Seether – Isolate and Medicate

gallery_67_2_82138

Avis :

De l’Afrique du Sud, on a tendance à ne connaître que Nelson Mandela, une coupe du monde foirée, des rugbymen costauds et Johnny Clegg. Et pourtant, s’il y a bien un pays qui brille en ce moment, c’est bien l’Afrique du Sud. Niveau cinéma, on peut parler de l’excellent Neill Blomkamp, futur réalisateur d’Alien 5, et en termes musicaux, on peut citer le groupe de rap-wave Die Antwoord, mais aussi et surtout Seether. Il faut savoir que c’est un pays où le rock n’a pas tellement sa place. Il existe, des gens l’écoutent, comme partout, mais les groupes officiant dans ce domaine sont très rares et plus encore s’ils arrivent à percer. En 1999, Shaun Morgan décide de choisir la guitare plutôt que le fusil alors que sa famille, très chrétienne, l’a renié à cause de son gout prononcé pour le rock. Il trouve un bassiste et un batteur et forme Saron Gas. Le succès est rapide, le groupe rejouant du Black Sabbath, du Nirvana ou encore du Silverchair. La formation sort un premier skeud qui est un succès et tout ce joli petit monde va partir à la conquête de l’Amérique. Changeant de batteur au passage, le groupe va connaître un succès conséquent, les propulsant sur le devant de la scène, notamment grâce à Evanescence, dont la chanteuse aura une liaison avec le leader de Seether. Remettant le grunge sur le devant de la scène, Seether devient une figure mondiale du rock et du métal et Isolate and Medicate est le sixième effort du groupe.

Et le skeud commence fort avec See You at the Bottom. Le titre est âpre, violent, mettant en avant des riffs agressifs et très proche du métal, le tout accompagné par une batterie déchainée. Le trio force le respect devant un morceau avec tant de hargne et un refrain aussi entêtant. On notera aussi une rupture violente qui permet au chanteur de crier, utilisant toute la puissance de sa voix. Le morceau est idéal pour rentrer dans le skeud et on devine une volonté de faire bien mieux que le précédent album qui était bien décevant. Mais ce ne sera pas le seul morceau aussi fougueux. On peut aussi citer My Disaster qui a tous les atouts du tube en puissance dans le rayon hard rock/métal. C’est rythmé, ça envoie du lourd, les couplets sont sublimes et surtout le refrain rentre immédiatement en tête. Un vrai morceau qui renoue avec le métal des années 2000 et ça fait un bien fou. Suffer it All est exactement dans la même veine, envoyant des riffs encore plus lourds et une rythmique plus scandée allant carrément dans le métal avant de s’adoucir pour le refrain et la suite du morceau. Ensuite, certains titres sont un peu plus calmes mai possède une ambiance bien prégnante, ce qui colle parfaitement à l’univers métal. On peut parler de Nobody Praying For Me, plus rock, mais avec des paroles bien incisives et des passages bien puissants.

Seether-2014

Mais que serait Seether sans ses morceaux purement grunge rappelant indéniablement Nirvana. Dès le deuxième titre, on sent toutes les influences du groupe depuis leur début. Same Damn Life est un excellent titre, à la fois léger et plus lourd dans les riffs entre les couplets et qui montre que le groupe est toujours en excellente santé. Dans le même style, on a Watch me Drown ou encore Turn Around et Burn the World, qui, jusque dans la voix fait penser à Kurt Cobain et son groupe devenu culte. Mais le plus surprenant dans cet album est la présence de morceaux plus complexe à appréhender et d’une profonde noirceur. En tête de liste, on peut parler de Words are Weapons, un titre anodin à la première écoute, mais qui se bonifie et s’amplifie avec le temps. Très riche, très nostalgique, très beau, le morceau est vraiment d’excellente facture et montre toute la technicité vocale du chanteur. Néanmoins, tout n’est pas parfait dans l’album et certains morceaux s’avèrent être un poil en dessous, à l’image de Crash, assez mou et pénible ou encore Weak, qui ferme l’album sur une note agréable, mais finalement assez banale. On regrettera aussi l’absence d’un ou deux morceaux plus complexes, plus techniques, notamment dans le domaine du métal, alors que l’on sait que le groupe peut facilement faire cela.

Au final, Isolate and Medicate, le dernier album de Seether, est très sympathique, voire même excellent. Enchaînant des morceaux grunges et attendus, le groupe envoie aussi du lourd en riffs agressifs et propose un album complet, varié et relativement entêtant au niveau des mélodies et des refrains. Bref, un album fort conseillable, qui, même s’il ne sort pas des chantiers battus, s’avère efficace et prenant, et c’est tout ce que l’on demande.

  1. See You at the Bottom
  2. Same Damn Life
  3. Words are Weapons
  4. My Disaster
  5. Crash
  6. Suffer it All
  7. Watch me Drown
  8. Nobody Praying For Me
  9. Keep the Dogs at Bay
  10. Save Today
  11. Turn Around
  12. Burn the World
  13. Goodbye Tonight
  14. Weak

Note : 15/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net