mars 7, 2021

Shadow Dancer

11004474_1039191312760944_641862712_n

De : James Marsh

Avec Andrea Riseborough, Clive Owen, Gillian Anderson, Aidan Gillen

Année: 2013

Pays: Irlande, Angleterre, France

Genre: Drame

Résumé:

Collette, jeune veuve, est une républicaine, vivant à Belfast, avec sa mère et ses frères, de fervents activistes de l’IRA. Suite à son arrestation après un attentat avorté au cœur de Londres, Mac, un agent secret du MI5, lui offre le choix : passer 25 années en prison et ainsi perdre ce qu’elle a de plus cher, son fils, ou espionner sa propre famille. Elle décide de faire confiance à Mac, et retourne parmi les siens…

Avis:

James Marsh, si ce nom vous dit quelque chose, c’est normal, puisqu’on en a parlé il n’y a pas si longtemps que ça. « Shadow Dancer » est un film que j’avais très envie de voir, à cause de son sujet, mais qui malheureusement m’était passé sous le nez lors de sa sortie en salle et pour faute, le film avait été très mal distribué. Profitant d’une offre, je me le suis donc pris et je découvre par hasard que « Shadow Dancer » a été réalisé par l’homme qui vient de nous offrir l’un des films les plus touchants de ce début d’année « Une merveilleuse histoire du temps ».

C’est donc avec encore plus de curiosité que je me suis lancé dans cette mission de renseignements en Irlande. L’intrigue est grave et pile dans ce qui me passionne, de plus, comme je suis encore dans l’engouement, l’euphorie même de cette « Merveilleuse histoire du temps » que James Marsh nous a offert, je dois dire que j’attendais encore plus de ce film, et même si le film est bon, je dois dire que j’en ressors un peu déçu.

11001188_1039191422760933_1888186641_o

Colette McVeigh est une jeune femme qui vit à Belfast avec sa mère et ses deux frères. Membre active de l’IRA, Colette est envoyée en mission à Londres, où elle doit laisser une bombe dans le métro. Mais rien ne se passe comme prévu et bientôt Colette se fait arrêter par les services secrets d’Angleterre. Interrogée par un agent appelé Mac, il lui propose un deal. Colette doit devenir une informatrice pour le MI5, ou alors elle risque vingt-cinq années de prison. Hésitante, elle finit par accepter, mais la mission est de haut risque, puisque Colette doit espionner sa famille. Et les McVeigh ne sont pas tendres avec ceux qui les trahissent. Colette devra donc est très prudente, mais combien de temps va-t-elle bien pouvoir cacher ce secret, surtout que les soupçons d’un traître dans le groupe sont déjà là et que son attentat à Londres s’est révélé être un échec.

Quand je pense à ce film, la première idée qui me vient en tête est que James Marsh a fait un film simple et plutôt efficace dans son ensemble. « Shadow Dancer » est une simple mission d’infiltration comme on en a vu souvent, mais cela ne veut pas dire que c’est mauvais pour autant. Bien au contraire, c’est dans un style très épuré et morose que le réalisateur nous plonge dans l’enfer de l’insécurité, dans la tension et le conflit intérieur d’espionner et donner les siens pour une cause qui n’est pas la nôtre. Même s’il est très simple, le scénario de « Shadow Dancer » est beau et maîtrisé jusqu’au bout. Le réalisateur installe une belle tension qui tient dans chaque scène. Et il nous accroche, car à chaque instant, à chacune des décisions que prend son personnage principal, ou celles que peut prendre le MI5, le film peut basculer et James Marsh sera nous tenir en haleine. Surtout que le film, dans son déroulement, devient de plus en plus comme un jeu du chat de la souris. Les membres de l’IRA se doutent que le groupe est infecté par un espion et l’étau finit tôt ou tard par se resserrer sur la belle Colette. Alors dans ce sens-là, on peut dire que « Shadow Dancer » est une belle réussite, surtout qu’en prime, James Marsh nous a installé une belle ambiance dans sa réalisation. Le film bercé dans les tons gris est beau à regarder, intéressant à plus d’un titre. On sent bien que le cinéaste essaie de nous offrir le meilleur.

Mais alors, pourquoi j’en ressors un peu déçu ? Et bien la réponse est assez simple, car même si la tension est là, que l’intrigue est prenante, je dois dire que je n’ai pas été pris par les personnages. Je trouve que le film manque cruellement d’émotion que ce soit dans la joie, comme la peine. Alors que je m’attendais à avoir envie que le personnage principal s’en sorte, je me suis surpris à suivre son histoire avec curiosité, avec l’envie de savoir la suite, mais sans crainte, sans implication de ma part, comme si je ne restais qu’un simple spectateur de l’avenir incertain de cette femme. Et c’est plus l’envie de savoir comment cela va se terminer, que vraiment l’envie de la voir s’en sortir et prendre (ou pas) un nouveau départ. Et c’est ça qui m’a le plus gêné en regardant « Shadow Dancer« . C’est beau, c’est bon, mais je n’ai pas eu d’étincelle et c’est bien dommage, car tous, absolument tous les ingrédients sont présents.

Et c’est d’autant plus dommage, car je ne peux même pas vous dire que les comédiens sont mauvais. Andrea Riseborough est vraiment bien dans la peau de Colette. L’actrice, par ses silences et ce regard craintif, nous tient. Clive Owen, même s’il n’est pas extraordinaire, fait son job. Je regrette que Gillian Anderson ou Domhnall Gleeson n’aient pas eu des rôles plus développés, mais ils restent eux aussi très bien dans leurs personnages. David Wilmot, comédien britannique que je prends de plus en plus de plaisir à découvrir, tient son personnage avec charisme et histoire de compléter le tableau, « Shadow Dancer » sera aussi l’occasion de voir Aidan Gillen en dehors de la série phénomène « Game Of Thrones » (c’est lui Lord Baelish). Non chacun d’eux est bon et c’est vraiment frustrant d’avoir ce manque de passion pour les personnages.

11003099_1039191462760929_686858514_o

« Shadow Dancer » est donc un film en demi-teinte. Très réussi dans un sens, James Marsh ne m’aura pas passionné avec un sujet que j’adore et c’est dommage, j’en suis même très étonné. Après, je ne peux pas vous dire que je me suis ennuyé devant ce film, ce ne serait pas vrai, car Marsh a réalisé un bon film qui tient la route jusqu’au bout. Et je suis certain que plusieurs d’entre vous devrez bien apprécier le film, car l’intrigue est bonne et le film a son caractère. Donc à voir pour les curieux.

Note : 12/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.