Adrenaline Mob – Dearly Departed

4pg-Booklet_1_11-8-14_FINAL

Avis :

Les super groupes sont devenus à la mode assez récemment, mettant sur scène et pour quelques albums plusieurs musiciens de groupes différents. Ainsi, on a vu naître Chickenfoot, subtil mélange entre les Red Hot Chili Peppers et Van Halen ou encore Them Crooked Vultures, avec des membres des Foo Fighters, de Queens of the Stone Age et de Led Zeppelin, rien que ça ! Après les succès de ces super groupes, d’autres petits malins ont essayé de faire pareil, regroupant des membres de groupes de métal plus ou moins connu pour livrer des galettes de qualité assez moyenne, comme Eye Empire. Adrenaline Mob fait donc partie de ces super groupes, puisque nous avons au chant le frontman de Symphony X, groupe très connu de métal symphonique, à la basse, on retrouve celui de Disturbed et au début du groupe, Mike Portnoy, anciennement Dream Theater et Avenged Sevenfold, sévissait à la batterie, le tout tournant autour de Mike Orlando, le guitariste. Après un succès fulgurant du premier album, Omerta, et du deuxième, Men of Honor, le groupe a décidé de sortir un pot-pourri de tout ça avec Dearly Departed, puisqu’il s’agit d’un album avec des versions acoustiques, des versions inédites et des morceaux rares. Alors avons-nous droit à un album purement commercial ou est-ce le choix parfait pour rentrer dans l’univers du groupe ?

Le skeud débute avec Snortin Whiskey et on est bien loin des univers de chacun des membres du groupe. On officie ici dans le bon vieux hard rock avec des relents de groove métal bien senti. Les riffs envoient du lourd, la voix éraillée du chanteur est parfaite dans ce genre et la batterie est vraiment au poil, tout en appuyant sur une ligne de basse parfaite. On sent vraiment l’aspect très américain du groupe, et il n’est pas très étonnant de voir véhiculer des imageries de bikers ou des têtes de mort à tout va. Dans le même style, Dearly Departed est dans ce skeud en version radio et là aussi, les riffs sont puissants, la batterie bien présente et le guitariste fait des merveilles avec sa gratte. Le titre monte crescendo et se révèle vraiment pêchu. En ce sens, on retrouve aussi les deux morceaux Gets You Through the Night et Tie Your Mother Down, qui sont dans le même style, envoyant du bois dans un hard rock très américain, voire du stoner, permettant au guitariste de se lâcher lors de solos parfaitement maîtrisés. Le dernier morceau est un peu plus léger que les autres, plus drôles et on sent une bonne humeur s’en dégageant. Enfin, on peut citer le seul titre qui est vraiment métal dans les riffs, car plus lourd mais aussi plus long avec Black Sabbath Medley, une chanson hommage au groupe, qui est juste parfaite et qui envoie vraiment du gros son, en plus d’être parfaitement construite. On sent que le groupe fournit son meilleur potentiel sur ce titre pour ne pas déplaire à son icône qu’est Black Sabbath et c’est réussi !

adrenalinemob

Là où le groupe surprend le plus, c’est dans le morceau Devil Went Down to Georgia. Le titre est complètement différent du reste du skeud, puisqu’il s’agit d’un morceau de power métal, ultra rapide au niveau des riffs et qui fait diablement penser à du folk métal venant d’Irlande. En l’écoutant, on pense de suite à Cruachan avec sa chanson, Some Say the Devil is Dead et on est presque au même niveau, le growl et les sonorités irlandaises en moins. Par la suite, le skeud se taille de trois morceaux acoustiques de toute beauté. On commence avec Crystal Clear, qui est surement le titre le moins marquant, mais qui reste très joli et agréable. On se concentrera plus sur Angel Sky, qui est le plus beau titre de l’album, avec un long refrain entêtant et parfaitement réussi. On voit aussi la maestria du guitariste qui maîtrise parfaitement son instrument, livrant des solos à la guitare sèche à tomber. Enfin, All on the Line est aussi un magnifique titre, très touchant et parfaitement exécuté.

Au final, Dearly Departed, l’entre-deux album de Adrenaline Mob, est une belle réussite. Venant après le second album et, on l’espère avant un hypothétique troisième effort, Dearly Departed est un excellent moyen de rentrer dans l’univers du groupe et de toucher du doigt le style qu’il propose. A la fois nerveux, technique et beau, cet album est presque parfait. Il manque juste une ou deux pistes pour rendre le skeud un poil plus long et encre plus complet.

  1. Snortin Whiskey
  2. Dearly Departed (Radio Edition)
  3. Devil Went Don to Georgia
  4. Crystal Clear (Acoustique)
  5. Black Sabbath Medley
  6. Gets You Through the Night
  7. Angel Sky (Acoustique)
  8. All on the Line (Acoustique)
  9. Tie Your Mother Down

Note: 17/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net