octobre 27, 2020

Hunger Games – l’Embrasement – Flammèche Rebelle

21045319_2013101714250983.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre Original : Hunger Games – Catching Fire

De: Francis Lawrence

Avec Jennifer Lawrence, Josh Hutcherson, Liam Hemsworth, Woody Harrelson

Année: 2013

Pays: Etats-Unis

Genre : Fantastique

Résumé :

Katniss Everdeen est rentrée chez elle saine et sauve après avoir remporté la 74e édition des Hunger Games avec son partenaire Peeta Mellark.
Puisqu’ils ont gagné, ils sont obligés de laisser une fois de plus leur famille et leurs amis pour partir faire la Tournée de la victoire dans tous les districts. Au fil de son voyage, Katniss sent que la révolte gronde, mais le Capitole exerce toujours un contrôle absolu sur les districts tandis que le Président Snow prépare la 75e édition des Hunger Games, les Jeux de l’Expiation – une compétition qui pourrait changer Panem à jamais…

Avis :

Plus que jamais les livres pour jeunes adolescents ont le vent en poupe. Il faut dire qu’ils sont une manne importante dans les enjeux cinématographiques des grands groupes américains puisque ce sont eux qui rapportent le plus et peu importe la qualité de celui-ci. D’un côté, cela est plutôt bien, car ça signifie que les jeunes lisent de plus en plus et sont donc attirés par les adaptations de leurs bouquins favoris, mais d’un autre côté, on se retrouve avec une avalanche de films dont les qualités laissent à désirer. Entre The Giver, Divergente, Le Labyrinthe, Eragon ou même Harry Potter, les ados ont l’embarras du choix. Mais le plus gros succès à ce jour reste Hunger Games, fruit tellement juteux que le dernier film est coupé en deux parties, histoire de faire plus de thunes. Après un premier épisode très décevant, lorgnant vers Battle Royale version aseptisée, le deuxième film change de réalisateur, pour un meilleur résultat, tout en ratant le coche pour toucher un grand public.

21029929_20130821171219209.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Katniss et Peeta sont sortis vainqueurs des 74ème jeux des Hunger Games. Alors qu’ils sont chez eux avec leurs proches, ils doivent repartir pour faire la tournée victorieuse auprès de tous les districts. Mais les deux ados sentent que le vent tourne et que la révolte est en train de gronder, avec pour égérie, Katniss. Le président Snow souhaite alors se débarrasser de Katniss qui devient gênante. Il organise alors un Hunger Games spécial, le jeu de l’expiation, où tous les vainqueurs des précédents Hunger Games participent. Katniss et Peeta comprennent vite le jeu du président et vont tout faire pour organiser des alliances et déjouer les plans du président.

Changer de réalisateur entre deux épisodes d’une même saga n’a rien de gênant tant que les acteurs ne changent pas et que l’univers est respecté. Gary Ross avait fait un premier épisode assez médiocre, avec une caméra épileptique et des scènes d’action illisibles. C’est donc Francis Lawrence qui s’y colle cette fois-ci pour un résultat plus probant et bien plus intéressant. Déjà d’un point de vue de la réalisation, c’est bien plus propre et bien plus lisible. Il faut dire que le cinéaste est un peu rompu au genre, avec Constantine et Je Suis une Légende et la caméra demeure bien moins tremblante. De ce fait, les scènes d’action sont plutôt bien foutues, à l’image de l’attaque des singes et le film se veut un peu plus violent avec des morts inattendues et des personnages vraiment détestables comme la nana et ses dents pointues.

Le problème avec ce genre de film, c’est que toutes les ficelles se ressemblent. Bien évidemment, on aura droit au triangle amoureux, avec ce qu’il faut de jalousie et de courage. On aura droit aussi aux personnes qui se sacrifient et que l’on voit arriver à deux mille kilomètres ou encore les méchants qui ne servent que de chair à canon. Bref, le film ne possède aucune surprise et se contente de satisfaire son public ado en le caressant dans le sens du poil. Mais pire que cela, les tenants et les aboutissants du métrage sont relativement médiocres. A aucun moment le spectateur n’est amené à réfléchir sur le pourquoi du comment et tous les éléments, qui pourraient être intéressants, arrivent cinq minutes avant le générique de fin. Alors déjà que le film est long à se mettre en place (un peu plus d’une heure et quart où il ne se passe rien), le reste est plaisant à suivre mais n’apporte qu’un spectacle léger et sans aucune réflexion. De même, les relations entre les personnages sont très factices, cousues de fil blanc, où l’on sait d’avance qui est gentil, qui est méchant et qui sera totalement inoffensif. Là encore, tout est mâché, essayant vainement de noyer le poisson dans des designs et des gueules ridicules, mais dont on voit clairement le jeu et l’enjeu dans le film.

21055346_2013110614444595.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Au final, Hunger Games – l’Embrasement est encore une fois un film décevant. Très long à démarrer et avec des enjeux qui ne tiennent pas la route, on peut dire que l’on fait face à une amélioration du premier film. En effet, entre une longue introduction et un combat sous un dôme, le film se révèle avoir presque la même histoire que le film précédent. Fort heureusement, la réalisation est bien meilleure, rendant le film un peu plus buvable.

Note : 07/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.