décembre 2, 2020

French Connection

11051011_1047371231942952_822184482_n

Titre Original : The French Connection

De: William Friedkin

Avec Gene Hackman, Roy Scheider, Tony Lo Bianco, Marcel Bozzuffi

Année: 1971

Pays: Etats-Unis

Genre: Thriller

Résumé:

Jimmy Doyle et Buddy Russo forment la meilleure équipe de la brigade des stupéfiants de New York. Une de leurs enquêtes les mène à une filière française, dont l’un des relais serait une boutique de confiserie à Brooklyn…

Avis:

William Friedkin n’en est pas à son coup d’essai quand il sort « French Connection« . Le réalisateur a déjà à son actif quatre films et plusieurs documentaires. C’est donc un nom qui se fait sa place, mais c’est avec « French Connection » que le cinéaste va alors exploser et commencer son règne. Succès critique et public, avec ce film le réalisateur convole vers les Oscars et en décroche pas moins de trois sur les quatre les plus convoités, c’est-à-dire celui du meilleur film, meilleur réalisateur, ainsi qu’une belle statuette pour saluer le talent de Gene Hackman. Le monde ne sait pas encore, mais un très grand nom du cinéma contemporain est né et il va faire trembler la terre entière plus tard avec « L’Exorciste« .

C’est le second polar que je découvre de William Friedkin après « La chasse » qui m’avait laissé sur place tant j’avais aimé le film. J’étais donc très curieux de découvrir celui-ci, surtout qu’il est considéré par beaucoup comme l’un des meilleurs films de son réalisateur et c’est ce qu’il est. Le film a d’ailleurs été très loin de me décevoir, car William Friedkin a encore une fois fait un film intense, sans concession, ou la traque rime avec l’obsession. Personnellement, j’ai une toute petite préférence pour « La chasse« , que je trouve plus pervers, surtout avec le dernier plan du film qui résonne encore en moi, mais « French Connection » fait assurément partie du très haut panier de la filmographie du réalisateur.

11054589_1047371988609543_1594035625_o

Jimmy Doyle, dit « Popeye », et Buddy Russo sont l’un des meilleurs duos de flics de la section des stupéfiants de New-York. Ensemble et grâce à leurs méthodes, ils arrivent à démanteler des réseaux. Un soir, ils se rendent dans un bar et commencent une nouvelle enquête. Cette enquête va alors les conduire sur un trafic qui prend sa source en France à Marseille. Et c’est petit à petit qu’ils vont réunir des preuves pour essayer de faire tomber cette filière et l’homme qui est à sa tête… Alain Charnier.

Enquêtes, filatures, courses-poursuites et fusillades, tels sont les ingrédients que l’on va retrouver dans ce film et le tout bien sûr à la sauce de William Friedkin, c’est-à-dire violent, brutal et sans aucune concession. Polar urbain, « French Connection » est inspiré de faits réels. Le film est hypnotique à suivre. William Friedkin ne fait pas dans la dentelle, dans le blabla, non, il va au cœur de son sujet et le maîtrise jusqu’au bout. L’intrigue est peut-être déjà vue, surtout avec tout ce qui s’est fait par la suite, mais quand on la replace dans son contexte avec le style et l’esthétisme choisis par son réalisateur, on ne peut qu’être bluffé par son audace. L’histoire est donc simple, mais grâce à la mise en abîme de Friedkin, elle est foutrement prenante et une fois que l’on est pris dans ses filets, il est impossible de ne pas aller jusqu’au bout et de ne pas être passionné par celle-ci. Car ce qui m’a scotché littéralement sur place, c’est bien la mise en scène de son auteur. On peut même dire que le film est dingue de côté-là. Rythmé à la perfection, le montage de ce film est même une leçon de cinéma à lui seul, il nous livre des scènes de filatures absolument grandioses qui durent et qui durent et pourtant à aucun moment elles ne perdent de leur intensité, c’est fabuleux. Et puis, il y en a pour tous les goûts, à pied, en voiture (l’une des plus incroyables que j’ai pu voir d’ailleurs), dans le métro, c’est génial, tendu, stressant même, je me suis fait complètement avoir et j’ai aimé ça. D’ailleurs, le film aurait mérité d’être un plus long. À la fin, j’en redemandais, je n’avais pas envie de le quitter.

L’autre élément clef qui fait que ce film est parfaitement génial, ce sont ses personnages et les comédiens habités qui les interprètent. William Friedkin nous propose des personnages parfaitement écrits et réalistes. Ils sont géniaux et aucun d’eux n’est laissé en cours de route, que ce soit les flics, les « méchants », ou même les petits truands qui rencardent ou se font arrêter, chaque comédien est tellement bien à sa place. C’est terrible, le réalisateur mène tout ce petit monde à la baguette et le résultat est réjouissant à suivre. Le duo Gene Hackman et Roy Scheider fonctionne à merveille. Ils se complètent parfaitement. Fernando Rey, alias Alain Charnier est flippant. L’acteur est même démoniaque dans son calme, il mérite bien toutes les récompenses du monde pour ce film. J’ai beaucoup aimé Tony Lo Bianco et Frédéric De Pasquale, que je découvre pour la première fois. Et puis petite anecdote sympa à savoir, comme le film s’inspire de faits réels, les supérieurs de Popeye et Buddy sont incarnés par les vraies personnes dont s’inspire le film. Consultant sur le tournage, pour plus de réalisme, William Friedkin leur a offert de petits rôles.

photo.php

« French Connection » est bel et bien le grand film dont on m’a tant vanté les mérites et je suis plus que ravi de l’avoir enfin vu. William Friedkin me confirme qu’il est bien l’un des meilleurs réalisateurs au monde. J’aime sa folie, sa rage, son audace, son ambition. « French Connection« , c’est un mélange de tout ça, au service d’une intrigue parfaitement tenue jusqu’à son point final. C’est donc un film à voir, à découvrir, pour ceux qui comme moi, ont une filature de retard.

Note : 18/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.