octobre 28, 2020

Les Incorruptibles

11134405_1068159523197456_444270946_n

Titre Original: The Untouchables

De: Brian De Palma

Avec Kevin Costner, Sean Connery, Charles Martin Smith, Andy Garcia

Année: 1987

Pays: Etats-Unis

Genre: Policier

Résumé:

A Chicago durant les années trente, lors de la prohibition, Al Capone règne en maître absolu sur le réseau de vente illégale d’alcool. Décidé à mettre un terme au trafic et à confondre Al Capone, l’agent Eliot Ness recrute trois hommes de confiance, aussi intraitables que lui. Ensemble, les quatre « incorruptibles » partent en guerre contre le gang de Capone…

Avis:

Brian De Palma fait partie de ces légendes encore vivantes dont chaque film que l’on découvre, qu’ils soient récents ou non, est un petit événement personnel qui fait battre notre cœur, tant le bonhomme est un pilier. En plus de quarante ans de carrière, le réalisateur a su offrir une filmographie solide et diversifiée, passant avec aisance d’un style à l’œuvre. Bien sûr, il m’en reste à voir, mais franchement jusque-là, c’est un parcours sans faute et je pars donc plus que confiant avec ces « Incorruptibles« , à la réputation qui les précède.

Personnellement, Brian De Palma fait partie de mes réalisateurs préférés. C’est un cinéaste qui ne m’a jamais déçu. À chaque fois que j’ai découvert l’un de ses petits bijoux, ça a toujours été un plaisir, même si j’en ai plus apprécié certains que d’autres, mon préféré étant « Outrage« , dont je crois que je ne me suis jamais vraiment remis tant le film m’a marqué. Alors dans mon envie d’en découvrir plus, je m’attaque à l’un de ses plus connus, « Les incorruptibles« , un film sur la mafia et la prohibition et le moins que je puisse dire, c’est que j’ai été comblé.

11117469_1068159719864103_1986410917_n

Chicago, début des années 30, la prohibition bat son plein et le trafic d’alcool envahit les caves de la ville. La ville est sous le règne d’Al Capone, figure notoire du grand banditisme. Un intouchable, quoi qu’on fasse, il ne craint rien. À la brigade financière, le lieutenant Eliot Ness se donne pour mission de coincer le bandit, même si c’est pour des délits financiers, qu’importe, puisqu’il faut l’arrêter. Mais à chaque fois qu’il croit pouvoir l’atteindre, on lui met des bâtons dans les roues. La police est corrompue, la politique aussi et Ness ne peut faire confiance à personne. Sa rencontre avec Malone va tout changer. Il va alors monter son équipe et essayer de faire tomber Capone.

« Les Incorruptibles« , c’est l’un des plus beaux succès de Brian De Palma en salles (près de deux millions cinq cent mille entrées rien que chez nous) et à la découverte de ce dernier, je peux vous dire que le succès est amplement mérité.

Le film de mafieux est un style que j’aime bien et dans le genre, le cinéma est une source inépuisable, que ce soit sur le petit écran avec la série « Boardwalk Empire« , ou sur le grand écran, avec les films de Sidney Lumet, Sydney Pollack, Sergio Leone, Francis Ford Coppola ou encore Martin Scorsese qui est carrément passé maître dans le genre (« Casino« , « Les infiltrés« , « Mean Streets« ) sont des références. Bref, donc la mafia a été traitée en long, en large, en travers et de tous les points de vues.

Après avoir déjà exploré le sujet avec son plus que culte « Scarface« , Brian De Palma va l’aborder de nouveau dans une nouvelle époque et s’attaquer par la même occasion à l’une des figures les plus emblématiques du grand banditisme des années 30, Al Capone.

Le film nous est présenté du point de vue d’Eliot Ness, un bon flic qui va alors tout faire et tout risquer pour mettre le grand méchant hors d’état de nuire. L’intrigue est vue et revue et bien souvent, c’est le même fil rouge qu’on retrouve pour un bon nombre de films sur la mafia. Alors dans ce sens-là, aucune surprise ne sera à prévoir, mais pourtant, malgré tout, le film va fonctionner du tonnerre. Le scénario est très bon, musclé, sombre, brillant et donne vraiment envie d’aller au bout de ce dernier. J’ai vraiment été pris par l’obsession de ce flic pour boucler Al Capone. L’histoire ne réinvente rien, mais comme elle est solide et surtout très bien traitée et menée, le film se suit avec passion. Je peux même dire qu’il ne m’a pas lâché pendant tout son long, et c’est peu à peu, à force de maîtrise, que Brian De Palma a emmené son film vers le chef d’œuvre inoubliable.

