octobre 26, 2020

Papa ou Maman

photo.php

De : Martin Bourboulon

Avec Laurent Lafitte, Marina Foïs, Alexandre Desrousseaux, Anna Lemarchand

Année : 2015

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Florence et Vincent Leroy ont tout réussi. Leurs métiers, leur mariage, leurs enfants. Et aujourd’hui, c’est leur divorce qu’ils veulent réussir. Mais quand ils reçoivent simultanément la promotion dont ils ont toujours rêvée, leur vie de couple vire au cauchemar. Dès lors, plus de quartier, les ex-époux modèles se déclarent la guerre : et ils vont tout faire pour NE PAS avoir la garde des enfants.

Avis :

Martin Bourboulon a traîné quelques années sur les plateaux de cinéma. Bien souvent comme second assistant, il se fit la patte sur les films de Jean-Paul Rappeneau et Jonathan Demme, quand celui-ci est venu tourner sur la capitale avec son thriller « La vérité sur Charlie ». Puis le désir de réalisation se faisant sentir, il a d’abord œuvré de spot publicitaire en série télé pour enfin arriver en 2015 avec « Papa ou Maman« , un film qui réunit à l’écran un duo fort sympa.

Le divorce, un vaste sujet traité sous tous les angles par énormément de réalisateurs dans le monde. On pourrait même dire que le sujet est quand même un peu épuisé, enfin jusqu’à ce que « Papa ou Maman » arrive dans nos salles. Sur une idée neuve et fun, le réalisateur Martin Bourboulon a choisi l’humour pour nous entraîner dans une petite comédie fun, amusante, un brin irrévérencieuse et qui, sans être extraordinaire, fait bien son job. Un job que l’on doit à un duo de cinéma tout aussi inédit que le film lui-même.

10994674_1039085222771553_236219810_n

Florence et Vincent, c’est le couple idéal. Le couple classe, le couple sans histoire qui par le dialogue arrive à tout régler. Et même quand ils décident de divorcer, Florence et Vincent restent classes, si bien qu’en les regardant évoluer dans leur démarche, ils donneraient presque envie de divorcer, tant leur séparation se passe bien. Enfin, jusqu’à ce que tous les deux, chacun de leur côté, ont une proposition qui devrait faire évoluer leur carrière. Elle, contremaître de chantier, se voit proposer un excellent poste à Copenhague et lui, médecin qui rêve de faire de l’humanitaire, se voit proposer un poste à Haïti. Tout aurait pu être simple, mais voilà le couple a trois enfants et dans ce cas-là, l’un d’eux doit rester sur place et abandonner son « rêve ». Que faire alors ? Qui doit partir ? Qui doit rester ? Dès lors, il va falloir se mettre d’accord sur leur désaccord, ou alors se sera aux enfants de décider ! Et pour faire choisir les enfants, il se pourrait bien que la guerre chez les Leroy soit déclarée !

« Papa ou Maman« , telle est la question horrible et affreuse que chaque enfant a très peur de devoir répondre si jamais un jour leurs parents doivent se séparer. Le divorce, un sujet grave, triste, oui, mais ce n’est pas le point de vue que Martin Bourboulon qui a décidé d’en rire. Et pour cela, le réalisateur nous entraîne dans une bonne comédie sympa. Une comédie de situation et de vanne qui se révèle plus sympa qu’elle ne le laissait transparaître au départ.

Bien sûr, elle n’est pas parfaite, et on peut même dire qu’elle a du mal à nous saisir au départ. La bande-annonce annonçait un florilège de gags, de coups de pute entre les parents pour faire craquer les enfants et qu’ils finissent, par désespoir, de choisir « Papa ou Maman« . Mais voilà, le réalisateur ne nous fait pas de suite entrer dans son film et le florilège va se faire attendre. Si l’idée du couple idéal, mature et adulte dans leur séparation, change de ce que l’on a l’habitude de voir et c’est vraiment sympa au départ, j’ai trouvé que le réalisateur s’embourbait un peu dans son idée et pour faire exploser le couple, il va mettre du temps, beaucoup trop de temps, si bien que le film commence vraiment à démarrer une belle grosse demi-heure après son début. Ce qui peut être frustrant, car plus le film avance et plus l’on voit le temps passer et l’on espère qu’il va bientôt démarrer et ne pas passer à côté de son délire. Mais bon, après cette attente un poil trop longue, le festival peut enfin commencer et le film s’en donne à cœur joie. Au départ tendre, conciliant, le réalisateur va faire augmenter la pression petit à petit et amplifier les diverses crasses que les parents vont faire subir à leurs pauvres enfants. Le ton est drôle, cocasse et certains gags sont vraiment hilarants. Je vois rassure, même si quelques-uns des gags sont dans la bande-annonce, tout le film n’y est pas et c’est avec moquerie que le film nous en réserve d’autres. C’était l’une de mes plus grosses craintes, que tout soit dans la bande-annonce. Le défaut de rythme du début du film est corrigé et le réalisateur nous retrouve d’un coup pour ne plus nous lâcher jusqu’à la fin de son film, un peu prévisible, mais en même temps, aurions-nous voulu que le film se termine autrement ? Je ne pense pas.

Le gros plus du film c’est bien sûr ce couple de comédiens que le réalisateur a réuni pour l’occasion. Marina Fois et Laurent Lafitte sont le couple un peu pépère au départ, et ils vont vraiment se lâcher et s’en donner à coup joie pour faire chier l’autre et le faire craquer. Les deux comédiens dont le talent comique n’est plus à prouver sont donc vraiment drôles et chacun ira de sa scène hilarante. Marina est absolument dégueulasse et tordante en compagnie de Michel Vuillermoz et Laurent Lafitte est particulièrement infâme avec son sourire de traître dans la scène du paintball. Ensemble, ils sont soutenus par le regard désespéré, voire même catastrophé, de leurs trois enfants, bien incarnés, surtout la fille de la famille qui est une véritable peste (Anna Lemarchand), mais aussi de leurs amis qui nous feront autant sourire.

11003152_1039085056104903_1827786568_o

Pour un premier film, même s’il n’est pas parfait, qu’il a des faiblesses, Martin Bourboulon aura quand même réussi à me faire rire, et même m’éclater vers la fin. « Papa ou Maman » a vraiment de quoi amuser tout le monde. De plus, il ne tombe pas dans la morale outrancière et attendue. Emporté par ces deux comédiens qui se chamaillent comme des mômes, j’ai apprécié le divertissement et comparé à beaucoup d’autres comédies de la sorte, j’en ressors avec le sentiment d’avoir passé un petit moment sympa et c’est l’essentiel.

Note : 13/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.