octobre 26, 2020

Ralph

11088970_1063429287003813_875199471_n

Titre Original : Saint Ralph

De : Michael McGowan

Avec Adam Butcher, Campbell Scott Michael, Gordon Pinsent, Jennifer Tilly

Année: 2004

Pays: Canada

Genre: Drame

Résumé :

Nous sommes en 1954. Ralph, un jeune collégien turbulent, orphelin de père, apprend que sa maman est gravement malade. Quand celle-ci tombe dans le coma, le diagnostic des médecins se révèle terrible : seul un miracle pourrait la sauver. Il leur faut un miracle ? Qu’à cela ne tienne, Ralph en accomplira un !
Recruté par hasard dans l’équipe de course à pieds de son école – un sport pour lequel cet élève chétif n’a aucune aptitude – Ralph se lance à corps perdu dans l’entraînement, avec un objectif colossal : gagner le mythique marathon de Boston ! Mais la rage de vaincre et la foi d’un enfant de 14 ans suffiront-elles à lui faire gagner une course d’athlètes aussi disputée et à faire revenir sa maman à la vie comme il le croit ?

Avis :

« Ralph » ou « Saint Ralph » est un petit film américain venu du cinéma indépendant, et qui, lors de sa sortie en salle, voilà dix ans maintenant, n’a vraiment pas fait de bruit. Passé inaperçu, « Ralph » est le premier film de Michael McGowan, un réalisateur canadien assez discret, qui, comme pour sa première œuvre, n’a pas fait grand bruit depuis, alors qu’il propose régulièrement de nouveaux projets.

Et pourtant, malgré son anonymat, « Ralph » est un petit miracle, que je me dois de réhabiliter. Découvert en DVD peu après sa sortie, c’est un film que j’adore et que j’aime me refaire régulièrement. C’est le genre de film qu’on n’attend pas et qui gagne à être connu. À la fois touchant, drôle et triste, le réalisateur nous emporte dans un petit tourbillon d’émotion, qui nous met le sourire aux lèvres et du baume au cœur. Et puis, le film est porté par un petit acteur né nommé Adam Butcher, qui depuis s’est fait aussi remarquer dans le fabuleux « Dog Pound » de Kim Chapiron.

11079206_1063429390337136_1005067102_n

Ralph est un jeune garçon comme les autres. Il étudie dans une école religieuse, dirigée d’une main ferme par le Père Fitzpatrick. Comme tous les garçons de son âge, Ralph s’intéresse aux filles, il découvre son corps et les plaisirs qu’il peut lui apporter, même si au regard de l’église, c’est un péché qui fait de lui un pervers. Tout pourrait allait pour le mieux dans sa vie, mais voilà, Ralph est orphelin de père et sa mère est gravement malade. D’ailleurs, cela fait des mois qu’il est livré à lui-même, puisque sa mère est hospitalisée. La situation s’aggrave quand celle-ci tombe dans le coma et que les médecins parlent de miracle pour qu’elle se réveille un jour. Le jeune garçon est donc au plus mal, mais ne perd pas espoir pour autant. Un jour, alors qu’il est en cours d’endurance, le Père George Hibbert, son professeur, évoque une célèbre course de Boston avec le jeune garçon et parle de miracle si Ralph arrivait à la remporter. Le petit garçon se met alors en tête de remporter la course pour donner à sa mère le miracle dont elle a besoin pour se réveiller. Commence alors un entraînement rude. Un entraînement porté par l’espoir et la détermination. Un entraînement qui n’est pas du goût du Père Fitzpatrick.

C’est sans aucun prétention que Michael McGowan nous présente « Ralph« , un film simple, qui ne réinvente pas votre quotidien, ni même votre vision du cinéma, mais pourtant, ce petit film s’avère être l’excellente surprise qu’on ne voit pas arriver. Ici, le réalisateur a envie de nous toucher avec une histoire qui s’avère aussi émouvante, dure et triste, qu’elle est amusante et haletante. C’est dans la bonne humeur, évitant de tomber dans la déprime, que Michael McGowan va nous raconter l’histoire de ce petit garçon, qui pour sauver sa maman, va se lancer dans un défi incroyable.

« Ralph » est donc un film d’amour, un amour inconditionnel basé sur l’espoir. Ce que j’aime avec « Ralph« , c’est que le réalisateur arrive à éviter tous clichés. Il y a bien des maladresses de temps en temps, mais alors même que l’histoire (dramatique au possible) aurait pu faciliter le tire-larme, Michael McGowan trouve toujours une petite chose drôle, ou un petit événement touchant qui fait que son film, à la place de sombrer dans le misérabilisme et faire pleurer dans les chaumières, adopte un ton solaire et surtout très juste.

Le film touche son spectateur, il l’émeut grâce à la force des sentiments que son scénario explore (amour de la mère, de la vie, de la religion, espoirs, désespoir, etc), grâce à l’humour toujours présent, même dans les moments les plus sombres, le film arrive toujours à nous faire sourire. Et enfin, grâce à l’impeccable prestation d’Adam Butcher qui est un petit acteur né et qui nous fait passer la moindre de ses émotions avec une facilité déconcertante. Il fait d’ailleurs tout le film et c’est en partie grâce à lui que « Ralph » est si touchant et juste. On peut même dire que derrière l’histoire, derrière les idées de mise en scène, Adam Butcher est la meilleure idée du film et dans un sens, le jeune acteur est le miracle du film. Le film est beau, il est bon, mais sans l’acteur, je pense que « Ralph » ne sortirait pas du lot et deviendrait alors un film excellent sur le moment, mais peut-être oubliable, alors que là, avec Adam Butcher à sa tête, il passe clairement un autre niveau.

11103934_1063429353670473_1743626932_n

Avec « Ralph« , le réalisateur Michael McGowan impose donc un joli film, qui aborde d’une belle manière le drame d’un enfant face à la maladie. « Ralph » est un film qui mérite de sortir de son anonymat. C’est un film humain, simple et tendre. C’est un film qui n’est pas parfait, mais qui a le mérite d’être touchant et d’apporter du bonheur à qui le regarde. Pour conclure, le film est classique, mais bien efficace.

Note : 15/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.