décembre 2, 2020

L’Exorciste 2: l’Hérétique

10968221_1034646833215392_577212056_n

Titre Original : Exorcist II : the Heretic

De: John Boorman

Avec Linda Blair, Richard Burton, Louise Fletcher, Max Von Sydow

Année : 1977

Pays : Etats-Unis

Genre : Horreur

Résumé :

Le père Lamont enquête sur la mort mystérieuse du père Merrin, survenue à la suite d’un exorcisme, et va devoir combattre le démon Pazuzu que la jeune Regan a toujours en elle.

Avis :

Tout bon cinéphile ou juste amateur de cinéma a vu « L’exorciste » de William Friedkin. Tout bon cinéphile qui se respecte a aimé, adoré ou mène crié au chef d’œuvre. C’est en 1974 que le réalisateur américain William Friedkin a fait trembler de terreur la terre entière et par la même occasion défini à jamais les bases du genre. Alors comme il est coutume, une suite a vu le jour, mais sans Friedkin derrière la caméra, mais un jeune cinéaste anglais, John Boorman qui a déjà fait pas mal parler de lui avec son film Délivrance

Une suite après un gros succès, c’est quelque chose qui a de quoi terrifier le moindre cinéphile d’entre nous, et ce, à n’importe quelle époque. Après l’immense succès du film de Friedkin, il était hors de question de lâcher la poule aux œufs d’or comme cela et après le premier opus, sa suite voit le jour sous la houlette de John Boorman. Une suite pas trop mal foutue qui suit l’histoire du premier film tout en la réinventant un petit peu. Bien sûr, on est loin du chef d’œuvre qu’a pu être le premier, mais personnellement, je n’ai pas trouvé non plus que c’était l’immense bouse dont on m’avait parlé.

10982971_1034646879882054_2043651071_o

Après les événements passés dans la famille MacNeil, l’église envoie le père Père Lamont pour enquêter sur la mort du père Merrin pendant l’exorcisme de la jeune Regan. Mais alors que son enquête piétine un peu et qu’il commence à perdre la foi, la jeune Regan recommence à montrer des signes anormaux. Très inquiet, le père se rend compte que la jeune fille est encore possédée par le démon. Mais cette fois, le père est capable d’identifier le démon. Nommé Pazuzu, le père Lamont va alors devoir faire face à cet ennemi redoutable et fourbe.

Pour succéder à l’inimitable William Friedkin, il fallait une pointure et le choix de John Boorman était une très belle idée, car le réalisateur britannique a fait un film très surprenant à mon goût, car très loin du premier, alors qu’il aurait été facile de refaire un nouvel « Exorciste » et que le succès aurait été au rendez-vous, John Boorman est parti sur une autre voie, celle de la différence, de l’originalité, et de l’audace. Avec « L’exorciste 2, l’hérétique« , le réalisateur surprend tout le monde en offrant un film diablement différent du premier, un peu comme s’il avait voulu faire lui-même son propre « Exorciste« . Le film a été laminé, détesté et tout ce que vous pouvez imaginer et franchement, je m’attendais à un nanar bien dans les règles, mais pourtant ce n’est pas le cas du tout et j’avoue avoir même pris plaisir à suivre cette nouvelle intrigue.

Alors oui, on est très loin d’égaler le premier film et je ne suis pas si fan que ça de certains passages dans l’intrigue, surtout en ce qui concerne le démon qui possède cette petite fille, devenue une belle adolescente, mais dans le fond, je trouve que le remaniement scénaristique réinvente bien le premier, on change de regard sur le film, qu’on redécouvre autrement et c’est pas mal. Ce n’est pas extraordinaire non plus, mais ça tient la route, c’est culotté et plaisant et puis ça permet dans un sens d’en découvrir plus sur le personnage de Regan, sur ce qui s’est passé, vers le final du premier film.

La réalisation de John Boorman est belle, soignée (les séances d’hypnose sont vraiment belles) et parfois même démente, comme le final assez brutal. D’ailleurs, c’est le meilleur passage du film. Si jusque-là le film était bien, l’espace d’une scène, il devient terrible. Boorman s’est lâché sur son final et ses effets spéciaux, dans cette séquence, sont géniaux. Si tout le reste du film a quelque peu vieilli, cette scène reste toujours aussi efficace.

On retrouve la jeune Linda Blair qui en quatre ans de temps a bien grandi par rapport au premier film et est devenu une belle jeune fille. On la retrouve toujours dans la peau et les tourments de Regan et la jeune actrice confirme encore le joli talent qu’on avait remarqué en elle, lors de son premier passage devant la caméra. Louise Fletcher, qui joue une psychothérapeute est l’une des plus belles trouvailles du film. L’actrice que je connais pour l’instant que dans le rôle de la saloperie d’infirmière dans « Vol au-dessus d’un nid de Coucou », est ici attachante, et j’ai apprécié la découvrir dans ce genre de rôle, surtout que l’actrice est bourrée de talent. On retrouve aussi dans quelques brèves apparitions l’immanquable Max Von Sydow. Dans tout ce casting, il n’y a bizarrement que l’immense Richard Burton, que je n’ai pas trouvé excellent. J’ai eu du mal à croire à son personnage, comme à l’acteur dans le rôle, qui étonnement m’a presque ennuyé. Je l’ai trouve figé dans ce film, et quand il joue ce prêtre, je ne suis pas sûr que l’acteur y croit vraiment lui aussi. Et c’est dommage, car c’est peut-être la première fois que ce très grand acteur me déçoit.

10994868_1034647026548706_1201721986_n

Donc, ce deuxième « Exorciste« , baptisé « L’hérétique » s’avère sympa à découvrir, ambitieux dans sa façon de vouloir nous raconter une autre histoire, tout en gardant les bases du premier. Quelque peu inégal, j’aime bien les parties en Afrique alors qu’à d’autres moments, je reste plus dubitatif devant, en particulier à cause de l’immense Richard Burton. Dépasser le premier était mission impossible, et ce n’est pas ce que John Boorman a voulu faire. Alors ce deuxième chapitre n’est pas désagréable à découvrir, il s’ancre bien dans la suite et c’est bien ce qu’on lui demandait. À voir.

Note : 13/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.