décembre 2, 2020

Coups de Feu sur Broadway

11015348_1043350539011688_2047287358_n

Titre Original: Bullets Over Broadway

De: Woody Allen

Avec John Cusack, Dianne Wiest, Rob Reiner, Jennifer Tilly

Année: 1995

Pays: Etats-Unis

Genre: Comédie

Résumé:

A New York, dans les années vingt, un jeune auteur de théâtre passe un marché avec un gangster : celui-ci finance sa pièce, mais en échange sa petite amie est engagée. Celle-ci est protégée par un garde du corps qui, peu à peu, se mêle de tout et intervient dans la mise en scène.

Avis:

Je continue encore et toujours cette rétro interminable des films de Woody Allen et après m’avoir extrêmement déçu, Woody Allen se rattrape peu à peu et recommence à conquérir mon cœur. Après s’être dernièrement testé à la comédie policière et à la guerre froide avec ses deux derniers films, le réalisateur new-yorkais revient cette fois-ci avec une comédie mafieuse dans le Broadway des années 20.

Woody Allen qui s’attaque au monde du théâtre, j’avais très envie de voir ça, même si je restais un peu sur mes gardes, le réalisateur ayant du mal à vraiment me convaincre depuis plusieurs films. Mais bon, j’y croyais, je voulais que ce film soit bon et malgré qu’il soit un film assez mineur dans la longue carrière du réalisateur, Woody Allen a réalisé une bonne comédie qui ne se prend pas au sérieux et qui a le mérite d’être honnête et d’aller droit au but.

11024553_1043350932344982_1712314788_o

New-York, dans les années 20, David Shayne est auteur de pièce de théâtre. Il est persuadé d’avoir un talent incroyable, mais peine à faire produire sa dernière pièce. Un soir, son producteur l’appelle, il a réussi à trouver un financier. Donc David pourra mettre en scène sa pièce….. Enfin, à une seule condition, le producteur lui impose une actrice et son garde du corps et David ne peut pas refuser, car sa vie pourrait être en danger. Oui, car l’homme qui produit sa pièce n’est ni plus ni moins que Nick Valenti, le mafieux le plus dangereux de la ville et la jeune actrice est sa copine du moment. David n’a donc aucun autre choix. Alors que le casting se met en place et que les répétitions commencent, sa pièce de théâtre va alors être mouvementée en rebondissements.

Woody Allen est un auteur qui ne manque pas d’originalité, et même si je n’apprécie pas tout de lui, je dois lui reconnaître que même dans ses films qui m’ont le plus ennuyé, le réalisateur avait toujours eu l’envie d’être original. Et pour ces « Coups de feu sur Broadway » on peut dire que le cinéaste a eu là une bonne idée. Revenant sur l’âge d’or de la célèbre rue de New-York, Woody Allen va alors se faire mélanger deux univers opposés, celui du théâtre, de la création, de l’imaginaire, et celui de la mafia, violente, crue, dure et le tout donne une bonne comédie, pleine de quiproquos, de coups de théâtre et rebondissements bien placés. Et à défaut d’être inoubliable, surtout dans la riche carrière de Woody, elle nous fera passer un bon moment sur l’instant.

« Coups de feu sur Broadway » est un film que j’ai apprécié et qui m’a fait sourire. Même s’il reste anecdotique, j’ai trouvé l’idée vraiment très bonne et Woody Allen l’exploite bien. C’est avec sympathie que l’on découvre l’envers du décor. Le réalisateur nous invite à passer derrière le rideau, l’espace d’un film, pour des répétitions un peu mouvementées. Entre les égos qui se clashent, les différentes choses qu’on impose et la mafia qui se mêle de ce qui ne la regarde pas dans la création de la pièce, le film a de quoi nous faire sourire, et j’ai passé un bon moment devant. Le film est simple et léger. Le réalisateur ne révolutionne rien, mais le film a le mérite d’être bien fait, honnête et de donner ce qu’il nous vend. Puis derrière la comédie, Woody aborde les thèmes de la création, des compromis pour faire ce dont on a envie, l’auteur acceptant une actrice nulle, agaçante et imbue d’elle-même pour pouvoir sortir de l’ombre et présenter son travail au public. Des thèmes bien abordés, qui donnent un côté attachant à son film.

On notera un joli travail de reproduction de l’époque. Les décors sont crédibles, mais c’est surtout les costumes qui ressortent. Le réalisateur a choisi un look assez classe, qui colle bien à son époque. C’est beau, il n’en fait pas trop, ne tombant pas dans le costume pour faire du costume. Ça reste simple, tout en étant sophistiqué. J’ai eu un joli coup de cœur pour les costumes de ce film, par exemple, je trouve que Dianne Wiest est magnifiquement habillée et terriblement classe.

Le film contient quelques petites longueurs aussi, mais elles sont comblées grâce à un casting des plus sympas. John Cusack qui retrouve le réalisateur pour la seconde fois, se voit offrir un rôle plus conséquent et il est drôle dans la peau de ce metteur en scène à l’égo développé et qui voit partir en vrille peu à peu sa pièce tant aimée. Chazz Palminteri, un acteur que je n’aime pas du tout normalement, est ici génial dans le rôle d’un garde du corps brute, au QI pas vraiment élevé, mais qui pourtant nous réserve son lot de surprises. On peut même dire que l’acteur écope du meilleur rôle du film et il est excellent. On trouvera aussi un Jim Broadbent drôle dans sa goinfrerie. Les actrices ne sont pas oubliées et le film nous réserve de ce côté quelques personnages savoureux, comme celui tenu par Jennifer Tilly, avec sa voix insupportable qui ferait déprimer n’importe quel metteur en scène à qui on imposerait l’actrice. Enfin, Mary-Louise Parker et Tracey Ullman complètent ce joli casting dont seul Woody Allen a le secret.

11042273_1043350675678341_1461361411_n

Je suis content d’avoir vu ce petit cru 1995, parce qu’il rattrape la bonne dizaine de films que je n’ai pas apprécié du réalisateur, car « Coups de feu sur Broadway » est une bonne comédie qui m’a fait passer un moment sympa. Le film n’entrera pas dans mon top du réalisateur, même si je devais en faire un top beaucoup plus large, mais il reste sympa à découvrir.

Note: 13/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.