray proposant donc quelque chose de nouveau et non une simple reprise fade. On pourra aussi s’émouvoir sur des titres comme Blame it on the Sun, d’une douceur incroyable et porté par la voix incroyable de Macy Gray. L’album se termine par un morceau allant chercher vers le gospel mais aussi vers l’onirisme et les morceaux un peu plus planant, donnant encore une fois une version inédite du morceau du maître de la soul.

Macy-Gray

Mais bien évidemment, ce qui va rester dans nos têtes, c’est bien entendu la voix de Macy Gray, celle-là même qui lui a assuré un succès immédiat auprès des critiques et du public. Il faut dire qu’elle possède un timbre très particulier. Sa voix éraillée correspond parfaitement au genre soul et donc à cet album de reprises de Stevie Wonder. On pourra admirer sa chaleur et sa tendresse avec ce petit susurrement cassé sur par exemple Blame it on the Sun. Mais elle fait montre d’énergie sur d’autres morceaux comme Maybe Your Baby, où l’on pourra découvrir que sa voix se prête assez justement à un autre genre qu’est le rock. Capable de mettre quelques émotions dans son timbre, comme l’en atteste I Believe (When I fall in Love it Will be Forever) qui clôture de belle façon cet album, Macy Gray propose un album sympathique où elle expose tout ce qu’elle sait faire avec son organe.

Au final, Talking Book, le dernier album de Macy Gray, qui correspond en fait à l’album mythique de Stevie Wonder paru en 1972, est un album agréable et sympathique, qui montre tout le talent de la chanteuse. Malheureusement, et comme tout travail de reprise, l’album souffre de la comparaison avec son aîné et il ne le détrônera pas. Néanmoins, il représente une bonne alternative à l’album du maître et n’est pas une simple copie dégueulasse.

  1. You Are the Sunshine of my Life
  2. Maybe Your Baby
  3. You and I (We Conquer the World)
  4. Tuesday Heartbreak
  5. You’ve Got it Bad Girl
  6. Superstition
  7. Big Brother
  8. Blame it on the Sun
  9. Lookin for Another Pure Love
  10. I Believe (When I Fall in Love it Will be Forever)

Note: 13/20

Image de prévisualisation YouTube

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.