J’ai adoré la vision du réalisateur sur cette époque. Le film est passionné et passionnant. Brian De Palma ne fait pas dans les détails et nous gratifie d’une enquête difficile émotionnellement pour ses personnages. Une enquête injuste et terrible. Les émotions et surtout les frustrations sont parfaitement palpables. L’affrontement entre Robert De Niro et Kevin Costner est magique et rien que pour ça, on n’a pas du tout envie que le film ne s’arrête.

Brian De Palma, avec tout le talent qu’on lui connaît, nous offre sur un plateau des moments inoubliables. Son film regorge de scènes intenses, magnifiquement imaginées, maîtrisées avec un sacré sens du rythme. « Les incorruptibles » est violent, sanglant, et il nous offre tout ce dont on espère en regardant ce genre. Fusillades, menaces, exécutions et autres courses poursuites sont au rendez-vous. Encore une fois, De Palma éclaire de son génie son film. De plus, la bande originale signée par l’indémodable Ennio Morricone accompagne superbement le film et marque avec puissance, tristesse, rage ou doute, les actions des différents personnages. Elle est tout simplement marquante, géniale, et même indissociable du film. Je pense sincèrement que le film ne serait certainement pas aussi prenant sans les notes de Morricone.

Faire un film sur la mafia, c’est aussi prendre le risque de tomber dans la caricature. Le genre étant utilisé à maintes reprises, le risque est présent, et même facile. C’est par exemple l’une des choses que je ne supporte pas dans « Les affranchis » du très grand Martin Scorsese. Mais ce n’est pas le cas ici. Brian De palma a très bien su diriger ses acteurs et il en tire le meilleur. Kevin Costner par exemple tient l’un des rôles les plus forts dans lequel j’ai pu le voir jouer. Comédien qui a bercé mon enfance avec des films comme « Robin des Bois » ou « Waterworld« , il trouve-là un rôle prenant, qui a ses bons côtés et ses mauvais. Un rôle touchant, car très humain, dans un sens, Eliot Ness parle à chacun d’entre nous avec ses faiblesses, ses blessures, ses doutes, son sens du devoir et de la famille. C’était un vrai beau rôle que le comédien emmène avec beaucoup de sincérité vers l’un des sommets de sa carrière. Pour le soutenir dans sa tâche, il aura à ses côtés l’immense Sean Connery, qui tient un rôle qu’on croirait écrit pour lui. Malone est un homme direct, franc, mais que la vie et le système ont laissé quelque peu désespéré. C’est un homme assez mélancolique qui va retrouver le sens de son devoir quand il va partir, aider, soutenir, et même diriger Eliot Ness face à Al Capone. À noter la présence d’un tout jeune Andy Garcia, encore désireux de faire ses preuves ainsi que la jolie et aussi toute jeune Patricia Clarkson.

Des mafieux, il y en a autant que le cinéma a pu faire de films se déroulant dans cet univers, mais au milieu d’eux, il y a un nom que tout le monde connaît, Al Capone. Le gangster a traversé les âges, et il a été joué par les plus grands de Rod Steiger à Stephen Graham et cette fois-ci, c’est l’excellent Robert De Niro qui s’y colle, et même s’il tient un personnage assez secondaire, puisqu’on est bien souvent placé du point de vue des policiers, l’acteur arrive à s’imposer comme il en a l’habitude et il domine les scènes dans lesquelles son personnage apparaît. Il y a un autre comédien, que je ne connaissais pas, qui a beaucoup attiré mon attention. Cet homme, c’est Billy Drago qui joue l’homme de main de De Niro. L’acteur est terrible et crève littéralement l’écran avec son regard glaçant. En y repensant, c’est peut-être l’un des personnages d’homme de main les plus flippants que j’ai pu voir.

11118725_1068159856530756_1937557485_n

Brian De Palma s’est encore une fois illustré et ces « Incorruptibles » entre directement comme l’un des meilleurs films de mafia que j’ai pu voir. C’est l’un des meilleurs films sur la prohibition que j’ai vu aussi. Le réalisateur offre-là un film violent et injuste. Un thriller sombre, qui ne fait pas dans le détail et qui reste assez imprévisible, ce qui est génial. Car si dans son ensemble, on sait où l’on met les pieds, dans ses rebondissements, le film va de surprises en surprises et développe une tension percutante qui m’a tenu en haleine jusqu’à son final. Bref, ce film est à voir sans aucune hésitation.

Note: 20/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.