octobre 26, 2020

Le Petit Homme

photo.php

Titre Original : Little Man Tate

De : Jodie Foster

Avec Jodie Foster, Dianne Wiest, Adam Hann-Byrd, David Hyde Pierce

Année : 1991

Pays : Etats-Unis

Genre : Drame

Résumé :

Dede Tate, une mère célibataire, décide de confier son fils Fred à un institut pour enfants surdoués. Jane, la directrice de l’établissement prend Fred sous son aile pour développer pleinement ses capacités. Toutefois, séparé de sa mère qui a dû accepter un emploi dans une autre ville, Fred ressent la nostalgie de cet amour maternel et sombre dans la solitude.

Avis :

Tout le monde connait Jodie Foster la comédienne. Star du « Silence des agneaux » ou « Des accusés« , deux films où elle décrocha l’Oscar de la meilleure actrice. Mais ce dont beaucoup savent moins, c’est que la comédienne est aussi une réalisatrice de talent, comme le prouve son dernier film en date, « Le complexe du castor« . Et c’est une chose normale qu’elle ne soit pas si connue que ça dans ce domaine, puisque Jodie Foster a très peu réalisé, et en vingt ans, elle n’a mis en boite que trois films. Le petit homme est son premier essai.

Cela faisait des années que j’avais envie de découvrir le premier film de Jodie Foster, et ce pour différentes raisons. La première étant que j’avais vraiment apprécié « Le complexe du castor« . Puis il y avait aussi l’acteur principal, le tout jeune Adam Hann-Byrd, qui restera à jamais le « Allan Parish », jeune de « Jumanji« . J’attendais une petite comédie pleine de bons sentiments, un petit vent d’air frais, et une touche d’émotion, mais malheureusement ce ne fut pas le cas, et je me suis retrouvé devant un film long et caricatural. J’en ressors vraiment déçu, car à aucun moment, l’histoire et l’ambiance n’ont réussi à me charmer.

10877430_1045161115497297_226979640_n

Dede est une jeune mère célibataire qui tire les deux bouts comme elle peut pour pouvoir élever son fils Fred. Fred, c’est ce que l’on appelle un enfant prodige. À tout juste sept ans, il compose au piano, écrit de la poésie et est quasi imbattable en mathématiques. Alors un tel enfant attire l’œil et en particulier celui de Jane Grierson, une femme qui tient une école de surdoués. Elle propose à Dede d’emmener Fred dans un voyage de l’esprit sur quinze jours et si celui-ci, accompagné d’autres enfants, réussit, il pourra intégrer l’école de Madame Grierson et ainsi découvrir d’autres horizons. Mais cette expérience unique ne va pas se passer comme prévu pour le petit garçon.

« Oh bas merde alors »…. Désolé pour ce langage, mais c’est la première réaction que j’ai eue avec l’arrivée du générique de ce petit film. Moi qui étais certain de l’aimer, tant par son sujet que par ses acteurs, c’est bel et bien la déception qui a pris la place à l’enthousiasme.

Sur le papier, le film s’annonce être comme un joli moment de tendresse. C’est l’une de ces histoires dont on connaît la fin, mais qui dans un sens font du bien. Surtout que je m’étais imaginé un film avec une très belle sensibilité, à l’image de sa réalisatrice, mais malheureusement, la surprise fut grande et c’est l’ennui qui demeure devant son film assez pathétique.

L’histoire avait tout pour être jolie et touchante. Mais voilà, après une très belle demi-heure, le film tombe très vite dans le trop de bons sentiments. Les personnages en sont peu attachants, la jeune réalisatrice voulant absolument nous toucher à tout prix avec cette histoire qu’elle en aseptise complètement le film et ne livre qu’un ensemble de clichés qui s’enchaînent les uns à la suite des autres et parfois, le film prête à sourire. La réalisatrice pousse son intrigue assez loin, allant jusqu’à trouver une nouvelle mère au petit garçon, qui elle peut le comprendre. De plus, le scénario nous expose une morale assez douteuse, car au final, ce petit garçon qui est un génie rejeté par ceux de son âge, rêve d’une vie normale et avec ce film Jodie Foster nous fait comprendre que pour être moins seul et « heureux », alors il vaut mieux être dans la norme et j’avoue avoir du mal avec ça.

Et c’est d’autant plus dommage, parce que la réalisatrice a réuni face à sa caméra des acteurs que j’aime et qui pour la plupart sont bons. Adam Hann-Byrd qui joue Fred, est bourré de naturel et avec sa petite bouille, on a envie de l’aimer d’emblée. Jodie Foster s’octroie le rôle de la mère du petit Fred, et l’actrice n’est pas mauvaise même si on regrette que le personnage, comme tous d’ailleurs, ne soit pas plus creusé. Idem pour la grande Dianne Wiest, qui joue une femme qui veut venir en aide à tous ces jeunes surdoués, mais qui reste assez caricaturale. Non, c’est vraiment dommage.

11023179_1045159712164104_1799473646_n

Je ressors donc très déçu de ce « Petit homme« . J’aurais aimé un beau film sur la famille avec une histoire simple mais touchante, un peu comme le début de ce film justement. Mais à la place, c’est un film assez ennuyant, très convenu, et à la morale en forme de point d’interrogation. Je vous laisse juger, car pour le défendre un peu quand même, il est plutôt bien filmé, bercé dans une ambiance très 90’s et puis Jodie Foster donne la réplique à Dianne Wiest et pour finir, j’ai vu que le film est bien aimé par beaucoup. À vous de voir alors.

Note : 08/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.